dans ce site

ZODIAC

Mise en scène céleste du grand jugement


samedi 14 décembre 2019, par Rock’Astres

Comme avec la rédaction hebdomadaire de la Cagouille Céleste, je suis aux premières loges pour voir venir les événements astronomiques, je sors de ma réserve pour partager cette étude qu’il m’a semblé important de faire. Elle est centrée sur la Pleine Lune du 10 janvier 2020 qui est 1) une éclipse pénombrale de Lune, 2) une conjonction supérieure de Mercure, 3) la conjonction des deux lentes, Saturne et Pluton.

Voir en ligne : sur le même sujet : Etude sur le devenir de la France

Méthode : étude des planètes de la plus lente (la toile de fond) à la plus rapide (le plus événementiel) en héliocentrique et en géocentrique autour du thème en 4x4 SORI’Astres de la Pleine Lune du 10 janvier 2020 (19h21 UTC)

20 01 10 PL

1- Pluton a passé son nœud descendant le 24 octobre 2018. Cet événement ne se produit que tous les 249 ans - elle était en latitude Nord depuis le 9 septembre 1930 (nœud ascendant) ; elle a atteint sa latitude maximale le 4 février 1980 en héliocentrique (+17°8’) et le 13 avril 1980 en géocentrique (+17°41’) ; elle est maintenant en latitude Sud et atteindra sa latitude minimale le 13 octobre 2087 en géocentrique (-17°29’) et le 21 novembre 2087 en héliocentrique (-17°8’) ; elle sera à son nœud ascendant en août 2178).
matrice dynamique du R.E.T.
fréquences des fonctions planétaires modélisées dans le RET

La fonction logique de Pluton dans le logoscope Lun’RET, en termes conditionalistes est : transcendance de la Transcendance ou Pouvoir de la Transcendance (tT)

Elle est conjointe au Soleil le 13 janvier 2020, avec Saturne et Mercure
Sa dernière opposition date du 14 juillet 2019. La prochaine aura lieu le 15 juillet 2020.

thème héliocentrique
Pleine Lune du 10 janvier 2020

Dans le signe du Capricorne depuis décembre 2008, elle va être rejointe par Saturne, en héliocentrique le 10 janvier ; le 11 janvier, ces deux planètes lentes, Pluton puis Saturne, sont conjointes par Mercure qui est à l’opposition de la Terre le 10 janvier. Le 13, Pluton et Saturne sont à l’opposition de la Terre, et cette opposition se tient au double-carré de Vénus en Bélier et détendue par Neptune.

thème géo-écliptique
Pleine Lune du 10 janvier 2020

En géocentrique, elle va être rejointe par Saturne le 12 janvier, la veille de leur conjonction respective au Soleil. Mais aussi, le même jour -12 janvier, vingt minutes plus tôt, par Mercure qui sera passée en conjonction supérieure deux jours plus tôt, le 10 janvier

En formules Lun’RET, c’est du « t » complet, grand Pouvoir partiel

C’est-à-dire transcendance extensive avec les pôles du grand Pouvoir
En signes solsticiaux

- Comme si on renversait les valeurs … masculin/féminin
- L’éclat tranchant de la vérité ?
- La désintégration totale ?

Une telle conjonction va être très difficile à retrouver dans les annales ...
- Si vous cherchez trois jours d’obscurité, ils sont là !

A noter encore à propos de Pluton : elle est occultée par la Lune lors de chacune de ses conjonctions (une chaque 27,4 jours) depuis le 12 novembre 2018 et ce jusqu’au 27 décembre 2019.
- Il en a été de même pour Saturne du 9 décembre 2018 au 29 novembre 2019 (14 occultations)

Préparation du terrain … ?

Voyons maintenant du côté de Neptune
(fonction existence de la Transcendance –eT)

- Elle est dans le signe des Poissons de 2011 à 2025, début janvier 2020 au 19e degré en héliocentrique, au 17e en géocentrique.
- Sa dernière opposition au Soleil date du 10 septembre 2019.
- Elle a repris son mouvement direct le 27 novembre et s’est trouvée en quadrature Est le 8 décembre ; elle sera conjointe au Soleil le 8 mars.
- Sa dernière conjonction planétaire a été avec Vénus le 10 avril 2019 ; la prochaine sera avec Vénus également le 27 janvier 2020.

- Dans le thème héliocentrique de la Pleine Lune du 10 janvier 2020, elle est trigone Terre Cancer et sextil Saturne-Pluton Capricorne, soit détente de l’opposition Terre / Saturne-Pluton.
- En géocentrique, elle est trigone à la Lune en Cancer, qui se sépare tout juste d’un sextil à l’amas Soleil-« t » complet, et demi-carré à Uranus.

-  Uranus
(fonction représentation de la Transcendance –rT)

- Elle signe Taureau depuis le 3 septembre 2018 en héliocentrique.
- Et depuis le 6 mars 2019 en géocentrique après une première incursion du 15 mai au 6 novembre 2018.

- Elle est passée à l’opposition du Soleil le 28 octobre. Elle sera en quadrature Est le 23 janvier, conjointe au Soleil le 26 avril. Sa prochaine opposition aura lieu le 31 octobre 2020.
- Sa dernière conjonction planétaire a eu lieu avec Vénus le 18 mai. Prochaine avec Vénus à nouveau le 8 mars 2020.

- Son mouvement est rétrograde depuis le 12 août (7e TAU).
Son mouvement est rétrograde depuis le 12 août (7e TAU).
Elle reprend son mouvement direct le 11 janvier (3e TAU) - ça c’est une forte concentration d’énergie !
elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 26 avril.

- En héliocentrique, elle reçoit l’opposition de Mars le 3 janvier et se trouve au trigone de Jupiter le 21 décembre. Elle est encore dans l’orbe de ces deux aspects pour la Pleine Lune du 10 janvier.

Saturne
(fonction transcendance de l’Existence –tE)

- Elle rejoint donc Pluton le 10 janvier en héliocentrique et le 12 janvier en géocentrique.
- Elles sont toutes deux conjointes au Soleil en géocentrique = opposées à la Terre en héliocentrique le 12 janvier. Et du point de vue géocentrique, Saturne est occultée par le Soleil car elle se trouve proche de son nœud descendant (latitude +0°4’).

- Rappel : elles sont visitées par Mercurele 11 janvier en héliocentrique, le 12 janvier en géocentrique, Mercure étant en conjonction supérieure au Soleil = opposée à la Terre le 10 janvier.

- Saturne, transcendance de l’Existence, alignée avec Pluton, Pouvoir de la Transcendance, et Mercure, transcendance de la Représentation
Fin de l’histoire, fin de la quête, fin de l’expérience. Point final.
Au-delà du connu. Un nouveau mystère.

- Saturne est dans le signe du Capricorne en héliocentrique du 14 décembre 2017 au 3 septembre 2020 ; en géocentrique du 20 décembre 2017 au 22 mars 2020 puis du 2 juillet au 17 décembre 2020.
- Elle sera rétrograde du 11 mai au 29 septembre 2020

Capricorne = Force d’inhibition extinctive majeure / force d’excitation naturelle mineure, Lenteur d’inhibition majeure / vitesse d’excitation mineure, Sens des ensembles / phase ultra-paradoxale.
Une affaire globale

La dernière conjonction Saturne-Pluton remonte au 24 décembre 1982 en héliocentrique (28e BAL).
En géocentrique, elle ne s’est produite qu’une fois, le 8 novembre 1982 (28e BAL) – il est plus commun qu’une conjonction entre planètes lentes se produise 3, 5, voire 7 fois autour de la conjonction héliocentrique.

Jupiter
(fonction représentation de l’Existence –rE)

- Conjointe à la Lune le 26 décembre et occultée par elle,
- Conjointe au Soleil le 27 décembre et occultée par lui.

- Sa dernière opposition date du 10 juin. La prochaine aura lieu le 14 juillet 2020.
- Son mouvement est direct depuis le 11 août (15e SAG). Elle a achevé sa boucle de rétrogradation le 6 novembre.
- Sa prochaine rétrogradation aura lieu du 14 mai (28e CAP) au 13 septembre (18e CAP).

- Elle est entrée dans le signe du Capricorne le 2 décembre 2019 en géocentrique ; elle y reste jusqu’au 19 décembre 2020.
- En héliocentrique, elle signe Capricorne du 18 octobre 2019 au 12 octobre 2020.

- Elle est conjointe à Mercure le 2 janvier en géocentrique ; le 6 janvier en héliocentrique

- Pour la Pleine Lune du 10 janvier, elle est conjointe au nœud descendant de l’orbite lunaire -une affaire collective, en maison V –existence du Sujet, et encore en orbe de conjonction au soleil (12°).
- La Pleine Lune est une éclipse de Lune par la pénombre.

Le vaisseau (Jupiter) est en panne ; seule une sortie possible par le haut (trigone d’Uranus) sinon on sombre avec Saturne et Pluton. Cela concerne la France.

Mars
(fonction existence de l’Existence –eE ou Pouvoir de l’Existence)

- Visible dans le ciel du matin (au Sud-Est)

- Elle est passée en conjonction au Soleil le 2 septembre 2019 ; elle sera en quadrature Ouest le 6 juin 2020. Sa prochaine opposition aura lieu le 13 octobre 2020. La précédente date du 27 juillet 2018
- Dernière conjonction planétaire avec Mercure le 3 septembre. Prochaine avec Jupiter le 20 mars 2020, puis Pluton le 23 mars et Saturne le 31 mars.

- Son mouvement est direct du 27 août 2018 au 6 septembre 2020.

- Dans le signe du Scorpion depuis le 19 novembre, elle entre dans le signe du Sagittaire le 3 janvier.
- En héliocentrique, elle signe Balance du 18 octobre au 23 décembre 2019, puis Scorpion jusqu’au 21 février 2020.

Pour la Pleine Lune du 10 janvier, elle est donc Scorpion hélio, Sagittaire géo
- des flèches mortelles !

- En héliocentrique, elle passe à l’opposition d’Uranus ce jour.

On peut s’attendre à une grosse déflagration. Des cailloux du ciel ?

- Jupiter (Capricorne) est le point de détente de cette opposition : un accord fondamental

- En géocentrique, elle est en maison IV, demi-carré à Mercure, ce qui confirme les interprétations précédentes : un petit truc, genre un élastique qui lâche, (Mercure, maison VI), pointe un fait majeur (Mercure conjoint Soleil, Saturne, Pluton) qui occasionne des coups, des secousses, une bascule radicale (Mars Scorpion hélio) générale (Sagittaire géo) des fondations collectives.

thème géo-équatorial
Pleine Lune du 10 janvier 2020

- Dans la sphère équatoriale (référentiel Objet), elle forme aussi un seul aspect : un carré à Vénus. Une valeur féminine dérange les us masculins.

Vénus
(fonction existence de la Représentation -eR)

- Elle brille fort dans le ciel du soir au Sud-ouest

- Elle sera à son élongation maximale le 24 mars (46° Est) et en conjonction inférieure au Soleil le 3 juin.
- Sa dernière conjonction supérieure date du 14 août.
- Conjointe à Saturne le 11 décembre et à Pluton le 13. Sa prochaine conjonction planétaire sera avec Neptune le 27 janvier.

- Mouvement direct du 16 novembre 2018 au 13 mai 2020

- En géocentrique elle signe Verseau du 20 décembre au 13 janvier.
- En héliocentrique, elle signe Bélier du 29 décembre au 17 janvier.

Dans le thème de la Pleine Lune du 10 janvier :
- en héliocentrique, elle est le pivot tensionnel de l’opposition Terre / Saturne-Pluton, qui est le pivot du thème entier.

Les fonctions féminines font une percée qui fait basculer le vieux système de valeurs patriarcal

- En géocentrique, elle est sans aspect, au descendant, en VII : une figure angélique, emblématique, comme une apparition, ce que confirme la « coiffe » du thème : Neptune, Uranus, Lune. Comme c’est du jamais vu, ce ne sera sans doute pas reconnu par tout le monde…

Mercure
- Elle est en conjonction supérieure au Soleil le 10 janvier, pour la Pleine Lune éclipsée
- Elle est passée en conjonction inférieure le 11 novembre avec transit devant le Soleil.

- Mouvement direct du 20 novembre 2019 (12e SCO) au 17 février 2020 (13e POI)

- En héliocentrique, elle signe Capricorne du 3 au 13 janvier, puis Verseau jusqu’au 22.
- Elle est conjointe à Jupiter le 6, à Pluton et Saturne le 11.

- En géocentrique, elle signe Capricorne du 29 décembre au 16 janvier.
- Elle est conjointe à Jupiter le 2, à Saturne et Pluton le 12, juste avant la conjonction entre les deux lentes.

On dirait un coup de baguette magique !

Il ne reste plus que la Lune, qui est donc Pleine puisque je me focalise sur le thème de cette Pleine Lune, qui est éclipsée par la pénombre de la Terre, tandis que Jupiter se trouve exactement à la longitude de son nœud descendant (celui de la Lune).
- En Cancer, maison XI, elle conclut le processus de contact de manière conviviale, fondant les rivalités et rébellions.

Pour conclure, ce moment réunit des événements astronomiques exceptionnels.

Il se pourrait que la vague de grand froid, qui devrait sévir si l’on considère l’(in)activité solaire et cette conjonction des fonctions « t » en Capricorne s’abatte brusquement (les fonctions « t » étant celles qui descendant dans le schéma matriciel dynamique du Lun’RET, le Capricorne étant le signe de l’Hiver pour l’hémisphère Nord).

Cela peut provoquer, ou être provoqué par, une panne des « réchauffeurs ionosphériques » (les antennes émettrices de rayons X et gamma sur l’ionosphère -de type HAARP- qui chauffe celle-ci en des points ; or, l’ionosphère amplifie à 300% le rayonnement reçu et se comporte comme un torrent. Voilà 30 ans que sous couvert militaire et civil ce « jeu » est pratiqué sans l’information ni l’assentiment des populations. D’où le « réchauffement climatique » qui n’a rien de naturel mais non plus rien à voir en termes de cause avec le CO2.

Une panne du réseau électrique est aussi envisageable dans ce contexte.

Ce moment semble acter l’effondrement de la civilisation et ouvrir une nouvelle ère, à caractère féminin, de reconnaissance des qualités et valeurs de la Nature (Pluton et le Capricorne), de liant pour les différences.

Il me reste à souligner la fonction relais détente de Jupiter et de Neptune en héliocentrique, Jupiter pour l’opposition Mars/Uranus et Neptune pour l’opposition Terre/Pluton-Saturne. Des guides bienveillants dans le monde matériel et celui de l’esprit.

On n’a plus droit à l’erreur

Je n’en dirai pas plus pour l’instant sauf commentaires rebondissants. Réagissez ! Restez branchés !

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Recherche personnalisée


Articles dans cette rubrique


Accueil > la Cagouille Céleste > Mise en scène céleste du grand jugement
Plan du site | Espace privé | SPIP | contact | accueil