dans ce site

ZODIAC

Du 5 au 13 juin 2020

Troisième phase de la troisième Lune de Printemps


mercredi 3 juin 2020, par Rock’Astres

De la Pleine Lune le 5 juin 2020 à 19h12 UTC

Au Dernier Quartier le 13 juin 2020 à 6h23 UTC

Merci de votre soutien à la Cagouille Céleste [1]




pour télécharger la fiche résumé imprimable, clic sur la vignette ci-dessus

A partir de là, les HEURES sont en HEURE LÉGALE FRANCE MÉTROPOLE

Heure d’été du dimanche 29 mars au dimanche 31 octobre 2020
Passage à l’heure d’été en 2020 et dernières décisions du Parlement européen
UTC (Universal Coordinated Time - Temps Universel Coordonné) = heure légale d’été - 2h

En bref ...

La Lune
- Elle marque les signes de Sagittaire à Poissons
- Elle passe de la constellation d’ Ophiuchus (Oph) à celle du Verseau (Aqr)
- Le 5, conjoint Antarès, Pleine Lune ; le 6, nœud descendant ; le 7, déclinaison minimale, conjoint Nunki ; le 8, conjoint Pluton, Jupiter ; le 9, conjoint Saturne ; le 13, conjoint Mars et Neptune, Dernier Quartier, latitude minimale.

En géocentrique
- Le Soleil est :
dans le signe des Gémeaux
devant la constellation du Taureau (Tau)

- Les planètes :
Quadrature Ouest de Mars le 6, de Neptune le 11
Vénus conjoint Aldébaran le 9
Mars conjoint Neptune le 13
Rétrogrades : Pluton, Saturne, Vénus, Jupiter

- En héliocentrique
Vénus, nœud descendant le 5 ; Mars signe Verseau et Mercure signe Scorpion le 6 ; Terre carré Neptune le 9 ; Mercure nœud descendant le 12

Au fil des jours et des nuits …

Lune gibbeuse croissante
du 1er juin photo source

Vendredi 5 juin 2020

- A 7h50, la Lune arrive devant la constellation d’Ophiuchus (Oph) ; longitude 247°34’ (8e SAG) ; latitude +1°56’, descend.

Lune et Antarès
5jun20 1:00

- A 10h20, la Lune est conjointe à Antarès dans le plan équatorial, l’étoile (alpha du Scorpion, m 1.1) 6°27’ au Sud.
A remarquer au cours de la nuit précédente ; les deux astres culminent un peu avant 1h du matin.
Antarès se couche aux alentours de 5h30, suivie par la Lune une vingtaine de minutes plus tard

- A 11h57, Lune est conjointe à Antarès dans le plan écliptique, ∆ +6°18’ ; longitude (moyenne de la date) : 250°03’09". En raison de la précession des équinoxes, Antarès marque depuis décembre 2016 et pour 72 ans environ, le 11e degré du signe du Sagittaire.

- A 20h57, Vénus au nœud descendant de son orbite en héliocentrique

- A 20h58, Lune opposé Soleil dans le plan équatorial ; ascension droite 16h/4h 57m, déclinaison Soleil +22°39’, monte, Lune -21°24’, descend.

- A 20h59, Vénus au nœud descendant de son orbite en géocentrique

Pleine Lune à 21h12

= Lune opposé Soleil dans le plan écliptique
Longitude : 255°34’ - 16e degré du signe du Sagittaire / Soleil 16e Gémeaux
La Lune est devant la constellation d’Ophiuchus (Oph) / Soleil Taureau (Tau)
latitude : +1°14’, descend
distance : 369 005 km soit 57,85 rayons terrestres
diamètre apparent : 32,7 minutes d’arc
source

- Il se produit une éclipse partielle de Lune par la pénombre, théoriquement en partie visible en France métropolitaine.
Le maximum est à 21h26 ; c’est aussi l’heure de son lever dans notre ciel
C’est la deuxième des quatre éclipses partielles de Lune par la pénombre se produisant en 2020 (10 Janvier, 05 Juin, 05 Juillet, 30 Novembre).
Dates et circonstances des éclipses à venir
Cette éclipse pénombrale, qui précède l’éclipse annulaire de Soleil du 21 Juin 2020 et l’éclipse lunaire pénombrale du 05 Juillet, est visible depuis l’Europe, l’Afrique, l’Asie, l’Australie.
Tous les détails sur la page spéciale PGJ
Cependant, dans la vive lueur du crépuscule, l’atténuation de l’éclat de la Lune sera en pratique indiscernable.

Cette Pleine Lune est sous le signe du Saumon dans les traditions amérindiennes ; le totem Cerf et le clan du Papillon

lever de la Lune
5jun20 21:45
la Lune au couchant
6jun20 5h45

Pour notre localisation, elle se lève à l’Est-sud-est, au moment du maximum de l’éclipse.
Elle parcourt grosso modo le chemin du Soleil en décembre-janvier ; elle culmine à 2h01 à 22° de hauteur
et se retrouve à l’aube flottant au-dessus de l’horizon Sud-ouest ; elle se couche 25 minutes après le lever du Soleil

Samedi 6 juin 2020

- Aujourd’hui la Terre se trouve dans le plan de l’équateur solaire

- Aujourd’hui, la comète C/2020 H8 PanSTARRS Lemmon au périhélie

- A 11h59, Mars entre dans le signe du Verseau en héliocentrique.

- A 15h45, la Lune arrive devant la constellation du Sagittaire (Sgr) ; longitude 266°30’ (27e SAG) ; latitude +0°14’, descend.

- A 19h14, Mercure entre dans le signe du Scorpion en héliocentrique.

- A 20h09, la Lune passe au nœud descendant de son orbite :
dans le plan écliptique, sa latitude est égale à 0° et elle passe au Sud
Longitude 269°5’ (30e SAG) ; (ascension droite : 14h55m, déclinaison -23°25’ (descend) ;
distance 372 810 kilomètres soit environ 58,45 rayons terrestres .
L’axe des nœuds lunaires (dont le mouvement est rétrograde) est en signes Gémeaux/Sagittaire, du 5 mai 2020 au 18 janvier 2022.

- A 20h14, la Lune sort des limites zodiacales (-23°26’12") ; ascension droite 17h56m ;
longitude écliptique 269°7’ (30e SAG), latitude -0°0’ -descend.

- A 21h00 , Soleil carré Mars dans le plan géo-écliptique (quadrature Ouest de Mars)

- A 21h43, la Lune entre dans le signe du Capricorne ; Lg 270° à 300° ; sa latitude est alors de -0°4’ descend.

Dimanche 7 juin

- Aujourd’hui, la comète 2019 YJ6 Lemmon au périhélie

- Aujourd’hui, l’étoile Aldébaran sort du champ du coronographe Lasco C3

- Aux alentours de 4h00, maximum attendu de l’essaim météoritique des Ariétides de juin

- A 11h35, Vénus et Saturne sont en parallèle de latitude héliocentrique

- A 18h22, la Lune atteint sa déclinaison minimale : -24°04’14" (Sud) par rapport au plan de l’équateur céleste ;
ascension droite 18h52m ; longitude écliptique 281°51’ (12e CAP), latitude -1°10’ (descend).
Elle culmine au plus bas dans l’hémisphère Nord, à 20° de hauteur pour la latitude terrestre 45°N, le aux alentours de 3h00 le 7 juin et de 4h00 le 8.
En raison de la précession de l’axe des nœuds lunaires, ses hauteurs maximale et minimale de culmination augmentent d’ octobre 2016 à septembre 2026.
Elle sort des limites zodiacales Nord et Sud du mois de mars 2020 à février 2030

Lune et Nunki
8jun20 4:00

- A 19h47, la Lune est conjointe à l’étoile Nunki, (sigma Sagittaire ; m 2.05) dans le plan écliptique, l’étoile 2°13’ au Sud.
La conjonction dans le plan équatorial a lieu à 20h10, Δ+2°12’.
En raison de la précession des équinoxes, Nunki marque de nos jours le 13e degré du signe du Capricorne (longitude 282°40’32")
Les deux astres se lèvent de concert au sud-est aux alentours de 23h45 ; ils culminent aux alentours de 4h00

- A 22h32, Vénus et Jupiter sont en parallèle de latitude héliocentrique

Lundi 8 juin

- A 9h50, Vénus est conjointe à Aldébaran dans le plan équatorial

- Aux alentours de 10h00, maximum attendu de l’essaim météoritique des mu Sagittarides sud

- A 14h36, la Lune est conjointe à Pluton dans le plan équatorial, la planète naine 1°20’ au Nord ; élongation solaire de la Lune 144° Ouest.
Dans l’ensemble du tableau que forment en fin de nuit la Lune, Jupiter et Saturne, il est possible de repérer la position de Pluton
Pour notre localisation, le groupe se lève peu après 0h00 et culmine aux alentours de 4h30
- A 15h00, la Lune est conjointe à Pluton dans le plan écliptique, ∆ -1°20’ ; longitude 293°27’ (24e CAP).

- A 17h05, la Lune rentre dans les limites zodiacales (-23°26’12") ; ascension droite 19h47m ;
longitude écliptique 294°36’ (25e CAP), latitude -2°16’ -descend.

Lune, Jupiter
Pluton, Saturne 8jun20 4h30

- A 19h20, la Lune est conjointe à Jupiter dans le plan équatorial, la planète 2°11’ au Nord ; élongation solaire de Jupiter 142° Ouest.
A remarquer le 8 et le 9 juin en fin de nuit. Apprécier le déplacement de la Lune par rapport aux planètes
- A 20h05, la Lune est conjointe à Jupiter dans le plan écliptique, ∆ -2°10’ ; longitude 296°15’ (27e CAP).

- Aux alentours de 22h, la Lune atteint sa libration maximale en longitude (L= 5,9°) ; elle nous présente son Est au maximum ; à apprécier en fin de nuit

Mardi 9 juin

- A 1h48, la Lune arrive devant la constellation du Capricorne (Cap) ; longitude 299°24’ (30e CAP) ; latitude -2°39’, descend.

- Aux alentours de 2h00, maximum attendu de l’essaim météoritique des zeta Perséides de jour

- Aujourd’hui, la planète Vénus sort du champ du coronographe Lasco C3

aspect de la Lune
9jun20 2:00 Yerkes

- Aux alentours de 2h, sur la Lune proche de sa libration maximale en longitude, apprécier les formations au terminateur sous les rayons du Soleil couchant,
en particulier le cratère Yerkes, où les ombres dessinent la silhouette de l’albatros ;
extrait de Guillaume Cannat, mai 2018 : "...la nuit a déjà presque entièrement recouvert de son voile la mer des Crises.
L’albatros, cet oiseau gracile aux ailes arquées et démesurées auquel les rayons du Soleil couchant donnent vie
lorsqu’ils s’appuient sur les parois occidentales du cratère Yerkes et du promontoire voisin,
l’albatros est sur le point de s’envoler dans une longue nuit de quatorze jours."

Visible aux jumelles.

- A 2h53, la Lune entre dans le signe du Verseau ; Lg 300° à 330° ; sa latitude est alors de -2°42’ descend.

Lune, Saturne
Jupiter, Pluton 9jun20 4:30

- A 4h12, la Lune est conjointe à Saturne dans le plan équatorial, la planète 2°40’ au Nord ; élongation solaire de Saturne 137° Ouest.
A remarquer avec Jupiter le 8 et le 9 juin en fin de nuit.
- A 5h16, la Lune est conjointe à Saturne dans le plan écliptique, ∆ -2°38’ ; longitude 301°17’ (2e VER).

- A 10h22, Terre carré Neptune en héliocentrique.

- A 15h19, Vénus est conjointe à Aldébaran dans le plan écliptique

Mercredi 10 juin

- A 6h45, Mercure rentre dans les limites zodiacales

- Aux alentours de 13h00, maximum attendu de l’essaim météoritique des Aquilides de juin

- A 19h55, Vénus et Uranus sont en parallèle de latitude héliocentrique

Jeudi 11 juin

- A 4h07, la Lune arrive devant la constellation du Verseau (Aqr) ; longitude 326°10’ (27e VER) ; latitude -4°25’, descend.

- A 11h30 , Soleil carré Neptune dans le plan géo-écliptique (quadrature Ouest de Neptune)

- A 11h30, la Lune entre dans le signe des Poissons ; Lg 330° à 0° ; sa latitude est alors de -4°36’ descend.

Vendredi 12 juin

- A 14h00 (12h00 UTC), l’équation de temps est nulle.

- A 14h22, Mars conjoint Neptune dans le plan équatorial

- A 21h02, Mercure passe au nœud descendant de son orbite en géocentrique
- A 21h04, Mercure passe au nœud descendant de son orbite en héliocentrique

Samedi 13 juin 2020

- A 0h30, Lune carré Soleil dans le plan équatorial ; ascension droite 23h/5h 26m, déclinaison Soleil +23°13’ -monte, Lune -9°13’ -monte.

Lune, Mars
et Neptune 13jun20 4:30

- A 1h17, la Lune est conjointe à Neptune dans le plan équatorial, la planète 4°30’ au Nord ; élongation solaire de Neptune 91° Ouest.
Dans le ciel de fin de nuit, la Lune et Mars signalent la position de Neptune.

- A 1h54, la Lune est conjointe à Mars dans le plan équatorial, la planète 2°45’ au Nord ; élongation solaire de Mars 92° Ouest.
Tableau remarquable dans le ciel de fin de nuit : la demi-Lune surmontée de Mars au Sud-est, le tout sous Neptune qui ne se laisse pas voir.
- A 4h12, la Lune est conjointe à Mars->#LunMar] dans le plan écliptique, ∆ -2°32 ; longitude 350°36’ (21e POI).

- A 4h50, la Lune est conjointe à Neptune dans le plan écliptique, ∆ -4°9’ ; longitude 350°55’ (21e POI).

- A 7h45, Mercure et Saturne sont en parallèle de latitude héliocentrique

Dernier Quartier de Lune à 8h23

= Lune carré Soleil dans le plan écliptique
23e degré du signe des Poissons - Soleil 23e Gémeaux
latitude de la Lune -5°14’ -descend
distance : 402 616 km soit 63,12 rayons terrestres
diamètre apparent : 29,7 minutes d’arc
La Lune est devant la constellation du Verseau (Aqr)

- A 9h03, Soleil carré Neptune dans le plan géo-équatorial

- A 10h49, Mercure et Jupiter sont en parallèle de latitude héliocentrique

- A 16h07, Mars conjoint Neptune dans le plan écliptique

- A 17h01, la Lune arrive devant la constellation des Poissons (Psc) ; longitude 357°0’ (28e POI) ; latitude -5°16’, monte.

- A 21h20, la Lune atteint sa latitude minimale : -5°16’41" au Sud du plan de l’écliptique ("ventre du Dragon") ;
longitude : 359°9’ (30e POI) ; ascension droite 0h05m, déclinaison -5°10’ -monte.
Cet axe (ailes et ventre du Dragon) est perpendiculaire à l’axe des nœuds : il est, pareillement rétrograde :
en Poissons/Vierge du 5 mai 2020 au 18 janvier 2022

- A 23h02, la Lune entre dans le signe du Bélier ; Lg 0° à 30° ; sa latitude est alors de -5°16’, monte.

LE SOLEIL

parcours du Soleil
1mai-2novembre 2020

- Devant la constellation du Taureau (Tau) du 14 mai au 21 juin. Il arrivera alors devant les Gémeaux (Gem).

- Ci-contre, sa position devant les constellations à notre époque, jour après jour du 1er mai, 0h TU (12e TAU) au 2 novembre 2020, 0h TU (11e SCO) (grille équatoriale)
les planètes sont positionnées au 1er février 2020.

- Dans le signe des Gémeaux (longitude 60° à 90°) du 20 mai à 15h33 (13h33 UTC) au 20 juin à 23h27 (21h27 UTC) : solstice de juin
= la Terre est dans le signe du Sagittaire (longitude 240° à 270°) en héliocentrique.

zodiaque conditionaliste

-

Signe des Gémeaux

nous sommes dans la troisième phase de la saison Printemps Nord / Automne Sud :
depuis l’équinoxe, le Nord (+) croissant (V) l’emporte sur le Sud (-) décroissant (l). Les jours augmentent au Nord et diminuent au Sud.
- l’Hémisphère Nord (+) reçoit davantage d’ensoleillement (F) que le Sud et chaque jour un peu plus (V)
alors que l’Hémisphère Sud (-) reçoit un peu moins d’ensoleillement (f) que le Nord et chaque jour un peu moins (l).
- Nous avons donc plus (F) de Nord (+) avec croissance (V) du Nord (+)
Et moins (f) de Sud (-) avec décroissance (v) du Sud (-)
La polarité dominante de cette saison (phase) est « + » = excitation

1- polarité directrice "+"
formule majeure : Force d’excitation naturelle F+ / formule mineure, force d’inhibition extinctive f-
2- saison : signe de printemps Nord / automne Sud
formule majeure : V+ = "V" pour Vitesse ou labilité car la polarité dominante est croissante et "+" pour Nord
/ formule mineure : l- = "l" pour Lenteur car la polarité secondaire est décroissante et "-" pour Sud

3- période solsticiale
formule majeure : sens des Ensembles (sE) / formule mineure : phase ultra-paradoxale (UP)
- La formule des Gémeaux est opposée à celle du Sagittaire (F+ associative / f- protectrice, V+/l-, sE / UP)
et inverse de celle du Capricorne (F- extinctive / f+ naturelle, L- /v+-, sE / UP)

- Tous les détails sur le zodiaque conditionaliste, fonctions majeures et mineures ici
- Retrouvez sur cette page les thèmes des entrées du Soleil en signes ; voir aussi : le zodiaque : signes et constellations ; article "le début de l’année naturelle au Bélier, pourquoi ?" ; poèmes

Levers les plus matinaux

- Jusqu’au 21 juin, nous assistons dans l’hémisphère Nord aux levers du Soleil les plus matinaux de l’année.
- A 0° de longitude terrestre et 40° de latitude Nord, il se lève à 6h31 (arrondi à la minute), du 7 au 21 juin
à 45° Nord, à 6h13 du 9 au 21 juin
à 50° Nord, à 5h50 du 14 au 19 juin

équateur solaire
coordonnées héliographiques

- Le 6 juin, la Terre se trouve dans le plan de l’équateur solaire.
En effet l’axe des pôles du Soleil (son axe de rotation sur lui-même) est incliné de 7,25° par rapport au plan de l’écliptique,
autrement dit l’écliptique (le plan de révolution de la Terre autour du Soleil) est incliné de cette valeur par rapport au plan de l’équateur solaire.
le 9 septembre, le pôle Nord solaire est à son maximum d’inclinaison vers la Terre ;
la Terre repasse dans le plan de l’équateur solaire le 7 décembre.
le 7 mars, le pôle Sud solaire est à son maximum d’inclinaison vers la Terre.
Plus de détails :

Aspects planétaires

- Il est au carré de Neptune
le 11 juin à 11h30 dans le plan géo-écliptique (longitude 80°/350°55’ - 21e GEM/POI -latitude Neptune -1°3’, descend). C’est la quadrature Ouest de Neptune.
le 13 juin à 9h03 dans le plan géo-équatorial (ascension droite 5h/23h 28m, déclinaison Soleil +23°14’ -monte, Neptune -4°34’ -monte.
En héliocentrique, le carré Terre Neptune a lieu le 9 juin

- Il est au carré de Mars
le 6 juin à 21h00 dans le plan géo-écliptique (longitude 76°/346°31’ - 17e GEM/POI -latitude Mars -2°31’, descend). C’est la quadrature Ouest de Mars.
le 14 juin à 10h54 dans le plan géo-équatorial (ascension droite 5h/23h 232m, déclinaison Soleil +23°17’ -monte, Mars -5°53’ -monte.
En héliocentrique, le carré Terre Mars a eu lieu le 16 février

L’équation de temps

- 

L’équation de temps
et les facteurs qui la conditionnent.

- L’équation de temps est nulle le 12 juin à 14h00 : le midi vrai a lieu au midi moyen.
Par exemple, si vous êtes à 2°15’ Est de Greenwich -soit 9 minutes de temps, le midi moyen est à 13h51 et le midi vrai aussi ce jour là.
- Elle a atteint son premier maximum négatif de l’année le 13 mai : - 3 minutes et 40 secondes
Elle atteindra son second maximum positif le 25 juillet (+6m32s)
Quelques liens pour comprendre l’équation de temps : - IMCCE, - Mintaka, - CLEA, - techno-science - et encore celui-ci

Analemne
Dessin formé par le soleil vrai au midi moyen en un an. APOD 21 12 2008
champ de Lasco C3
1jun20 14:42TU
champ de Lasco C3
2jun20 3:06TU -retrouver Vénus et Aldébaran

Dans le champ du coronographe Lasco C3 :

l’étoile Aldébaran du 24 mai au 7 juin ; la planète Vénus du 29 mai au 9 juin.
au centre du champ de Lasco C3, la magnitude des objets visibles est d’environ 7, et, en sa périphérie elle atteint m9 ;
cela est variable en fonction de l’activité solaire : en cas de grosse éruption les objets peuvent être cachés dans l’éclat des matières éjectées

L’activité solaire

Après 30 jours d’affilée sans tache, une petite tache du cycle 25 est apparue le 2 juin, disparue le lendemain alors qu’une autre apparaît.
au 3 juin, nous sommes à 122 jours sans tache depuis le début de l’année
C’est toujours le minimum de l’activité solaire ...
C’est la polarité des taches ainsi que la latitude à laquelle elles apparaissent qui permet de déterminer
si elles appartiennent au cycle qui s’achève ou à celui qui commence.
Les taches du cycle 24 sont polarisées -/+, celles du cycle 25 sont polarisées +/-
et elles apparaissent aux hautes latitudes alors que celles du vieux cycle sont proches de l’équateur solaire.
Des petites taches éphémères du cycle 25 sont déjà apparues le 20 décembre 2016, le 8 avril et le 17 novembre 2018,
le 28 mai, le 1er et le 7 juillet, le 1er et le 13 novembre 2019,
du 8 au 10 janvier 2020, du 8 au 10 mars, du 30 mars au 5 avril, du 27 avril au 1er mai ...
L’apparition des taches du nouveau cycle et l’accélération de leurs apparitions induit que la transition entre le cycle 24 et le cycle 25 est bien en cours ...

- spaceweather.com (en anglais)
- page PGJ en français
- excellent suivi en français sur astroplanetes

protubérances solaires
au limbe NO 2jun20 photo source

LES PLANÈTES EN HÉLIOCENTRIQUE

- Le 5 juin à 20h57, Vénus passe au nœud descendant de son orbite : latitude écliptique 0°, passe au Sud ;
longitude 256°51’ (17e SAG - invariable, sauf l’avance de 0°54’3" par siècle de l’axe de ses nœuds en termes linéaires).
Du point de vue géocentrique, elle y passe à 20h59 et sa longitude est de 72°18’ (13e GEM- variable).

- Le 6 juin à 11h59, Mars entre dans le signe du Verseau ; longitude 300°, latitude -1°44’ ; descend
elle reste dans ce signe jusqu’au 24 juillet.

- Le 6 juin à 19h14, Mercure entre dans le signe du Scorpion ; longitude 210°, latitude +2°14’ ; descend
elle reste dans ce signe jusqu’au 16 juin.

- Le 7 juin à 11h35, Vénus (qui descend) et Saturne (qui descend) sont en parallèle de latitude à -0°9’
- Le 7 juin à 22h32, Vénus (qui descend) et Jupiter (qui descend) sont en parallèle de latitude à -0°11’

- Le 9 juin à 10h22, Terre carré Neptune ; longitude 258°/348°58’ (19e SAG/POI) ; latitude Neptune -1°3’ (descend).
En géocentrique le carré Soleil-Neptune (quadrature Ouest de Neptune) a lieu le 11 juin dans le plan écliptique (21e GEM/POI) et le 13 juin dans le plan géo-équatorial.

- Le 10 juin à 19h55, Vénus (qui descend) et Uranus (qui monte) sont en parallèle de latitude à -0°27’

- Le 12 juin à 21h04, Mercure passe au nœud descendant de son orbite : latitude écliptique 0°, passe au Sud ;
longitude 228°34’ (19e SCO - invariable, sauf l’avance de 1°11’10" par siècle de l’axe de ses nœuds en termes linéaires).
Du point de vue géocentrique, elle passe à son nœud ascendant à 21h02 à la longitude 103°39’ (14e CAN -variable).

- Le 13 juin à 7h45, Mercure (qui descend) et Saturne (qui descend) sont en parallèle de latitude à -0°9’
- Le 13 juin à 10h49, Mercure (qui descend) et Jupiter (qui descend) sont en parallèle de latitude à -0°12’

OBSERVER LE CIEL NOCTURNE

- Pour notre localisation (44°36’N-2°12’E), le Soleil se couche à 21h30 le 5 juin et à 21h35 le 13
il se lève à 6h09 le 5 juin et à 6h07 le 13.
Correction en longitude : pour la même latitude (approximativement),
retrancher 4 minutes par degré de longitude si plus à l’Est ; ajouter 4 minutes si plus à l’Ouest.
Pour autre latitude consulter PGJ Astronomie ou l’IMCCE

- Depuis le solstice de décembre la durée du jour rallonge dans l’hémisphère Nord.
A notre latitude, le jour gagne encore 2 minutes le matin et 5 minutes le soir
il augmente donc de 7 minutes en 8 jours (7 minutes en 6 jours la semaine dernière)
sa croissance ralentit sérieusement et il gagne un peu plus sur le soir en raison de l’équation de temps.
Nous assistons aux levers de Soleil les plus matinaux de l’année

La Lune

La Pleine Lune se lève, culmine et se couche toujours grosso modo à l’opposé du Soleil.
Puis, au fil des jours, gibbeuse décroissante, elle se lève en première moitié de nuit, culmine en deuxième moitié de nuit et se couche dans la matinée
chaque jour une heure en moyenne plus tard que la veille (au minimum une demi-heure, au maximum une heure et demi à notre latitude).
A son Dernier Quartier, elle se lève toujours grosso modo autour du minuit vrai, culmine au lever du Soleil, et se couche aux alentours du midi vrai.

Nous entrons dans la période favorable à l’observation de nuages noctiluques
- En cette période proche du solstice d’été, qui est d’autant plus longue que l’on se trouve proche du pôle, il est possible d’observer des nuages noctiluques

Le ciel à la mi-nuit du 12-13 juin 2020

1h51 pour notre localisation (44°34’N-2°12’E)

Au Nord
les ourses et le Dragon virent à l’Ouest ; Rastaban culmine à plus de 80°
A l’Ouest
la Chevelure et le Bouvier
A l’Est
s’avance Pégase sous le Cygne

Au Sud
la queue du Scorpion, Ophiuchus culminent

ÉTOILES FILANTES - ESSAIMS DE MÉTÉORES

- le 7 juin aux alentours de 4h00, maximum attendu des Ariétides de juin (ARI), radiant Bélier (Ari) -donné pour actif du 14 mai au 24 juin
- le 8 juin aux alentours de 10h00, maximum attendu des mu Sagittarides sud (SSG), radiant Sagittaire (Sgr)
- le 9 juin aux alentours de 2h00, maximum attendu des zeta Perséides de jour (ZPE), radiant Persée (Per)
- le 10 juin aux alentours de 13h00, maximum attendu des Aquilides de juin (SZC), radiant Aigle (Aql)

noter que les dates des essaims et de leur maximum se décalent au fur et à mesure des années et que la prévision est toujours approximative ;
nous faisons référence aux données en longitude solaire du Meteor Data Center de l’IAU (Union Astronomique Internationale) et ajoutons le cas échéant les données fournies par PGJ
et Guillaume Cannat
liste de tous les essaims

LA CHRONIQUE DES PLANÈTES

Dans l’ordre de présence, du soir au matin

MERCURE

ciel Ouest-nord-ouest
13jun20 22:45 Mercure
ciel Ouest-nord-ouest
5jun20 22:45 Mercure

Du soir depuis sa conjonction supérieure le 4 mai et seule planète vespérale,
elle reste bien visible jusqu’à la fin de la période :
elle a atteint son élongation maximale le 4 juin : 23°36’ Est ;
elle se couche près de 2 heures après le Soleil le 5 juin, un record dû à sa déclinaison Nord exceptionnelle
et encore près d’une heure et demi après lui le 13 juin.
- sa magnitude passe de + 0.6 à + 1.5 : son éclat diminue

- son diamètre apparent, 9 secondes d’arc environ, augmente
- Sa fraction éclairée passe de 34% à 19% : elle est passée à son Dernier Quartier le 29 mai ; elle est en phase de dernier croissant.
Elle sera en conjonction inférieure le 1er juillet

Mercure 25mai20
photo source

-Conjonctions planétaires
La dernière a été avec Vénus le 22 mai
La prochaine sera avec Pluton le 5 janvier 2021.

parcours de Mercure
4mai - 20novembre 2020

- Son mouvement est direct depuis le 10 mars (29e VER).
Elle va effectuer sa prochaine rétrogradation du 18 juin (15e CAN) au 12 juillet (6e CAN) dans le plan écliptique ; fin de boucle le 26 juillet.

- Ci-contre son parcours du 4 mai (13e TAU) au 20 novembre 2020 (12e SCO) ; les autres planètes sont positionnées au 4 mai .

- Devant la constellation des Gémeaux (Gem) du 29 mai au 4 août ; elle va y effectuer sa rétrogradation du 17 juin au 12 juillet
elle arrivera alors devant le Cancer (Cnc)

- En géocentrique, elle est dans le signe du Cancer (longitude 90° à 120°) du 28 mai au 5 août ;
elle va y effectuer sa rétrogradation du 17 juin au 12 juillet ; elle entrera alors dans le signe du Lion (longitude 120° à 150°) .

- En héliocentrique, elle signe Balance du 29 mai au 6 juin, puis Scorpion jusqu’au 16 juin.

- En latitude Nord depuis le 5 mai (nœud ascendant),
- elle passe à son nœud descendant le 12 juin à 21h02 en géocentrique et à 21h04 en héliocentrique.
Dans le plan écliptique, sa latitude est égale à zéro et elle passe au Sud.
en héliocentrique, elle a atteint sa latitude maximale le 20 mai : +7°0’ -invariable
en géocentrique, elle a atteint sa latitude maximale le 25 mai : +2°15’ (variable)
Elle atteindra sa latitude minimale le 6 juillet en géocentrique (-4°48’) et le 13 juillet en héliocentrique
Elle passera à son nœud ascendant le 1er août

- En déclinaison Nord depuis le 14 avril,
elle est hors-limites zodiacales (-23°26’12") depuis le 16 mai,
et a atteint sa déclinaison maximale le 27 mai (+25°39’), la plus forte sur la période 1990-2050 ;
elle rentre dans les limites zodiacales (+23°26’12") le 10 juin à 6h45 ; ascension droite 6h53m ; longitude écliptique 102°21’ (13e CAN), latitude +0°34’ -descend ;
Elle atteindra un palier minimum le 5 juillet à +18°26’, un palier maximum le 30 juillet à +21°29’,
et passera en déclinaison Sud le 6 septembre.

- Sa distance au Soleil augmente, de 0,426 à 0,453 UA ; elle est passée au périhélie le 10 mai (0,307 UA) ; prochain aphélie le 23 juin (0,466 UA).

- Sa distance à la Terre : 0,800 à 0,680 UA, diminue depuis son apogée le 2 mai (1,327 UA) ; prochain périgée le 29 juin (0,560 UA).

JUPITER

ciel Sud
13jun20 4:30 Jupiter Saturne Mars Lune
ciel Sud
5jun20 5:00 Jupiter Saturne Mars

Elle se lève aux alentours de 0h00 et culmine aux alentours de 4h30.
- Conjointe à la Lune le 8 juin
Elle est à l’honneur dans le ciel du matin avec Saturne
les deux planètes ont été au plus près l’une de l’autre le 18 mai ;
comme elles sont maintenant toutes les deux rétrogrades, l’écart entre elles se creuse légèrement, Jupiter reculant plus vite que Saturne.
Cet écart va augmenter jusqu’à ce qu’elles reprennent leur mouvement direct.

Magnitude -2.6 (son éclat augmente).
Son diamètre apparent : 45 secondes d’arc, augmente

- Son élongation passe de 138° à 146° Ouest.
Prochaine opposition le 14 juillet. La précédente a eu lieu le 10 juin 2019.
Elle est passée en quadrature Ouest le 15 avril et conjointe au Soleil le 27 décembre (occultation)

Conjonctions planétaires
Sa dernière conjonction a été avec Pluton le 5 avril ; cette conjonction se reproduira le 30 juin et le 12 novembre (en raison de sa rétrogradation)
La prochaine sera avec Saturne le 21 décembre.

parcours de Jupiter
1sep19-8jan21

- Son mouvement est rétrograde depuis le 14 mai (28e CAP) ;
Elle reprendra son mouvement direct le 12 septembre, à la longitude 287°24’ (18e CAP)
Elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 6 décembre

- Elle est devant la constellation du Sagittaire (Sgr) du 16 novembre 2019 au 18 décembre 2020.
Ci-contre son parcours du 1er septembre 2019 au 8 janvier 2021 (les autres planètes sont positionnées au 1er septembre 2019).

- Dans le signe du Capricorne (longitude 270° à 300°) en géocentrique du 2 décembre 2019 au 19 décembre 2020 en géocentrique.
- En héliocentrique, elle signe Capricorne depuis le 18 octobre 2019 ; elle entrera en Verseau le 12 octobre 2020.

- Observer le passage de la grande tache rouge et le ballet de ses satellites :
Tous les phénomènes observables sur la fiche mémo imprimable

Jupiter, Europe
et son ombre 31 mai photo source

- Sa distance au Soleil : 5,167 UA le 13 juin, diminue depuis son aphélie le 17 février 2017 (5,456 UA).
Elle se rapproche du Soleil jusqu’à son prochain périhélie le 20 janvier 2023 (4,951 UA).

- Sa distance à la Terre diminue de 4,360 à 4,287 UA ; elle est passée à l’apogée le 25 décembre 2019 (6,212 UA) ; elle sera au périgée le 15 juillet 2020 (4,139 UA).

- En latitude Sud depuis le 26 février,
en héliocentrique, elle descend jusqu’au 12 décembre 2022 à -1°18’ (invariable, c’est la valeur de son inclinaison sur l’écliptique) ;
en géocentrique, son dernier palier de latitude maximale date du 16 avril 2019 (+0°38’) ; prochain minimum le 8 septembre 2021 (-1°11’).

- En déclinaison Sud depuis le 21 septembre 2016,
elle a atteint sa déclinaison maximale le 10 mai : -20°51’
Elle redescend jusqu’au 14 septembre, minimum à -22°43’.
Son minimum absolu a eu lieu le 7 décembre 2019 (-23°18’). Elle passera en déclinaison Nord le 25 mai 2022.

SATURNE

- Conjointe à la Lune le 9 juin
Elle se lève aux alentours de 0h15 ; elle est bien visible dans le ciel matinal, avec Jupiter et Mars
Magnitude : 1.1 ; son éclat augmente
Diamètre apparent : 18 secondes d’arc, augmente
L’inclinaison de ses anneaux passe de +20,5° à +21,2° en juin
Élongation maximale de Titan à l’Ouest le 10 juin à 14h19

Saturne 23mai20
photo source

Son élongation passe de 133° à 141° Ouest.
Elle a été conjointe au Soleil le 13 janvier -et occultée par lui
et en quadrature Ouest le 21 avril
Prochaine opposition le 20 juillet 2020. La précédente date du 9 juillet 2019.

- Conjonctions planétaires
La dernière avec Mars le 31 mars
La prochaine avec Jupiter le 21 décembre

parcours de Saturne
17 janvier 2020 - 19 janvier 2021

Devant la constellation du Capricorne (Cap) du 21 mars au 3 juillet ;
elle reviendra alors devant le Sagittaire (Sgr) jusqu’au 15 décembre en raison de sa rétrogradation
Ci-contre son parcours du 17 janvier 2020 au 18 janvier 2021 (les autres planètes sont positionnées au 17 janvier 2020)
- En géocentrique dans le signe du Verseau (longitude 300° à 330°) du 22 mars au 2 juillet ;
elle reviendra alors en Capricorne jusqu’au 17 décembre, en raison de sa rétrogradation, du 11 mai (2e VER) au 30 septembre (26e CAP).

En héliocentrique, elle signe Capricorne du 14 décembre 2017 au 3 septembre 2020.

- Son mouvement est rétrograde depuis le 11 mai (2e VER).
Elle reprendra son mouvement direct le 29 septembre à la longitude 295°20’ (26e CAP).
Elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 23 janvier 2021

- Sa distance au Soleil (10,016 UA) diminue depuis son aphélie le 17 avril 2018 (10,065 UA).
Elle se rapproche du Soleil durant une quinzaine d’années, jusqu’à son prochain périhélie, le 29 novembre 2032 (9,014 UA). Périhélie précédent le 26 juillet 2003.

- Sa distance à la Terre diminue, de 9,283 à 9,200 UA ;
dernier apogée le 13 janvier (11,017 UA) ; prochain périgée le 21 juillet (8,994 UA).

- En latitude Sud depuis le 13 février 2020 (nœud descendant),
en héliocentrique, elle descend et atteindra sa latitude minimale le 5 octobre 2027 (-2°27’ -invariable)
- En géocentrique, elle descend et atteindra un palier de latitude minimale le 7 octobre 2021 à -0°49’,
remontera un tout petit peu jusqu’au 25 novembre 2021 à 0°48’, puis redescendra jusqu’au 14 septembre 2022, à -1°19’

- En déclinaison Sud depuis le 9 septembre 2010, elle remonte depuis le 27 septembre 2019 (minimum à -22°31’) ;
elle a atteint un palier de déclinaison maximale le 7 mai : -19°50’ ; prochain minimum le 1er octobre à -21°22’
Elle a atteint son minimum absolu le 20 octobre 2018 (-22°46’). Elle passera en déclinaison Nord le 26 mars 2026.

MARS

- Conjointe au Dernier Quartier de Lune le 13 juin

- Elle se lève aux alentours de 2h25, soit 3 heures et demi environ avant le Soleil, loin après Jupiter et Saturne desquelles elle se distancie de plus en plus
Magnitude : -0.1 à -0.2, son éclat augmente
Diamètre apparent : 10 secondes d’arc, augmente

Mars 31mai20
source

- Élongation 89° à 91° Ouest ; elle est en quadrature Ouest le 6 juin.
Elle est passée en conjonction au Soleil le 2 septembre 2019 ; prochaine opposition le 13 octobre 2020. La précédente date du 27 juillet 2018 ;

Conjonctions planétaires
- Elle est conjointe à Neptune
le 12 juin à 14h22 dans le plan équatorial (AD 23h28m, déclinaison Mars —6°18’ (monte), Neptune -4°34’ (monte) ; élongation solaire de Neptune 91° Ouest
le 13 juin à 16h07 dans le plan écliptique, à la longitude 350°56’ (21e POI) ; latitude Mars -2°41’ (descend), Neptune -1°3’ (descend) ;
Mars et le Dernier Quartier de Lune sont très remarquables dans le ciel du matin. Neptune coiffe le tout de son invisible drapure.
Neptune se lève aux alentours de 2h00 et Mars de 2h15 pour notre localisation.

- La précédente a été avec Saturne le 31 mars
La prochaine sera avec Uranus le 20 janvier 2021.

parcours de Mars
9 janvier 2020 - 3 janvier 2021

- Son mouvement est direct depuis le 27 août 2018 ;
elle a achevé sa boucle de rétrogradation le 8 octobre 2018 (9e VER). Elle entamera la prochaine le 9 septembre 2020 (29e BEL).

- Devant la constellation du Verseau (Aqr) du 9 mai au 24 juin ; elle arrivera alors devant les Poissons (Psc).

Ci-contre son parcours du 9 janvier 2020 au 3 janvier 2021 (les autres planètes sont positionnées au 9 janvier 2020)

- En géocentrique dans le signe des Poissons (longitude 330° à 0°) du 13 mai au 28 juin ; elle entrera alors dans le signe du Bélier
En héliocentrique, elle signe Capricorne du 16 avril au 6 juin puis Verseau jusqu’au 24 juillet

- Sa distance au Soleil : 1,400 UA le 13 juin, diminue depuis son aphélie le 26 août 2019 (1,666 UA) ; prochain périhélie le 3 août 2020 (1,381 UA).

- Sa distance à la Terre diminue de 0,977 à 0,929 UA ; dernier apogée le 29 août 2019 (2,675 UA). Prochain périgée le 6 octobre 2020 (0,414 UA).

- En latitude Sud depuis le 1er février (nœud descendant),
elle atteindra sa latitude minimale en héliocentrique le 8 juillet (+1°50’ -invariable)
et sa latitude minimale en géocentrique le 4 septembre (-4°15 ; variable).
Elle passera à son nœud ascendant le 2 décembre

- En déclinaison Sud depuis le 7 octobre 2019, elle remonte
elle est sortie des limites zodiacales (-23°26’12") du 9 février au 3 mars
et a atteint sa déclinaison minimale le 20 février (-23°40’) ;
Elle remonte et passera en déclinaison Nord le 11 juillet.

- Saison sur Mars : c’est l’Automne Nord / Printemps Sud du 8 avril au 1er septembre de notre calendrier grégorien terrestre-)
Pour en savoir plus sur les saisons de Mars : Nirgal, Wikipedia et quelques nouveaux liens :
Mars.aeronomie.be ; Mars one.fr ;
et une pièce d’anthologie : Les Saisons sur la Planète Mars de Camille Flammarion

NEPTUNE

Magnitude : 7.9, diamètre apparent 2,2 secondes d’arc.
- Conjointe au Dernier Quartier de Lune le 13 juin

Elle se lève aux alentours de 2h20. Elle commencerait à être détectable dans le ciel de l’aube.
Sa proximité de Mars facilite son repérage mais la présence de la Lune est gênante. Ce sera plus facile la semaine prochaine.

Son élongation passe de 84° à 91° Ouest ; elle est en quadrature Ouest le 11 juin.
Elle a été conjointe au Soleil le 8 mars ; prochaine opposition le 11 septembre 2020. La précédente date du 10 septembre 2019.

Conjonctions planétaires
Conjointe à Mars le 12 juin à 14h22 dans le plan équatorial et le 13 juin à 16h07 dans le plan écliptique

La dernière avec Mercure le 3 avril.
La prochaine avec Vénus le 14 mars 2021.

parcours de Neptune
1er janvier 2015 - 28 avril 2028

- Son mouvement est direct depuis le 27 novembre 2019 (16e POI) ;
elle a achevé sa boucle de rétrogradation le 17 mars (19e POI)
La prochaine va avoir lieu du 22 juin (21e POI) au 28 novembre 2020 (19e POI)

- Elle est devant la constellation du Verseau de 2010 à 2022.
Ci-contre son parcours de 2015 à 2028

- Elle est dans le signe des Poissons de 2011 à 2025.

- Sa distance au Soleil (29,930 UA) diminue très, très lentement de 1968 à 2042.
Cette variation, liée à sa révolution autour du Soleil, qu’elle effectue en 164 ans sur une orbite quasi circulaire.
A ce sujet, découvrez les particularités très délicates des approches et éloignements de Neptune dans cet article de Jean Meeus

- Sa distance à la Terre : 29,882 UA le 13 juin, diminue depuis son apogée le 9 mars (30,924 UA). Prochain périgée le 11 septembre (28,922 UA).

- En latitude Sud depuis 2003 ; en héliocentrique, elle descend jusqu’en 2043 à -1°45’.
En géocentrique, elle a atteint un palier de latitude maximale le 22 février (-1°0’) ; elle descend jusqu’au 24 septembre à -1°6’

- En déclinaison Sud de 1944 à 2026, elle a atteint sa déclinaison minimale absolue en novembre 1986 (-22°21’).
- Elle a atteint sa déclinaison minimale annuelle le 25 novembre 2019 (-6°30’) ; elle remonte ; prochain maximum le 19 juin 2020 (-4°33’).

URANUS

- Magnitude : 5.9 ; diamètre apparent : 3,4 secondes d’arc.
Elle se lève aux alentours de 4h05. Elle sera observable à partir de juillet

- Son élongation passe de 35° à 43° Ouest.
Elle est passée en conjonction au Soleil le 26 avril ; elle sera en quadrature Ouest le 2 août et à l’opposition le 31 octobre 2020.
Sa dernière opposition date du 28 octobre 2019 ; sa dernière quadrature Est du 23 janvier ;

- Conjonctions planétaires
La dernière avec Mercure le 1er mai
La prochaine avec Mars le 20 janvier 2021.

parcours d’Uranus
1er janvier 2018 - 16 mai 2023

-Son mouvement est direct depuis le 11 janvier (3e TAU)
elle a achevé sa boucle de rétrogradation le 26 avril
Sa prochaine rétrogradation aura lieu du 15 août 2020 (11e TAU) au 14 janvier 2021 (7e TAU)

- Elle est devant la constellation du Bélier (Ari) du 6 février 2019 au 23 mai 2024.

Ci-contre son parcours devant les constellations du 1er janvier 2018 au 16 mai 2023

- Elle signe Taureau :
en héliocentrique du 3 septembre 2018 au 10 janvier 2026.
en géocentrique, du 6 mars 2019 au 7 juillet 2025, après une première incursion du 15 mai au 6 novembre 2018.

- Sa distance au Soleil : 19,798 UA, diminue ;
dernier aphélie en février 2009 (20,098 UA), prochain périhélie en août 2050 (18,283 UA).

- Sa distance à la Terre diminue : 20,522 UA le 13 juin.
Elle est passée à l’apogée le 26 avril (20,81 UA) ; elle sera au périgée le 31 octobre (18,78 UA).

- En latitude Sud depuis le 21 décembre 1984 :
en héliocentrique, elle a atteint son minimum le 4 janvier 2007 ; elle monte et passera à son nœud ascendant le 19 mai 2029.
en géocentrique, elle a atteint un palier de latitude maximale le 17 mai : -0°26’ ;
elle descend jusqu’au 14 octobre à -0°28’. Précédent maxima le 13 octobre 2019 (-0°31’).

- En déclinaison Nord du 9 avril 2011 au 17 juillet 2053, elle monte en oscillant au gré de ses rétrogradations.
Elle a atteint un minimum le 9 janvier à +11°56’ ; prochain maximum le 14 août (+14°35’).
Elle atteindra son maximum absolu en 2034 (+23°41’).

VENUS

ultime croissant de Vénus
2jun20 photo source

- Elle est devenue du matin depuis sa conjonction inférieure le 3 juin
- Le 9 juin, elle sort du champ du coronographe Lasco C3 dans lequel elle se trouvait depuis le 29 mai

ciel Est-nord-est
13jun20 5:30 Vénus

Elle se lève à 6h00 le 5 juin, soit 9 minutes avant le Soleil et à 5h22 le 13 juin, soit 45 minutes avant lui.
On doit alors pouvoir commencer à la repérer, peut-être avec des jumelles, se levant à l’Est-nord-est.

- - Son élongation passe de 3° à 14° Ouest ;
elle atteindra son élongation Ouest maximale le 13 août (45°47’) ; elle a atteint son élongation Est maximale le 24 mars (46°4’)
Sa dernière conjonction supérieure date du 14 août 2019. Elle a illuminé le ciel du soir de novembre 2019 à mai 2020.
Elle va être visible dans le ciel du matin jusqu’en novembre prochain

Conjonctions planétaires
La dernière a été avec Mercure le 22 mai
La prochaine sera avec Pluton le 28 janvier 2021

- Sa portion éclairée passe de 0% (conjonction inférieure=Nouvelle Vénus) à 3 ; elle est en phase de premier croissant
- son diamètre apparent commence à diminuer : 58 secondes d’arc (maximum) à 56
- magnitude -3.8 à -4.1, elle reprend de l’ éclat
Vénus, ses phases et son éclat, nouvelle brève sur ce site.

parcours de Vénus
1jan-13dec2020

- Son mouvement est rétrograde du 13 mai (22e GEM) au 25 juin (6e GEM).
Elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 29 juillet

Ci-contre son parcours du 1er janvier au 13 décembre 2020 ; les autres planètes sont positionnées au 1er janvier.

- Elle est devant la constellation du Taureau (Tau) depuis le 30 mars ;
et revient sur ses pas devant cette constellation en raison de sa rétrogradation ;
elle ne la quittera que le 5 août ; elle arrivera alors devant Orion (Ori), puis devant les Gémeaux (Gem) le 13 août.

Elle passe pour la deuxième fois en conjonction avec Aldébaran le 9 juin à 15h19 dans le plan écliptique, l’étoile 4°35’ au Sud. Invisible.
Aldébaran marque depuis octobre 2014, le 11e degré du signe des Gémeaux (longitude moyenne de la date : 70°4’47"
La conjonction dans le plan équatorial a lieu le 8 juin à 9h50, Vénus 4°45’ au Nord.
La précédente conjonction a eu lieu le 15/17 avril

- Elle est dans le signe des Gémeaux (longitude 60° à 90°) du 3 avril au 7 août, et rétrograde dans ce signe
En héliocentrique, elle signe Sagittaire du 26 mai au 14 juin

- Sa distance au Soleil : 0,727 UA augmente depuis son périhélie le 20 mars (0,718 UA). Prochain aphélie le 10 juillet (0,728 UA).

- Sa distance à la Terre augmente de 0,289 à 0,303 UA ; elle a atteint son périgée le 3 juin ; prochain apogée le 30 mars 2021 (1,723 UA)

- En latitude Nord depuis le 15 février (nœud ascendant)
elle passe à son nœud descendant le 5 juin à 20h57 en héliocentrique et à 20h59 en géocentrique.
Elle a atteint sa latitude maximale en héliocentrique le 10 avril : +3°23’ -invariable
et sa latitude maximale en géocentrique le 29 avril : +4°48’ (variable)
Elle atteindra sa latitude minimale le 14 juillet en géocentrique : -4°31’ (variable) et le 1er août en héliocentrique : -3°23’ -invariable

- En déclinaison Nord depuis le 8 février,
elle est sortie des limites zodiacales du 2 avril au 2 juin,
a atteint sa déclinaison maximale le 4 mai : +27°49’.
elle descend jusqu’à un minimum le 3 juillet (+17°12’),
ensuite elle remontera jusqu’au 17 août à +20°7’ ; puis redescendra et passera en déclinaison Sud le 31 octobre.

ASTEROÏDES et PLANETES NAINES

(134340) Pluton

magnitude 15.0
Son élongation passe de 139° à 147° Ouest
- Conjointe à la Lune le 8 juin

- Prochaine opposition le 15 juillet 2020. La dernière date du 14 juillet 2019.
elle est passée en quadrature Ouest le 14 avril,
et conjointe au Soleil le 13 janvier 2020

- Conjonctions planétaires
La dernière avec Jupiter le 5 avril
La prochaine sera à nouveau avec Jupiter le 30 juin, puis encore une fois le 12 novembre en raison de la combinaison de leurs mouvements rétrogrades

parcours de Pluton
2018-2028

- Devant la constellation du Sagittaire de 2006 à 2023

- Dans le signe du Capricorne de fin 2008 à 2024

- Son mouvement est rétrograde depuis le 25 avril (25e CAP) ;
Elle reprendra son mouvement direct le 3 octobre dans le plan équatorial, AD 19h37m et le 4 octobre dans le plan écliptique à la longitude 292°29’ (23e CAP)
Elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 25 janvier 2021

- Sa distance au Soleil augmente de 34,053 à 34,058 UA.
Elle est passée au périhélie le 5 septembre 1989 (29,65 UA) et sera à l’aphélie en 2114 (49,31 UA).

- Sa distance à la Terre diminue de 33,259 à 33,191 UA.
Elle est passée à l’apogée le 16 janvier (34,94 UA) ; elle sera au périgée le 13 juillet (33,06 UA).

- Elle est en latitude Sud depuis le 24 octobre 2018 (nœud descendant).
Elle atteindra sa latitude minimale le 13 octobre 2087 en géocentrique (-17°29’) et le 21 novembre 2087 en héliocentrique (-17°8’)

- En déclinaison Sud depuis 1988, elle descend lentement en fluctuant au gré de ses rétrogradations. Actuellement, elle descend :
elle a atteint un maximum le 4 avril : -21°56’
prochain minimum le 15 octobre (-22°39’). Elle atteindra son minimum absolu en octobre 2022 : -23°6’

COMETES

observables dans l’hémisphère Nord, jusqu’à magnitude 12
- C/2019 U6 Lemmon
Nouvelle comète, magnitude observée 7.0, son éclat augmente ; devant le Grand Chien jusqu’au 6 juin puis la Poupe (Pup), elle n’est pas visible sous nos latitudes.
Elle sera au périhélie le 18 juin à 0,9 UA et au plus près de la Terre le 29 juin à 0,8 UA

- C/2020 F8 SWAN Magnitude observée : 7.1 (son éclat diminue).
elle est passée au plus près de la Terre le 13 mai, à 0,568 UA soit 85 millions de kilomètres environ et au périhélie le 26 mai, à 0,43 UA
Devant le Cocher (Aur) ; on peut la chercher aux jumelles en fin de nuit, à l’Est-nord-est.

- C/2019 Y4 (ATLAS) : magnitude observée : 8.1, son éclat a augmenté ; devant le Taureau (Tau), elle est trop près du Soleil pour être observable ;
elle est passée au plus près de la Terre le 23 mai, à 0,781 UA soit 116,8 millions de kilomètres environ ; elle passe au périhélie le 31 mai, à 0,25 UA
mais elle s’est disloquée à l’approche du Soleil en avril ; article détaillé dans la Lettre de l’IMCCE, rubrique Science en direct ;
Le télescope Hubble confirme la fragmentation

- C/2020 F3 NEOWISE, magnitude observée 8.1, son éclat augmente ;
devant Orion (Ori), elle n’est pas observable en ce moment sous nos latitudes mais elle s’élève en déclinaison
et deviendra visible en juillet pour nos latitudes quand elle arrivera devant le Taureau (Tau) puis le Cocher (Aur) ;
elle sera au périhélie le 3 juillet à 0,29 UA et au plus près de la Terre le 23 juillet, à 0,69 UA soit 103,4 millions de kilomètres environ

- C/2017 T2 PANSTARRS. Magnitude observée : 8.8, son éclat est stable
Devant la Grande Ourse (UMa) ; circumpolaire, elle est observable toute la nuit
elle est passée au plus près de la Terre le 29 décembre 2019, à 1,5 UA soit 227,4 millions de kilomètres environ et au périhélie le 4 mai à 1,61 UA

- 2P/Encke : devant le Taureau (Tau) ; magnitude estimée 10.1 (non encore observée) ;
elle va être au périhélie le 25 juin ; elle va passer à 0,7 UA de la Terre début juillet ; on l’attend à magnitude 8

- C 58P/Jackson-Neujmin, magnitude observée 10.6 (éclat en augmentation) ;
devant la Baleine (Cet), elle n’est pas observable en ce moment. Elle est passée au périhélie le 27 mai.

- C/2019 Y1 ATLAS.
Magnitude observée : 11.0, son éclat diminue ; elle est passée au périhélie le 16 mars, à 0,08 UA
et au plus près de la Terre le 3 mai, à 1,1 UA soit 165,4 millions de kilomètres environ
devant Grande Ourse (UMa), elle est circumpolaire, observable en début de nuit

Retrouvez toutes les comètes observées/observables sur theskylive.com et aerith.net,
Photos de comètes ; galerie d’images de SpaceWeather

Au périhélie
- le 6 juin, C/2020 H8 PanSTARRS, magnitude 20
- le 7 juin, 2019 YJ6, magnitude 22

Dernières NEWS de L’EXPLORATION SPATIALE

- Space X, Le décollage et l’amarrage de Crew Dragon ont été un succès, mais une dernière difficulté attend encore la capsule de SpaceX, lire PresseCitron
Lire aussi "Le décollage historique de SpaceX fait réfléchir l’Europe" sur Euractiv

- Hayabusa2 et l’astéroïde Ryugu
- OSIRIS REx et l’astéroïde Bennu
Les astéroïdes Ryugu et Bennu seraient nés de la destruction du même astéroïde, article numerama
Communiqué de presse du CNRS
Le programme d’OSIRIS Rex est retardé sans dommages de 2 mois en raison du Covid19 : la sonde s’approchera à 40 mètres de l’astéroïde le 11 août et s’y amarrera pour récolter des échantillons le 20 octobre. Son départ pour la Terre est prévu mi 2021 et son arrivée le 24 septembre 2023. Communiqué de presse NASA source

- Les sondes Voyager célèbrent leurs 40 ans à des milliards de kilomètres de la Terre article Maxi Sciences
Site Voyager-NASA.

- New Horizons
L’origine d’Arrokoth expliquée par sa forme bilobée, article La Recherche

Rappel des lancements et missions spatiales initialement prévues en 2020

Rappels
- Lune
- Chang’e-4, 500 jours terrestres sur la face cachée de la Lune sur xinhuanet.
La sonde chinoise Chang’e-4 s’est réveillée le 17 mai avec le jour lunaire dans le cratère Von Karman sur la face cachée de la Lune. YuTu est repaprti pour son 18e jour lunaire (jusqu’au 31 mai environ). source

- En route pour Mercure, souvenir du [survol de la Terre par Bepi Colombo le 10 avril ; en images sur Futura Sciences ; dans le ciel brésilien->https://www.air-cosmos.com/article/transit-de-la-sonde-bepicolombo-dans-le-ciel-brsilien-23031] ; le "chant magnétique" de la Terre, Tweet de l’ESA sur Libération

- Soleil
Parker Solar Probe démarre un marathon d’observation à 101 millions de kilomètres seulement de la surface du Soleil, soit 3 fois plus près que ses précédents survols. source
- Les observations des sinusoïdes ou revers soudains du vent solaire dans le champ magnétique observés par Parker Solar Probe semblent confirmer une hypothèse émise il y a plus de 20 ans. Ces revers seraient liés à la façon dont le Soleil maintient et déplace ses lignes de champ magnétique qui s’étirent dans tout le système solaire. source

- CHEOPS, le télescope spatial suisse a observé sa première exoplanète le 16 avril, article Heidi News

- Repérer dans le ciel les sondes en mission actuellement

- Missions passées :
Rosetta- Alors que la mission Rosetta est achevée depuis 2016, le motion designer Christian Stangl et le compositeur Wolfgang Stangl ont réalisé un court-métrage à partir des photographies réalisées par la sonde européenne ; sur Les Numériques

Nouvel article : Grâce au télescope Spitzer, on connait le tempo d’une danse complexe entre des trous noirs

Liens à suivre pour ne rien rater
- INSU, ESA France, Autour du ciel, Futura-Espace ; Ciel des Hommes
- La chaîne YouTube d’Hugo Lisoir : on y parle astronomie, astronautique, New Space, recherche etc…
- La chaîne astro

DÉCOUVERTES et PUBLICATIONS

nébuleuse planétaire
abell 39 photo source

- La lettre de l’IMCCE de mai n°169. Ce mois-ci :
L’occultation de Vénus par la Lune le 19 juin 2020 ;
Le solstice d’été 2020 ;
L’éclipse de Lune par la pénombre du 5 juin 2020 ;
L’éclipse annulaire de Soleil du 21 juin 2020 ;
Ciel du mois ;
La Connaissance des temps, épisode V ;
Météorite jurassienne

- La lettre du guide du ciel n°161 (1er juin 2020) de Guillaume Cannat : présentation du Guide du Ciel 2020-2021

Que nous enseignent les poètes de la beauté du cosmos ? Usbek & Rica Podcast

Rappels
- Astronews du 25 mai ; SpaceX : On l’attendait depuis 2011, astronautes et capsules US vers l’ISS ;
La Chine, grand succès pour la capsule nouvelle génération ;
Hayabusa 2, de la couleur sur Ryugu !
Mars 2020 : Perseverance, il faudra s’habituer à ce nouveau nom !
Astéroïdes : Certains viennent d’ailleurs !
BepiColombo : Il est passé par ici….
Le Soleil : C’est bien parti pour Solar Min
Europe : Des images retravaillées étonnantes !
Sites Internet à découvrir : Le CEA et la Physique en vidéo ; Visitez le LHC en vidéo

- Astrosurf magazine numéro 104, mai-juin 2020, la revue d’astronomie pratique qui allie haut niveau de technicité et poésie. Riche sommaire : C/2019 Y4 Atlas : la grande comète de l’épidémie ? ; NGC 6188, les dragons de l’Autel ; Une comète au bord du cœur ; Observation du Soleil avec un spectrohéliographe ; Le Soleil et le papillon ; 2020, la conjonction de Jupiter avec Saturne ; L’amas globulaire M92 ; Au coeur du Dragon ; A l’extrémité du ciel, IC 4537 ; Test matériel : Celestron 700, Maksutov Cassegrain 180 mm ; L’observatoire du Cap de Guzet ; Le couteau suisse de l’observateur nomade ; Observatoire du Pic du Midi, la révolution tranquille

La nouvelle plaie du ciel, les satellites Starlink. Une galerie photo dédiée est ouverte sur spaceweather.com et elle est déjà bien garnie !

- Le ballet subtil des lunes de Neptune

- La galerie de photos astro du magazine Ciel et Espace

Astrologique
- Découvrir ou approfondir l’Astrologie conditionnelle avec Ariana.
Le ballet des coïncidences, Opéra conditionaliste de Jean Pierre NICOLA [2], une magistrale démonstration astrométrique de la merveilleuse cohérence de notre système solaire.

- 

UTILE

- Une calculatrice pour astronomes : calcule le Jour Julien, la déclinaison du Soleil, l’Equation de Temps et la longueur du Jour.
- Convertisseur de calendriers
[UA<-UA]- Redéfinition de l’Unité Astronomique sur la base de la distance moyenne en la Terre et le Soleil. Voir : 149 597 870 700 mètres exactement. La Terre s’y trouve le 4 avril et le 5 octobre.
- Convertisseur de coordonnées
- Convertisseur de distances
- Astrophotographie, pratique et théorie, cours en ligne sur afanet.fr.
Mesurer l’Univers, cours de l’Observatoire de Paris, ouvert à tous et gratuit

VOTRE EPHEBDO

Notez en regard vos observations quotidiennes de toutes sortes : astronomiques, météo, santé, humeur, comportement humain et animal, événementiel ...

- Les cartes sont obtenues avec les logiciels - Stellarium
Cartes du ciel 3.8 ou Atlas virtuel de la Lune

Notes

[1"Cagouille" est un mot du patois charentais, mon pays natal, pour désigner l’escargot. Il porte sa maison sur son dos, sa coquille est en forme de spirale, son pied adhère au sol et ses antennes sont dressées vers le ciel.

[2père du RET fondateur de l’école d’astrologie conditionnelle

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Recherche personnalisée


Articles dans cette rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 470


Accueil > Du 5 au 13 juin 2020
Plan du site | Espace privé | SPIP | contact | accueil