dans ce site

ZODIAC

Du 10 au 17 juin 2019

Deuxième phase de la troisième Lune de Printemps


samedi 8 juin 2019, par Rock’Astres

Du Premier Quartier le 10 juin 2019 à 5h59 UTC

A la Pleine Lune le 17 juin 2019 à 8h30 UTC

Merci de votre soutien à la Cagouille Céleste [1]




pour télécharger la fiche résumé imprimable, clic sur la vignette ci-dessus

LES HEURES SONT EN HEURE LÉGALE FRANCE MÉTROPOLE

Heure d’été du 31 mars au 27 octobre 2019
UTC (Universal Coordinated Time - Temps Universel Coordonné) = heure légale d’été - 2h

En bref ...

La Lune
- Elle marque les signes de Vierge à Sagittaire
- Elle passe de la constellation de la Vierge (Vir) à celle du Sagittaire (Sgr)
- Le 10, Premier Quartier ; le 11, passe en déclinaison Sud ; le 12, latitude maximale, conjoint Spica ; le 16, conjoint Antarès, Jupiter ; le 17, Pleine Lune.

En géocentrique
- Le Soleil est devant la constellation du Taureau (Tau)
- dans le signe des Gémeaux
- à l’opposition de Jupiter le 10

- Les planètes :
- Jupiter périgée le 12
- Vénus conjoint Aldébaran le 17
- rétrogrades : Jupiter, Pluton, Saturne

- En héliocentrique
- Mercure signe Balance le 12

Au fil des jours et des nuits …

lever de Jupiter
dans l’Utah photo source

Lundi 10 juin 2019

- A 0h56, Lune carré Soleil dans le plan équatorial ; ascension droite 11h/5h 11m, déclinaison Soleil +22°58’ -monte, Lune +9°58’ -monte.

- Aux alentours de 2h10, maximum attendu de l’essaim météoritique des dzeta Perséides

- A 7h19, Lune opposé Neptune en géocentrique dans le plan écliptique (19e VIE/POI)

Premier Quartier de Lune à 7h59

= Lune carré Soleil dans le plan écliptique
20e degré du signe de la Vierge - Soleil 20e Gémeaux
latitude Lune +4°34’ -monte
distance : 370 204 km soit 58,04 rayons terrestres
diamètre apparent : 32,1 minutes d’arc
La Lune est devant la constellation du Lion (Leo)

- A 13h03, la Lune arrive devant la constellation de la Vierge (Vir) ; longitude 172°5’ (23e VIE) ; latitude +4°42’, monte.

- A 17h16 Soleil opposé Jupiter dans le plan géo-écliptique = Terre conjoint Jupiter en héliocentrique.
- A 17h16 Soleil opposé Jupiter dans le plan géo-équatorial

Mardi 11 juin

- A 2h28, la Lune entre dans le signe de la Balance ; Lg 180° à 210° ; sa latitude est alors de +4°58’ -monte.

- Aux alentours de 6h00, maximum attendu de l’essaim météoritique des Aquiliides de juin Sud

- A 19h02, la Lune est conjointe à l’astéroïde (2) Pallas dans le plan écliptique.

- A 23h10, la Lune traverse le plan équatorial ; elle passe en déclinaison Sud : déclinaison 0° ; ascension droite 12h52m. Longitude écliptique 192°6’ (13e BAL), latitude +5°11’, monte.

Mercredi 12 juin

aspect de la Lune
12jun19 0:00 -Clavius

- Au alentours de minuit (0h), sur la Lune proche de sa libration minimale en latitude, découvrez les formations au terminateur sous les rayons du Soleil levant, en particulier le cratère Clavius.
- Aujourd’hui, la comète 209P LINEAR au périhélie

- A 2h54, Soleil carré Neptune dans le plan géo-équatorial

- A 5h06, Jupiter au périgée

- De 5h29 à 6h33, transits simultanés de Io et Ganymède devant Jupiter.

- A 9h07, la Lune atteint sa latitude maximale : +5°13’28" au Nord du plan de l’écliptique ("ailes du Dragon") ; longitude : 197°54’ (18e BAL) ; ascension droite 13h14m, déclinaison -2°11’ -descend ; distance : 58,63 rayons terrestres soit environ 373 945 kilomètres. Cet axe (ailes et ventre du Dragon) est perpendiculaire à l’axe des nœuds (il est pareillement rétrograde, en Bélier/Balance du 6 novembre 2018 au 4 mai 2020.

- Aux alentours de 9h30, la Lune atteint sa libration minimale en latitude : B= -6,7° (elle présente son Sud au maximum).

- A 12h58, Mercure entre dans le signe de la Balance en héliocentrique.

Lune et Spica
12jun19 22:00

- A 14h49, la Lune est conjointe à Spica dans le plan équatorial, l’étoile (alpha Virgo) 7°49’ au Sud. Ce soir, les deux astres culminent aux alentours de 22h00 (à 35° de hauteur environ) ; Spica se couche à 3h11 pour notre localisation et la Lune à 3h54, soit presque trois quarts d’heure plus tard.

- Aux alentours de 15h00, Mars rentre dans les limites zodiacales (Nord, déclinaison +23°26’)

- A 19h50, la Lune est conjointe à Spica dans le plan écliptique Δ +7°17’. Spica (alpha Virginis) marque depuis 2014, pour 72 ans, le 25e degré du signe de la Balance (longitude actuelle en coordonnées moyennes de la date 204°7’3’’).

- A 14h58, Lune trigone Soleil en géocentrique dans le plan écliptique (22e BAL/GEM)

Jeudi 13 juin

aspect de la Lune
13jun19 0:00 -Euler

- Au alentours de minuit (0h), sur la Lune proche de sa libration minimale en latitude, appréciez les formations au terminateur sous les rayons du Soleil levant, en particulier le cratère Euler.
- Aux alentours de 2h00, l’astéroïde (410) Chloris à l’opposition du Soleil dans le plan équatorial.

- A 6h01, la Lune entre dans le signe du Scorpion ; Lg 210° à 240° ; sa latitude est alors de +5°6’ -descend.

- A 14h (12h UTC), l’équation de temps est nulle.

- A 15h12, Lune opposé Uranus en géocentrique dans le plan écliptique (6e SCO/TAU)

- A 17h05, la Lune arrive devant la constellation de la Balance (Lib) ; longitude 216°20’ (7e SCO) ; latitude +4°57’, descend.

- Ce soir, Mars est tout près de l’étoile Wasat (delta des Gémeaux)

Vendredi 14 juin

- Aujourd’hui, la comète 231P LINEAR-NEAT au périhélie

- A 8h13, Mars trigone Neptune en géocentrique dans le plan écliptique (19e CAN/POI)

- A 15h52, Soleil parallèle Mars (plan équatorial 23° N)

- A 17h51, Mars opposé Saturne en géocentrique dans le plan écliptique (19e CAN/CAP)

Samedi 15 juin

- A 11h02, la Lune entre dans le signe du Sagittaire ; Lg 240° à 270° ; sa latitude est alors de +3°52’ -descend.

- A 14h52, la Lune arrive devant la constellation du Scorpion (Sco) ; longitude 242°7’ (3e SAG) ; latitude +3°44’, descend.

- A 17h15, la Lune est conjointe à la planète naine (1) Cérès dans le plan équatorial ; occultation de Cérès par la Lune pour le centre et l’ouest de l’Asie.

- A 17h31, la Lune est conjointe à la planète naine (1) Cérès dans le plan écliptique.

Dimanche 16 juin

- A 0h15, la Lune arrive devant la constellation d’Ophiuchus (Oph) ; longitude 247°18’ (8e SAG) ; latitude +3°23’, descend.

- Aux alentours de 2h00, l’astéroïde (22) Kalliope à l’opposition du Soleil dans le plan équatorial.

- Aujourd’hui, l’amas ouvert Messier 35 entre dans le champ du coronographe Lasco C3.

- A 2h24, Lune opposé Vénus en géocentrique dans le plan écliptique (9e SAG/GEM)

aspect de la Lune
16jun19 2:30 -mer Australe

- Aux alentours de 2h30, la Lune atteint sa libration maximale en longitude (L= 5,1°) : elle présente son Est au maximum. Il est possible de l’apprécier au moment même : la mer Australe se dégage au limbe Est.

Lune et Antarès
16jun19 1:00

- A 3h02, la Lune est conjointe à Antarès dans le plan équatorial, l’étoile 7°57’ au Sud. Pour notre localisation, les deux astres culminent aux alentours de 1h00 ; Antarès se couche à 4h51, suivie par la Lune 38 minutes plus tard.
- A 5h13, la Lune est conjointe à Antarès (étoile alpha du Scorpion ; m 1.1) dans le plan écliptique, ∆ +7°46’ ; longitude (moyenne de la date) : 250°2’19". En raison de la précession des équinoxes, Antarès marque depuis décembre 2016 et pour 70 ans environ, le 11e degré du signe du Sagittaire.

- Aux alentours de 9h00, maximum attendu de l’essaim météoritique des rhô Cygnides de juin

- A 13h44, Mercure trigone Neptune en géocentrique dans le plan écliptique (19e CAN/POI)

- A 16h02, Mercure opposé Saturne en géocentrique dans le plan écliptique (19e CAN/CAP)

- A 17h19, Jupiter carré Neptune en géocentrique dans le plan écliptique (19e SAG/POI)

- Aux alentours de 18h00, maximum attendu de l’essaim météoritique des Lyrides de juin

Lune et Jupiter
16jun19 23:00

- A 20h50, la Lune est conjointe à Jupiter dans le plan écliptique, la planète 1°58’ au Sud ; longitude 258°41’ (19e SAG). Au début de la nuit les deux astres sont au Sud-est à une douzaine de degrés de hauteur ; ils culminent aux alentours de 1h30 et se couchent aux alentours de 6h, Jupiter la première ; l’écart angulaire entre les deux augmente visiblement au cours de la nuit.
- A 21h08, la Lune est conjointe à Jupiter dans le plan équatorial, Δ +2°0’ ; élongation solaire de la Lune 173° Est.

Lundi 17 juin 2019

- Aujourd’hui, la comète P/2000 R2 LINEAR au périhélie

- Aux alentours de 2h00, maximum attendu de l’essaim météoritique des lambda Taurides de jour

- Aux alentours de 3h, avec un instrument, remarquer les lunes de Jupiter.

- A 9h29, Vénus conjoint Aldébaran (alpha Taureau) dans le plan écliptique

- A 10h23, Lune opposé Soleil dans le plan équatorial ; ascension droite 17h/5h 42m, déclinaison Soleil +23°22’ -monte, Lune -21°25’ -descend

Pleine Lune à 10h30

= Lune opposé Soleil dans le plan écliptique
Longitude : 265°53’ - 26e degré du signe du Sagittaire
devant la constellation d’Ophiuchus (Oph)
latitude de la Lune : +1°56’, descend
distance : 389 561 km soit 61,08 rayons terrestres
diamètre apparent : 30,7 minutes d’arc

Traditionnellement dénommée "Pleine Lune des fraises" en raison de la coloration rose-rouge qu’elle peut prendre en raison de la chaleur et de sa faible hauteur dans le ciel. En effet, proche du solstice d’été, elle culmine au plus bas, comme le Soleil d’hiver.

la Lune à son lever
16jun19 21:30
la Lune à son coucher
17jun19 5:30

Le 16 au coucher du Soleil, illuminée à 99,7%, encore croissante, elle se trouve à 5° de hauteur au Sud-est.
Elle traverse la voûte céleste en compagnie de Jupiter en 8 heures environ. Les deux astres culminent à moins de 25° de hauteur.
Le 17 à l’aube, Jupiter se couche la première, suivie par la Lune qui disparaît au moment du lever du Soleil. Elle est encore croissante, iluminée à 99,9%.

la Lune à son lever
17jun19 22:30
la Lune à son coucher
18jun19 6:30

Le 17 au soir, elle apparaît à l’Est-sud-est quelques minutes après le coucher du Soleil.
A présent décroissante, illuminée à 99,7%, elle est devant le Sagittaire et son éclat gomme totalement celui de la Voie Lactée.
Le 18 à l’aube, elle domine l’horizon Ouest-sud-ouest et se couche après le lever du Soleil.

- A 11h31, la Lune arrive devant la constellation du Sagittaire (Sgr) ; longitude 266°25’ (27e SAG) ; latitude +1°54’, descend.

- Aux alentours de 15h00, Mercure rentre dans les limites zodiacales (Nord)
- Aux alentours de 18h00, maximum attendu de l’essaim météoritique des Aquiliides de juin Nord

- A 18h12, la Lune entre dans le signe du Capricorne ; Lg 270° à 300° ; sa latitude est alors de +1°35’ -descend.

- A 20h24, Soleil parallèle Mercure (plan équatorial 23° N)

- A 22h49, Vénus conjoint Aldébaran (alpha Taureau) dans le plan équatorial

Pleine Lune
18avr19 photo surce

LE SOLEIL

parcours du Soleil
1er mars - 1er septembre 2019

- devant la constellation du Taureau (Tau) du 14 mai au 22 juin. Il arrivera alors devant les Gémeaux (Gem).

- Ci-contre, sa position devant les constellations à notre époque, jour après jour du 1er mars, 0h TU (11e POI) au 2 septembre 2019, 0h TU (10e VIE) (grille équatoriale ; les planètes sont positionnées au 1er mars.

- Dans le signe des Gémeaux (longitude 60° à 90°) = la Terre est dans le signe du Sagittaire en héliocentrique, du 21 mai, 9h43 (7h43 UTC), au 21 juin à 17h54 (15h54 UTC).

zodiaque conditionaliste

- Signe des Gémeaux : nous sommes dans la troisième phase de la saison Printemps Nord / Automne Sud : l’Hémisphère Nord (+) reçoit un maximum d’ensoleillement (F) et un encore un petit peu plus chaque jour (V) alors que l’Hémisphère Sud (-) en reçoit un minimum (f) et un encore un petit peu moins chaque jour (l)
Nous avons donc Nord (+) majoritaire (F) et Sud (-) minoritaire (f)
- avec décroissance (l) du Sud (-) et croissance (V) du Nord (+) 

- Cela se traduit, en formules conditionalistes, par :
Formule majeure : F+, V+, sE.
Formule mineure : f- l-, phase ultra-paradoxale.

Soit :
1- polarité « + »
- formule majeure : Force d’excitation naturelle F+
- formule mineure : force d’inhibition extinctive f-.

2- saison : signe de printemps Nord / automne Sud
- formule majeure : V+ = "V" pour Vitesse ou labilité car le phénomène principal est croissant et "+" pour Nord
- formule mineure : l- = « l » pour Lenteur ou inertie car le phénomène secondaire est décroissant et "-" pour Sud

3- période solsticiale
- formule majeure : sens des Ensembles (sE)
- formule mineure : phase ultra-paradoxale (UP)

La formule mineure des Gémeaux est la formule majeure du Capricorne et la formule mineure du Capricorne est la formule majeure des Gémeaux.

- Tous les détails sur le zodiaque conditionaliste, fonctions majeures et mineures ici
- Retrouvez dans cette page les thèmes des entrées du Soleil en signes ; voir aussi : le zodiaque : signes et constellations ; article "le début de l’année naturelle au Bélier, pourquoi ?" ; poèmes

- Il est au carré de Neptune dans le plan géo-équatorial le 12 juin à 2h54 (AD 5h/23h 20m ; déclinaison Neptune -5°23’ -monte, Soleil +23°7’-monte). Dans le plan géo-écliptique, la quadrature Ouest de Neptune a eu lieu le 9 juin. En héliocentrique, la Terre est passée au carré de Neptune le 7 juin.

- Il est à l’opposition de Jupiter le 10 juin à 17h16 dans le plan géo-écliptique (en coordonnées moyennes de la date), longitude 79°/259°28’ (20e GEM/SAG) ; latitude géocentrique de Jupiter +0°34’ (descend). C’est l’alignement Soleil - Terre – Jupiter, soit Terre conjoint Jupiter en héliocentrique. Dans le plan équatorial l’opposition a lieu le même jour à la même heure ; ascension droite 5h/17h 14m, déclinaison Soleil +23°1’ (monte), Jupiter -22°26’ (monte) : les deux astres sont en contre-parallèle de déclinaison à 35’ près.
- Jupiter est au périgée le 12 juin.
- C’est la meilleure période de l’année pour l’observation de Jupiter.

- 

L’équation de temps
et les facteurs qui la conditionnent.
Analemne
Dessin formé par le soleil vrai au midi moyen en un an. APOD 21 12 2008

- L’équation de temps est nulle le 13 juin à 14h (12h UTC). Elle a atteint son premier maximum négatif de l’année le 14 mai (-3m 14s ; à retrancher au midi moyen pour avoir le midi vrai). Elle atteindra son second maximum positif de l’année le 25 juillet (+6m 32s) - à ajouter au midi moyen pour avoir le midi vrai).
- Quelques liens pour comprendre l’équation de temps : - IMCCE, - Mintaka, - CLEA et - techno-science et encore celui-ci.

- Dans le champ du coronographe Lasco C3 [2] : l’amas ouvert Messier 35 (constellation des Gemeaux) du 16 juin au 1er juillet.

- L’activité solaire au quotidien sur spaceweather.com (en anglais). Au 8 juin, pas de tache depuis 20 jours. Depuis le début de l’année, 94 jours sans tache. Nous sommes toujours dans le minimum ; va t-il se prolonger ? Voir spaceweather.com du 17 avril ; aussi cette brève
- page PGJ en français

Soleil 8 juin
champ magnétique photo source

LES PLANÈTES EN HÉLIOCENTRIQUE

- Le 10 juin à 17h16 Terre conjoint Jupiter ; longitude 259°28’ (20e SAG) ; latitude Jupiter +0°28’ (descend). C’est l’opposition de Jupiter en géocentrique.

- Le 12 juin à 12h58, Mercure entre dans le signe de la Balance (longitude 180° à 210°) ; sa latitude est alors de +5°15’ (descend). Elle reste dans ce signe jusqu’au 20 juin.

OBSERVER LE CIEL NOCTURNE

grand amas d’Hercule
M13 dessin source


- Pour notre localisation (44°36’N-2°12’E), le Soleil se couche à 21h33 le 10 juin et à 21h36 le 17. Il se lève à 6h07 chaque jour.
Correction en longitude [3]

- A notre latitude, la durée du jour n’augmente plus le matin et augmente encore de 3 minutes le soir ; au total, elle augmente de 3 minutes en 7 jours (8 minutes en 3 jours la semaine dernière) ; la croissance du jour ralentit ; et elle se décale vers le soir jusqu’au 25 juillet en raison de l’équation de temps.

- Nous sommes dans la période des levers du Soleil les plus matinaux de l’année.
- à 0° de longitude terrestre et 40° de latitude Nord, du 7 au 21 juin il se lève à 6h31 (arrondi à la minute) - à 45° Nord, du 9 au 21 juin à 6h13 - à 50° Nord, du 14 au 19 juin à 5h50
- Au-delà de 48° de latitude Nord, il n’y a plus de nuit noire aux alentours du solstice mais un crépuscule prolongé, car le Soleil ne descend pas au-dessous de 18° de hauteur sous l’horizon. La durée du crépuscule est d’autant plus importante que l’on va vers les hautes latitudes Nord.

La Lune :
- A son Premier Quartier, elle se lève toujours grosso modo autour du midi vrai, culmine au coucher du Soleil, et se couche aux alentours du minuit vrai.
- Au fil des jours, gibbeuse croissante, elle se lève dans l’après-midi, culmine en première moitié de nuit et se couche en deuxième moitié de nuit, chaque jour plus tard que la veille (en moyenne une heure, au minimum 30 minutes, au maximum 1h30 minutes à notre latitude).
- La Pleine Lune, se lève, culmine et se couche toujours à peu près à l’opposé du Soleil.

Nuages noctiluques

- En cette période proche du solstice d’été, d’autant plus longue que l’on se trouve proche du pôle, il est possible d’observer des nuages noctiluques. Il vient d’être découvert que leur apparition est contrainte par des "vagues planétaires" ou "vagues de Rossby" :
Les ondes de Rossby sont un sous-ensemble d’ondes inertielles. Elles ont d’abord été identifiées par Carl-Gustaf Arvid Rossby. Elles tiennent leurs propriétés principalement de la rotation de la planète et se remarquent dans l’atmosphère et dans les océans.
Les ondes atmosphériques de Rossby sur Terre sont des méandres géants dans les vents de haute altitude qui ont une influence majeure sur la météo. Ces ondes sont associées aux systèmes de pression et aux jetstream. Les ondes océaniques de Rossby se déplacent le long de la thermocline : la limite entre la couche supérieure chaude et la partie froide plus profonde de l’océan. Source

nuages noctiluques
3 juin photo source SW

Galerie d’images de nuages noctiluques

Le ciel à la mi-nuit du 16-17 juin 2019

1h52 pour notre localisation (44°34’N-2°12’E)

Au Nord
la tête du Dragon culmine ; la Grande Ourse pique du nez, Cassiopée et Céphée s’élèvent
A l’Ouest
la Chevelure de Bérénice et le Bouvier s’inclinent
A l’Est
apparaissent Pégase et le Verseau, sous le Cygne

...

Au Sud
culmine Shaula -la queue du Scorpion à 8° et Rasalhague d’Ophiuchus 50° plus haut (+Lune et Jupiter)

ETOILES FILANTES - ESSAIMS DE METEORES

- le 10 juin aux alentours de 2h10, maximum attendu des dzeta Perséides (ZPE), essaim diurne , radiant Persée (Per), actif du 20 mai au 5 juillet.
- le 11 juin aux alentours de 6h00, maximum attendu des Aquiliides de juin Sud (SZC), radiant Aigle (Aql)
- le 16 juin aux alentours de 9h00, maximum attendu des rhô Cygnides de juin (JRC), radiant Cygne (Cyg)
- le 16 juin aux alentours de 18h00, maximum attendu des Lyrides de juin (JLY), radiant Lyre (Lyr) ; actif du 11 au 21 juin
- le 17 juin aux alentours de 2h00, maximum attendu des lambda Taurides de jour (DLT), radiant Taureau (Tau)
- le 17 juin aux alentours de 18h00, maximum attendu des Aquiliides de juin Nord (NZC), radiant Aigle (Aql)

Noter que les dates des essaims et de leur maximum se décalent au fur et à mesure des années et que la prévision est toujours approximative ; nous suivons les données du Meteor Data Center de l’IAU (Union Astronomique Internationale)
- liste de tous les essaims

LA CHRONIQUE DES PLANETES

le ciel Ouest-nord-ouest
17jun19 23:00 -Mercure, Mars
le ciel côté nord-ouest
10jun19 23:00 Mercure Mars

MERCURE

Elle est visible tout le mois de juin dans le ciel du soir, actuellement en très bonnes conditions.

- Son élongation au Soleil passe de 20° à 24° Est. Elle se couche 1 heure 43 minutes après le Soleil le 10 juin et 1 heure 46 minutes après lui le 17. Son éclat diminue : elle passe de magnitude -0.3 le 10 juin à +0.1 le 17, mais cela est largement compensé par la durée de sa présence dans un ciel suffisamment sombre.

- Elle atteindra son élongation maximale le 24 juin (25° Est) et sera en conjonction inférieure le 21 juillet.
- Sa précédente élongation maximale du 11 avril.
- Sa dernière conjonction (supérieure) au Soleil date du 21 mai.

- Sa dernière conjonction planétaire a été avec Uranus le 8 mai.

Mercure et Mars
17jun19 23:00 champ 13°

- Elle va être conjointe à Mars le 18 juin (à 18h05 dans le plan écliptique).
Les deux planètes sont toutes proches l’une de l’autre, une trentaine de minutes d’arc les sépare le 17 juin au soir.

- Son diamètre apparent, 7 secondes d’arc environ, augmente.

- Elle est en phase gibbeuse décroissante -sa fraction éclairée passe de 67% à 52%.

parcours de Mercure
15fev-3sep19

- Son mouvement est direct du 27 mars (17e POI) au 7 juillet (5e LIO) ; elle a achevé sa dernière boucle de rétrogradation le 17 avril (30e POI).

Ci-contre son parcours du 15 février au 3 septembre 2019 ; les autres planètes sont positionnées au 15 février.

- Devant la constellation des Gémeaux (Gem) du 5 juin au 24 juin ; elle arrivera alors devant le Cancer (Cnc).

- Dans le signe du Cancer (Lg 90° à 120°) du 4 juin au 27 juin ; elle entrera alors dans le signe du Lion.

- En héliocentrique, elle signe Vierge du 5 juin au 12 juin, puis Balance jusqu’au 20 juin.

- En latitude Nord depuis le 19 mai (nœud ascendant), elle a atteint sa latitude maximale en héliocentrique le 3 juin (+7°0’ -invariable)
- elle a atteint sa latitude maximale en géocentrique le 8 juin (+2°8’ -variable).
- elle passera à son nœud descendant le 26 juin.

- En déclinaison Nord depuis le 22 avril et hors-limites zodiacales depuis le 27 mai, elle a atteint son maximum le 5 juin (+25°29’). Elle rentre dans les limites zodiacales (+23°26’) le 17 juin aux alentours de 15h05 ; ascension droite 7h28m ; longitude écliptique 110°10’ (21e CAN), latitude +1°31’, descend.

- Sa distance au Soleil augmente, de 0,375 à 0,414 UA ; elle est passée au périhélie le 24 mai (0,307 UA) ; prochain aphélie le 7 juillet (0,466 UA).

- Sa distance à la Terre : 1,072 à 0,940 UA, diminue depuis son apogée le 20 mai (1,322 UA) ; prochain périgée le 18 juillet (0,576 UA).

MARS


- Elle n’est plus qu’à 3° degrés de hauteur environ à l’Ouest-nord-ouest quand elle devient distincte sur le fond du ciel, aux alentours de 23h00, tout près de Mercure ; elle se couche aux alentours de 23h30.

- Élongation 27° à 25° Est.
- Son éclat diminue : magnitude : +1.8. Mercure brille près de 5 fois plus fort qu’elle.
- Son diamètre apparent, 3,8 secondes d’arc, diminue. Elle se fait de plus en plus discrète.

- Elle sera conjointe au Soleil le 2 septembre 2019 et sa prochaine opposition aura lieu le 13 octobre 2020. Sa dernière opposition au Soleil date du 27 juillet 2018 ; elle est passée en quadrature Est le 3 décembre 2018. En héliocentrique, le carré Terre - Mars a eu lieu le 9 mars.

- Dernière conjonction planétaire avec Uranus le 13 février. Prochaine le 18 juin avec Mercure

parcours de Mars
1jan-19dec19

- Son mouvement est direct depuis le 27 août 2018 dans le plan écliptique (28 août dans le plan équatorial) ; elle a achevé sa boucle de rétrogradation le 8 octobre 2018. Elle entamera la prochaine le 6 septembre 2020.

Mars près étoile
Wasat 13jun19 23:00

- Devant la constellation des Gémeaux (Gem) du 16 mai au 28 juin. Elle arrivera alors devant la constellation du Cancer (Cnc).

- Le 13 juin, elle passe à 1,5° de l’étoile Wasat, de magnitude 3.5. Mars, de magnitude 1.80 brille environ 5 fois plus fort que l’étoile.

- Ci-contre son parcours du 1er janvier au 19 décembre 2019 (les autres planètes sont positionnées au 1er janvier 2019)

- Elle est dans le signe du Cancer (longitude 90° à 120°) du 16 mai au 1er juillet. Elle entrera alors dans le signe du Lion.

- En héliocentrique, elle signe Lion du 4 juin au 11 août.

- Sa distance au Soleil augmente de 1,637 à 1,642 UA. Elle est passée au périhélie le 16 septembre 2018 (1,381 UA). Prochain aphélie le 26 août 2019 (2,675 UA).

- Sa distance à la Terre augmente de 2,475 à 2,508 UA ; elle est passée au périgée le 31 juillet 2018 (0,3849 UA). Elle sera à l’ apogée le 29 août 2019 (2,675 UA).

- En latitude Nord depuis le 15 janvier (nœud ascendant) ; elle atteindra sa latitude maximale le 30 juin en géocentrique (+1°10’ -variable) et le 18 juillet en héliocentrique (+1°51’ -invariable). Elle passera en latitude Sud (nœud descendant) le 1er février 2020.

- En déclinaison Nord depuis le 2 janvier, elle est hors-limites zodiacales (+23°26’14") depuis le 20 avril. Elle a atteint son maximum le 17 mai (+24°33’) et rentre dans les limites zodiacales (+23°26’14") le 12 juin aux alentours de 15h00 ; ascension droite 7h17m ; longitude écliptique 107°37’ (18e CAN), latitude +1°10’, monte. Elle passera en déclinaison Sud le 7 octobre.

- Saison sur Mars : c’est Printemps Nord /Automne Sud depuis le 23 mars 2019 de notre calendrier grégorien terrestre. Prochain Solstice d’été Nord /hiver Sud le 7 octobre 2019.
Pour en savoir plus sur les saisons de Mars : Nirgal, Wikipedia.

le ciel sud-est
18jun19 0:00 -Jupiter, Saturne
le ciel côté sud-est
10jun19 0:30 Jupiter Saturne

JUPITER

- Elle est à l’opposition du Soleil le 10 juin.
- Elle se lève aux alentours de 21h10 et culmine aux alentours de 1h40.
- Son élongation passe de 179° à 173° Est. Son éclat est maximal : magnitude -2.6 et commence à diminuer. Son diamètre apparent est maximal : 46 secondes d’arc et commence à diminuer.

Jupiter photo
23mai19 source


- Conjointe à la Lune le 16 juin

- Sa prochaine opposition aura lieu le 14 juillet 2020. Elle sera en quadrature Est le 8 septembre et conjointe au Soleil le 27 décembre (et sera occultée par lui).
- Sa précédente opposition date du 9 mai 2018 ; sa dernière conjonction du 26 novembre ; sa dernière quadrature Ouest du 12 mars.

- Dernière conjonction planétaire avec Vénus le 22 janvier.

parcours de Jupiter
11oct18-22jan20

- Elle est devant la constellation d’ Ophiuchus (Oph) du 13 décembre 2018 au 16 novembre 2019. Ci-contre son parcours du 11 octobre 2018 au 22 janvier 2020 (le Soleil et les autres planètes sont positionnés au 11 octobre 2018 ).

- Son mouvement est rétrograde depuis le 10 avril (25e SAG) ; elle reprendra son mouvement direct le 11 août à la longitude 254°30’ (15e SAG) et achèvera sa boucle de rétrogradation le 6 novembre.

- Observer le passage de la grande tache rouge et le ballet de ses satellites :

transits simultanés
12jun19 5:47

- le 12 juin, Io et Ganymède transitent simultanément devant Jupiter de 5h29 à 6h33 (difficile à observer dans la clarté du jour levant).

lunes de Jupiter
17jun19 3:00

- dans la nuit du 16 au 17 juin aux alentours de 3h, les quatre sont alignés dans l’ordre Europe, Io, Ganymède, Callisto à l’Est de la planète. Difficile à observer, la Pleine Lune étant tout près.
- Tous les phénomènes sur la fiche mémo imprimable
- A remarquer autour de l’opposition de Jupiter : après l’opposition, les passages d’ombre ont lieu après le transits, et de plus en plus décalés alors qu’ils ont lieu avant le transit, et de plus en plus près de ce dernier avant l’opposition. Il en est de même pour les occultations et les éclipses : éclipse suivie de l’occultation avant l’opposition, occultation suivie de l’éclipse après l’opposition.

Qu’arrive t-il à la grande tache rouge ?
- La plus grosse tempête du système solaire rétrécit. Depuis la mi-mai, la grande tache rouge de Jupiter a diminué de 3000 km, réduisant la taille de l’anticyclone de plus de 20%. Ce film de 10 jours créé par Marco Vedovato du Projet JUPOS montre ce qui se passe

la grande tache rouge
animation photos source

D’énormes ruisseaux de gaz rouge s’échappent de la tempête pendant qu’elle tourne. "C’est quelque chose de jamais vu avant," dit Vedovato, qui a assemblé cette animation en assemblant les images de près d’une douzaine d’astronomes amateurs.
Les observateurs expérimentés disent que la tempête "change de forme chaque jour" ; "la tache rouge "semble se défaire" en une "dramatique métamorphose".

On peut considérer que le timing est parfait : Jupiter est au plus proche de la Terre - "seulement" 641 millions de km le 12 juin. La proximité rend la planète grande et lumineuse, elle brille presque quatre fois plus que Sirius, l’étoile la plus brillante du ciel. Les astrophotographes ont donc une vue fantastique sur la GRS (grande tache rouge - great red spot).

"Le projet JUPOS gère la plus grande base de données Jupiter au monde", dit Vedovato. "Jusqu’à présent, nous avons recueilli plus d’un million de mesures, y compris de vieilles images et des dessins du 18ème siècle, qui nous permettent de tracer des tendances très précises dans la Grande tache rouge." Cela permet de suivre par exemple la diminution soudaine du diamètre de la tempête depuis début mai. Source spaceweather.com

- Dans le signe du Sagittaire (longitude 240° à 270°) du 8 novembre 2018 au 2 décembre 2019 en géocentrique.

- En héliocentrique, elle signe Sagittaire depuis le 6 octobre 2018 et reste dans ce signe jusqu’au 18 octobre 2019.

- Sa distance au Soleil : 5,297 UA le 17 juin diminue depuis son aphélie le 17 février 2017 (5,456 UA). Elle se rapproche du Soleil jusqu’à son prochain périhélie le 20 janvier 2023 (4,951 UA).

- Distance à la Terre : elle atteint son périgée le 12 juin à 5h06 : au plus près de la Terre à 4,283 90 UA soit 640,8 millions de kilomètres ; (longitude 259°17’ -20e SAG ; latitude +0°34’ -descend). Cela est lié à son opposition au Soleil qui a lieu le 10 juin. Elle est plus proche de la Terre que lors de son périgée précédent, le 10 mai 2018 (4,399 UA).
- A partir de là sa distance à la Terre augmente, jusqu’à son prochain apogée le 25 décembre (6,212 UA) ; apogée précédent le 24 novembre 2018 (6,347 UA).

- En latitude Nord depuis le 9 novembre 2013, elle a atteint sa latitude maximale en héliocentrique le 28 décembre 2016 (+1°18’). Elle descend jusqu’au 12 décembre 2022 (-1°18’) et passera à son nœud descendant le 26 février 2020.
- En géocentrique, elle a atteint sa latitude maximale le 16 avril (+0°38’) ; prochain minimum le 8 septembre 2021 (-1°11’).

- En déclinaison Sud depuis le 21 septembre 2016 ; elle a atteint un minimum le 9 mars (-22°40’) ; prochain maximum le 2 août 2019 (-20°7’). Elle atteindra son minimum absolu en décembre 2019 (-23°18’) et passera en déclinaison Nord en mai 2022.

SATURNE

- Son élongation passe de 149° à 156° Ouest.
- Elle se lève aux alentours de 23h15 et culmine aux alentours de 3h45 ; magnitude +1.0, son éclat augmente ; diamètre apparent : 18 secondes d’arc, en augmentation.

- Elle sera à l’ opposition du Soleil le 9 juillet. Elle est passée en quadrature Ouest le 10 avril. Sa dernière opposition date du 27 juin 2018, sa dernière conjonction du 2 janvier.

- Dernière conjonction planétaire avec Vénus le 18 février.

Saturne photo
3jun19 source


- L’inclinaison de ses anneaux passe de +23,7° à +24,2° au cours du mois de juin
- Élongation maximale de Titan à l’Est le 17 juin à 3h32

parcours de Saturne
1er janvier 2018 - 9 août 2021

Devant la constellation du Sagittaire du 24 février 2017 au 16 décembre 2020.

- Elle est dans le signe du Capricorne (longitude 270° à 300°) du 20 décembre 2017 au 20 mars 2020 ; puis de juillet à décembre 2020 en raison de ses boucles de rétrogradation.
- En héliocentrique, elle signe Capricorne du 14 décembre 2017 au 3 septembre 2020.

- Son mouvement est rétrograde depuis le 30 avril (21e CAP). Elle reprendra son mouvement direct le 18 septembre à la longitude 283°54’ (14e CAP), et achèvera sa boucle de rétrogradation le 24 décembre.

- Sa distance au Soleil (10,051 UA) diminue depuis son aphélie, le 17 avril 2018 (10,065 UA). Elle se rapproche du Soleil durant une quinzaine d’années, jusqu’à son prochain périhélie, le 29 novembre 2032 (9,014 UA). Périhélie précédent le 26 juillet 2003.

- Sa distance à la Terre diminue, de 9,160 à 9,107 UA ; dernier apogée le 2 janvier (11,043 UA) ; prochain périgée le 10 juillet (9,032 UA).

- En latitude Nord, elle descend en héliocentrique depuis le 31 janvier 2012, elle passera à son nœud descendant le 13 février 2020.
- En géocentrique, son dernier maximum date du 2 mai 2018 (+0°53’). Elle descend, passera à son nœud descendant le 13 février 2020 et atteindra un palier minimum le 7 octobre 2021 (-0°49’)

- En déclinaison Sud depuis le 9 septembre 2010, elle a atteint son minimum absolu le 20 octobre 2018 (-22°46’). Maintenant, elle remonte en fluctuant au gré de ses rétrogradations ; elle a atteint un maximum le 27 avril (-21°28’) ; prochain minimum le 27 septembre (-22°31’) ; elle passera en déclinaison Nord le 26 mars 2026.

NEPTUNE


- Elle vient de passer en quadrature Ouest au Soleil le 9 juin

- Son élongation passe de 90° à 96° Ouest.
- Elle se lève aux alentours de 2h00 ; elle va devenir observable en fin de nuit à partir de la fin du mois, la faible inclinaison de l’écliptique la maintenant trop bas sur l’horizon jusque là. Magnitude 7.9 ; diamètre apparent 2,2 secondes d’arc.
- Sa prochaine opposition aura lieu le 10 septembre. La précédente date du 7 septembre 2018 ; elle a été conjointe au Soleil le 7 mars. .

- Dernière conjonction planétaire avec Vénus le 10 avril.

parcours de Neptune
1er janvier 2015 - 28 avril 2028

- Son mouvement est direct depuis le 24 novembre 2018 (14e POI) ; elle a achevé sa boucle de rétrogradation le 15 mars (17e POI). Sa prochaine rétrogradation aura lieu du 21 juin (19e POI) au 27 novembre (16e POI).

- Elle est devant la constellation du Verseau de 2010 à 2022.
- Ci-contre son parcours devant le Verseau de 2015 à 2028

- Elle est dans le signe des Poissons de 2011 à 2025.
- Sa distance au Soleil (29,936 UA) diminue très, très lentement de 1968 à 2042. Cette variation est liée à sa révolution autour du Soleil, qu’elle effectue en 164 ans. A ce sujet, découvrez les particularités très délicates des approches et éloignements de Neptune dans cet article de Jean Meeus

- Sa distance à la Terre : 29,792 UA le 17 juin, diminue depuis son apogée le 7 mars (30,929 UA). Prochain périgée le 9 septembre (28,927 UA).

- En latitude Sud depuis 2003, elle descend jusqu’en 2043 en héliocentrique (à -1°45’).
- En géocentrique, elle descend depuis le 19 février - maximum à -0°57’. Prochain minima le 24 septembre à -1°3’.

- En déclinaison Sud de 1944 à 2026, elle a atteint sa déclinaison minimale absolue en novembre 1986 (-22°21’). Actuellement, elle monte : elle a atteint sa déclinaison minimale annuelle le 23 novembre 2018 (-7°19’) ; prochain maximum le 18 juin (-5°23’).

URANUS


- Elle se lève aux alentours de 3h40. Elle deviendra observable en fin de nuit en juillet.
- Magnitude 5.9 ; diamètre apparent 3,4 secondes d’arc.

- Son élongation passe de 43° à 49° Ouest. Elle a été conjointe au Soleil le 22 avril.
- Elle sera en quadrature Ouest le 29 juillet. Sa prochaine opposition aura lieu le 28 octobre. La précédente date du 23 octobre 2018.

- Sa précédente conjonction planétaire a eu lieu avec Vénus le 18 mai.

parcours d’Uranus
1er janvier 2018 - 16 mai 2023

-Son mouvement est direct du 6 janvier (29e BEL) au 11 août 2019 (7e TAU) ; elle a achevé sa boucle de rétrogradation le 23 avril.

- Elle est devant la constellation du Bélier (Ari) du 6 février 2019 au 23 mai 2024.

Ci-contre son parcours devant les constellations du 1er janvier 2018 au 16 mai 2023

- En héliocentrique, elle signe Taureau du 3 septembre 2018 au 10 janvier 2026.
- En géocentrique, elle signe Taureau depuis le 6 mars. Elle avait fait une première incursion dans ce signe du 15 mai au 6 novembre 2018, puis est revenue en Bélier en raison de sa rétrogradation. Elle reste désormais dans le signe du Taureau jusqu’au 7 juillet 2025.

- Sa distance au Soleil : 19,842 UA, diminue ; dernier aphélie en février 2009 (20,098 UA), prochain périhélie en août 2050 (18,283 UA).

- Sa distance à la Terre diminue : 20,473 UA le 17 juin. Elle est passée à l’apogée le 23 avril (20,854 UA) ; prochain périgée le 27 octobre (18,83 UA).

- En latitude Sud depuis le 21 décembre 1984 :
- en héliocentrique, elle a atteint son minimum le 4 janvier 2007 ; elle monte et passera à son nœud ascendant en 2029.
- En géocentrique, elle descend : elle a atteint un palier de latitude maximale le 11 mai (-0°29’). Prochain minima le 13 octobre (-0°31’).

- En déclinaison Nord du 9 avril 2011 au 17 juillet 2053, elle monte en oscillant au gré de ses rétrogradations. Elle a atteint un minimum à +10°32’ le 5 janvier. Prochain maximum le 10 août (+13°15’). Elle atteindra son maximum absolu en 2034 (+23°41’).

VENUS

le ciel au sud-est
17jun19 5:30 -Vénus
le ciel au sud-est
10jun19 5:30 -Vénus

- Joyau du ciel du matin depuis début novembre, elle a atteint son élongation maximale le 6 janvier et ne se lève plus maintenant qu’une petite heure avant le Soleil, à 5h10 pour notre localisation ; il faut saisir son brillant mais furtif éclat au raz de l’horizon.
- Son élongation passe de 17° à 15° Ouest. Elle sera en conjonction supérieure le 14 août.
- Elle sera très difficile à voir en juillet, quasi impossible en août ; elle passera dans le ciel du soir mais restera très difficile à voir en septembre et octobre ; il faudra attendre le mois de novembre pour la voir illuminer les débuts de nuit.

- Sa dernière conjonction planétaire a été avec Uranus le 18 mai.

- Le 17 juin, elle est conjointe à Aldébaran (alpha Taureau, magnitude 0.85) à 9h29 dans le plan écliptique, l’étoile 4,7° au Sud ; la conjonction dans le plan équatorial a lieu à 22h49, ∆+4°44’ ; Aldébaran marque de nos jours, en raison de la précession des équinoxes, le 11e degré du signe des Gémeaux -longitude moyenne de la date 70°3’57". Invisible.

- Elle est en phase gibbeuse croissante ; sa portion éclairée augmente de 95% à 96% ; son diamètre apparent, 10 secondes d’arc environ, diminue ; magnitude -3.9. En savoir plus sur les phases de Vénus.

parcours de Vénus
1fev-12sep19

- Elle est devant la constellation du Taureau (Tau) du 3 juin au 4 juillet. Elle arrivera alors devant les Gémeaux (Gem).

- Son mouvement est direct depuis le 16 novembre 2018.
- Elle entamera sa prochaine rétrogradation le 13 mai 2020.

- Ci-contre son parcours du 1er février au 12 septembre 2019 ; les autres planètes sont positionnées au 1er février.

- Elle est dans le signe des Gémeaux (longitude 60° à 90°) du 9 juin au 3 juillet.

- En héliocentrique, elle signe Taureau du 6 au 25 juin.

- Sa distance au Soleil : 0,723 UA diminue depuis son aphélie le 18 avril (0,728 UA). Prochain périhélie le 8 août (0,718 UA).

- Sa distance à la Terre augmente de 1,622 à 1,645 UA ; elle est passée au périgée le 27 octobre 2018 (0,272 UA) ; prochain apogée le 11 août 2019 (1,731 UA).

- En latitude écliptique Sud depuis le 14 mars (nœud descendant), elle a atteint sa latitude minimale en géocentrique le 5 mai (-1°40’) ; elle a atteint sa latitude minimale en héliocentrique le 10 mai (-3°23’). Elle passera en latitude écliptique Nord le 5 juillet (nœud ascendant).

- En déclinaison Nord depuis le 23 avril. Elle atteindra sa déclinaison maximale le 7 juillet : +23°25’, frôlant la limite zodiacale sans en sortir ; elle passera en déclinaison Sud le 16 septembre.

ASTEROÏDES et PLANETES NAINES

- (134340) Pluton

parcours de Pluton
2018-2028

- Son élongation passe de 144° à 151° Ouest ; elle est passée en quadrature Ouest le 10 avril. Magnitude 15
- Devant la constellation du Sagittaire de 2006 à 2023 et dans le signe du Capricorne de fin 2008 à 2024 ; elle se lève aux alentours de 0h00 et devient potentiellement accessible aux astrophotographes expérimentés et équipés de puissants instruments en deuxième moitié de nuit.

- Sa prochaine opposition aura lieu le 14 juillet. Elle a été conjointe au Soleil le 11 janvier. Sa dernière opposition date du 12 juillet 2018.

- Son mouvement est rétrograde depuis le 24 avril (à 293°9’ -24e CAP) ; elle reprendra son mouvement direct le 3 octobre à la longitude 290°38’ (21e CAP) et achèvera sa boucle de rétrogradation le 23 janvier 2020.

- Sa distance au Soleil augmente de 33,816 à 33,821 UA. Elle sera à l’aphélie en 2114 (49,31 UA).

- Sa distance à la Terre diminue de 32,966 à 32,910 UA. Elle est passée à l’apogée le 13 janvier (34,702 UA) ; prochain périgée le 11 juillet (32,82 UA).

- Elle est passée à son nœud descendant le 24 octobre 2018. Elle atteindra sa latitude minimale le 13 octobre 2087 en géocentrique (-17°29’) et le 21 novembre 2087 en héliocentrique (-17°8’)

- En déclinaison Sud depuis 1988, elle descend lentement en fluctuant au gré de ses rétrogradations. Elle a atteint son maximum annuel le 4 avril (-21°42’). Prochain minimum le 19 octobre (-22°23’). Elle atteindra son minimum absolu en octobre 2022 : -23°6’

localiser Cérès
18jun19 0:00

- (1) Cérès

- Elle est passée à l’opposition le 28 mai. De magnitude 7.5, elle se trouve devant Ophiuchus (Oph) et rétrograde devant les pinces du Scorpion.

- A l’opposition

astéroïdes à l’opposition
16jun19 2:00

- (410) Chloris, devant Ophiuchus, m 10.3, le 13 juin aux alentours de 2h00 dans le plan équatorial ; déclinaison -18° environ.
- (22) Kalliope, devant Ophiuchus, m 10.8, le 16 juin aux alentours de 2h00 dans le plan équatorial ; déclinaison -29° environ.

- Lune conjoint

- (2) Pallas, m 9.1, qui se trouve devant la Chevelure de Bérénice (Com) le 11 juin à 19h02 dans le plan écliptique (12e BAL) l’astéroïde 24°54’ au Nord.

Lune près Cérès
16jun19 0:00

- (1) Cérès, m 7.4, qui se trouve devant le Scorpion (Sco) le 15 juin à 17h31 dans le plan écliptique (4e SAG) la planète naine 0°54’ au Nord. La conjonction dans le plan équatorial a lieu à 17h15 ; il se produit une occultation de Cérès par la Lune pour le centre et l’ouest de l’Asie, carte

COMETES observables

dans l’hémisphère Nord, jusqu’à magnitude 12
- RAS
- Autres comètes observables sur Heavens above
, aerith.net, theskylive.com
- Photos de comètes ; galerie d’images de SpaceWeather

COMETES au périhélie

- le 12 juin, 209P LINEAR, magnitude 17
- le 14 juin, 231P LINEAR-NEAT, magnitude 19
- le 17 juin, P/2000 R2 LINEAR, incertaine

MANIFESTATIONS ASTRO A VENIR

- On the moon again 12 et 13 juillet 2019 dans le monde entier. Tous les possesseurs d’instrument sont invités à le sortir devant chez eux ou dans un lieu public et à faire découvrir à leurs proches, voisins ou passants, les merveilles de la Lune à l’oculaire. Astr’Olt y participera à Toulouse avec la Cité de l’Espace et la Clé des Etoiles durant ces deux jours et sera tout le reste de l’été sous le ciel de l’Aveyron, du Lot et du Cantal pour en faire de même !

ACTUALITÉ ASTRONAUTIQUE

- Un nouvel OVI (Objet Volant Identifié -) : le nouveau train de satellites Starlink de SpaceX , lancé le 23 mai. Bon nombre de ces 60 satellites reflètent la lumière du soleil, et peuvent donc briller dans le ciel nocturne. Parfois, leurs éclairs de lumière rivalisent avec les étoiles les plus brillantes. Source Spaceweather.com du 28 mai. Pour savoir leur heure de passage et de visibilité dans votre ciel, rendez-vous sur Heavens Above, cliquez sur "starlink -premier ou dernier" et paramétrez pour vos coordonnées.

Liens à suivre pour ne rien rater
- INSU, ESA France, Autour du ciel, Futura-Espace ; Ciel des Hommes

- 
- Chandrayaan-2 :
l’Inde va se poser sur la Lune cet été
- La Chine sur la face cachée de la Lune : le rover chinois Chang’e 4 arpente t-il toujours le cratère Aitkens ? astronews du 11 février.

- Jupiter
- 8 mai : Jupiter vu par JUNO

- Osiris Rex et l’astéroïde Bennu
Un astéroïde plein de surprises

- Hayabusa 2 et l’astéroïde Ryugu
- La sonde japonaise de 600 kg, Hayabusa-2, en orbite autour du minuscule astéroïde Ryugu (900 m), a réussi ce 5 avril à y créer un cratère artificiel. Dernier article des astronews

- Mars
- La fin d’Opportunity : Il semble que le rover Opportunity, qui a bravé de nombreux obstacles durant ses 15 années d’exploration et a dépassé toutes les attentes des ingénieurs et des scientifiques, se soit endormi pour toujours dans la vallée de la Persévérance où il était immobilisé depuis la tempête globale de l’été dernier. Durant toutes ces années, l’intrépide et infatigable Oppy n’a eu de cesse de nous émerveiller, de nous étonner tout en nous dévoilant le passé géologique de Mars. -extrait de Futura-Sciences 14 février 2019
source
- EXOMARS, résultats de l’instrument TGO (orbiteur d’étude des gaz à l’état de traces) : il n’y a finalement pas de méthane sur Mars
- [Insight : après le succès de l’installation du sismomètre SEIS, l’autre grand instrument, la « Taupe » ou HP3 (Heat Flow and Physical Properties Package), chargée de creuser le sol afin de mesurer la température en profondeur, s’est bloquée à 30cm ... dernier article des astronews
- autres missions : Mars Express ; ]
- Le rover Curiosity du Mars Science Laboratory
- Mars Reconnaissance Orbiter

- New Horizons -Ultima Thule
- Les données de la sonde New Horizons passant dans le monde de Pluton/Charon en 2015 ont permis de découvrir une absence particulièrement notable de très petits objets dans la ceinture de Kuiper (les KBO). Dernier article des astronews
- Site de la mission
- Galerie d’images

- VOYAGER 2 entre dans l’espace interstellaire
Dernières nouvelles. Site Voyager - NASA. Article spaceweather. Article astronews

- Mercure
- BEPI COLOMBO, dernières nouvelles Astronews.
- A suivre sur twitter ; site de l’ESA ; site du CNES

- Repérer dans le ciel les sondes en mission actuellement

- Missions passées (dont les données n’ont pas fini d’être exploitées)
- Hayabusa 1, découverte d’eau sur l’astéroïde Itokawa, visité en 2005 et dont les échantillons sont arrivés sur Terre en 2010
- Cassini : Titan, Encelade et les anneaux de Saturne (5 mai)- Kepler, une exoplanète intéressante (Fin de la mission en novembre 2018)
- Cérès et la mission Dawn  : fin le 30 octobre 2018. Page wikipedia ; Astronews
- Rosetta, archives photos complètes
- voir aussi l’actu spatiale sur le site de la Cité de l’Espace.
- sur le site de l’ESA
- sur le site du CNES

- L’ESA et l’avenir de l’Europe spatiale

nébuleuse en émission
la Rosette photo source

DECOUVERTES et PUBLICATIONS

Rappels
- Astronews du 13 mai ; au sommaire : Le télescope LSST, conférence J Neveu 13 Avr 2019 ; Origine Univers et Euclid, conférence H Dole 12 Avr 2019 ; Le spatial et l’émergence de la vie, conférence JP Bibring 2 avr 2019 ; La Lune et après ? : CR table ronde Vega 30 Mars 2019 ; Satellites des planètes, conférence JE Arlot 16 Fev 2019 ; Hayabusa 2, gros cratère confirmé ! ; Hayabusa 1, ne l’oublions pas ; découverte d’eau sur Itokawa ! ; Mercure, noyau similaire au nôtre d’après les dernières études ; SpaceX, quelques problèmes ! ; Blue Origin, Blue Moon, un atterrisseur lunaire ! Astéroïdes : DART, une mission pour dévier un astéroïde ; Ondes Gravitationnelles, encore de nouvelles détections ; Ariane 6, lancement de la production ; Hubble, 265.000 galaxies sur une seule image ! Vu d’en haut, l’île de Pâques ; Photos d’amateurs : le trio du Lion ; Livre conseillé : À la conquête de l’Univers par J Lequeux.

- La lettre du guide du ciel n°148 (1er mai 2019) de Guillaume Cannat : le ciel du Causse Méjean

- La lettre de l’IMCCE de mai n°156 magnifiquement relookée ! Ce mois-ci : *Apparition de la planète Mercure fin mai début juin *Le coucher du Soleil dans l’arche de l’Arc de triomphe *Le ciel du mois *Le calendrier musulman et *le calcul des dates du mois de Ramadan *L’ouverture des formulaires de calcul d’éphémérides de l’IMCCE *Les séminaires *+nouveau : archives des lettres d’information
- *campagne d’observation d’Eros en 2019

- Astrosurf magazine numéro 98, mai-juin 2019, la revue d’astronomie pratique qui allie haut niveau de technicité et poésie. Sommaire.

- Présentation de David Antao sur la mesure de l’expansion de l’Univers en amateur depuis le T60 du Pic du Midi

- Excellent site japonais, en anglais plein de ressources de visualisation : AstroArts
- La galerie de photos astro du magazine Ciel et Espace

poussières de nébuleuse
Rosette photo source JBParis

- L’agenda astrologique Astro Agenda 2019 d’Astrid Fallon (Astrologie en 3D)
- Découvrir ou approfondir l’Astrologie conditionnelle avec Ariana.
Le ballet des coïncidences, Opéra conditionaliste de Jean Pierre NICOLA [4], une magistrale démonstration astrométrique de la merveilleuse cohérence de notre système solaire.

- 

UTILE

- Une calculatrice pour astronomes : calcule le Jour Julien, la déclinaison du Soleil, l’Equation de Temps et la longueur du Jour.
- Convertisseur de calendriers
-  Redéfinition de l’Unité Astronomique, distance moyenne en la Terre et le Soleil. Voir : 149 597 870 700 mètres exactement. La Terre s’y trouve le 4 avril et le 5 octobre.
- Convertisseur de coordonnées
- Convertisseur de distances
- Astrophotographie, pratique et théorie, cours en ligne sur afanet.fr.

VOTRE EPHEBDO

{}

Notez en regard vos observations quotidiennes de toutes sortes : astronomiques, météo, santé, humeur, comportement humain et animal, événementiel ...

- Les cartes sont obtenues avec les logiciels - Stellarium
Cartes du ciel 3.8 ou Atlas virtuel de la Lune

Notes

[1"Cagouille" est un mot du patois charentais, mon pays natal, pour désigner l’escargot. Il porte sa maison sur son dos, sa coquille est en forme de spirale, son pied adhère au sol et ses antennes sont dressées vers le ciel.

[2au centre du champ de Lasco C3, la magnitude des objets visibles est d’environ 7, et, en sa périphérie elle atteint m9 ; cela est variable en fonction de l’activité solaire : en cas de grosse éruption les objets peuvent être cachés dans l’éclat des matières éjectées.

[3Pour la même latitude (approximativement ), retrancher 4 minutes par degré de longitude si plus à l’Est ; ajouter 4 minutes si plus à l’Ouest. Pour autre latitude consulter PGJ Astronomie ou l’IMCCE

[4père du RET fondateur de l’école d’astrologie conditionnelle

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Recherche personnalisée


Articles dans cette rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 410


Accueil > Du 10 au 17 juin 2019
Plan du site | Espace privé | SPIP | contact | accueil