dans ce site

ZODIAC

Du 16 au 22 juillet 2013

Deuxième phase de la première Lune d’Eté


dimanche 14 juillet 2013

Merci de votre soutien à la Cagouille Céleste [1]

...

Du Premier Quartier le 16 juillet à 3h18 UT à la Pleine Lune le 22 à 18h15 UT .

- Deuxième phase de la première Lune d’Eté.

Clic sur la vignette ci-dessous pour la version imprimable Heures en temps universel sauf indication.

PDF - 86 ko

En bref ...

La Lune
- Elle marque les signes de Balance à Verseau.

- Elle passe de la constellation de la Vierge (Gem) à celle du Sagittaire (Sgr).

- La Lune est conjointe à l’étoile Spica pour le Premier Quartier le 16, puis le soir à Saturne. Le 17 à son nœud ascendant ; le 19 conjointe à Antarès et le 20 à sa déclinaison Sud maximale ; au périgée le 21.
- Le Soleil arrive devant la constellation du Cancer le 20 et entre dans le signe du Lion le 22.
- Mars à sa déclinaison Nord maximale le 16
- Neptune et Pluton sont rétrogrades. Uranus le devient le 17 et Mercure redevient direct le 20.
- Mars conjoint Jupiter le 22. Les deux deviennent visibles à l’aube.
- Au couchant, dans le crépuscule, Vénus apparaît à quelques 10° de hauteur. Saturne a passé sa culmination ;

En héliocentrique Mercure à sa latitude Sud maximale le 19.

Au fil des jours et des nuits …

Mardi 16 juillet


- A 0h44, palier de déclinaison maxima pour Uranus à +4°17’ ; elle allait vers le Nord et repart maintenant vers le Sud en raison de sa rétrogradation qu’elle entame le 17 juillet (le lendemain).

Premier Quartier à 3h18 UT

24e degré du signe de la Balance ; distance : 379 756 km soit 59,54 rayons terrestres ; diamètre apparent : 31 minutes 27 secondes d’arc.

- A 3h33, la Lune est conjointe à Spica dans le plan équatorial , l’étoile (alpha Virgo) 0°20’ au Nord ; la conjonction dans le plan écliptique a lieu à 3h46 Δ 0°19’ (longitude 204°1’ = 25e BAL).

GIF - 207.3 ko

- Cette conjonction donne lieu à une occultation de Spica par la Lune, visible dans le Pacifique et en Amérique Centrale. Elle s’inscrit dans la série d’occultations de Spica par la Lune qui a débuté le 25 juillet 2012 et prend fin en décembre 2013.

- A 11h20, Mars atteint sa déclinaison Nord maximale : 23°58’ au Nord du plan de l’équateur céleste (notation +23°58’). Longitude écliptique 91°58’ (2e CAN). Elle est hors limites zodiacales du 28 juin au 3 août (c’est à dire au-delà de la déclinaison maximale du Soleil aux solstices : 23°26’).

- La Lune entre dans le signe du Scorpion à 14h25

- Libration minimale en longitude pour la Lune (L = -7,04°) ; vers 22h , le long du terminateur, sont mis en valeur par le soleil levant : les cratères Goldschmidt, Platon, Stadius, Pitatus et Clavius ainsi que montes Teneriffe.

JPEG - 65 ko

- A 23h01, la Lune conjoint Saturne dans le plan écliptique (5e SCO), la planète 3°14’ au Nord. A une vingtaine de degrés au dessus de l’horizon Sud-ouest au début de la nuit, elles se couchent à 23h (UT) environ, au moment de la conjonction dans le plan écliptique (image ci-dessous).

GIF - 186.7 ko

Mercredi 17


- A 0h56, la Lune conjoint Saturne dans le plan équatorial, la planète 3°20’ au Nord.

- A 4h46, la Lune arrive devant la constellation de la Balance (Lib)

- A 14h58, la Lune passe au nœud ascendant de son orbite. Dans le plan écliptique, sa latitude est égale à 0° et elle passe au Nord. Longitude 224°5’ (15e SCO).

- Le mouvement d’ Uranus devient rétrograde. La planète est stationnaire à l’Ouest du Soleil (en coordonnées moyennes de la date) à 14h16 dans le plan écliptique, longitude 12°31’ (13e BEL) et à 20h46 dans le plan équatorial (AD 0h47’9"). Elle reprendra son mouvement direct le 17 décembre et achèvera cette boucle de rétrogradation le 3 avril 2014. Ci-dessous sa boucle de rétrogradation et le début de la suivante devant la constellation des Poissons, entre le 19 juin 2013 et le 10 septembre 2014

JPEG - 38.7 ko

Jeudi 18


- Maximum d’éclat de l’étoile variable Mira de la Baleine

- La Lune entre dans le signe du Sagittaire à 17h55

- A 22h03, la Lune arrive devant la constellation du Scorpion (Sco)

- La Lune occulte l’étoile Acrab (alias Graffias - beta du Scorpion) m 2.6 de 23h55 à 0h46 (soit le 19 de 1h55 à 2h46 heure légale) pour notre localisation. L’étoile réapparaît juste avant son coucher.

GIF - 228.2 ko
GIF - 79.7 ko
GIF - 260.7 ko

Vendredi 19


- A 6h23, la Lune arrive devant la constellation d’ Ophiucus (Oph)

- Latitude Sud maximale pour Mercure à 7h42 ; voir en héliocentrique .

- A 8h38, la Lune est conjointe à Antarès (alpha Scorpii ; m 1.25) dans le plan équatorial, l’étoile 6°47’ au Sud ; la conjonction dans le plan écliptique a lieu à 10h20, longitude 249°58’ (Antarès marque de nos jours le 10e degré du signe du Sagittaire) ∆ 6°47’. Le soir aux alentours de 23h (légales) l’étoile et la Lune se succèdent au méridien.

GIF - 213.5 ko

Samedi 20


- A 3h14, la Lune atteint sa déclinaison Sud maximale : -20°5’ au Sud du plan de l’équateur céleste (notation -20°5’). Longitude écliptique 260°22’ (21e SAG). Elle culmine au plus bas dans l’hémisphère Nord (aux alentours de 22h15 UT) à environ 25° pour nos latitudes.

- A 11h20, le Soleil passe à 8h d’ascension droite.

- A 12h43, la Lune arrive devant la constellation du Sagittaire (Sgr)

- Le mouvement de Mercure redevient direct. Elle était rétrograde depuis le 26 juin  ; elle reprend son mouvement direct en longitude ; elle est stationnaire à l’Ouest du Soleil à 13h48 dans le plan équatorial (AD 6h56m) et à 18h16 dans le plan écliptique à la longitude 103°21’ (14e CAN).

- Le Soleil arrive devant la constellation du Cancer à 18h02.

- La Lune entre dans le signe du Capricorne à 18h40

Dimanche 21


- La Lune occulte l’étoile 16 Sgr (Sagittaire m 6) de 1h00 à 2h03 (de 3h00 à 4h03 heure légale) pour notre localisation.

GIF - 256.9 ko
GIF - 250.3 ko
GIF - 152.3 ko

- A 2h46, la Lune est opposée à Mars dans le plan écliptique (6e CAP/CAN)

- A 3h38, la Lune est opposée à Jupiter dans le plan écliptique (6e CAP/CAN)

- A 10h14, la Lune conjoint Pluton.

- A 15h54, la Lune est opposée à Mercure dans le plan écliptique (14e CAP/CAN)

- A 20h22, la Lune passe au périgée : au plus près de la Terre à 358 401 kilomètres, soit environ 56,19 rayons terrestres ; diamètre apparent : 33,4 minutes d’arc . Longitude 286°13’ (17e CAP).

Lundi 22 juillet


- A 4h46 Vénus conjoint Régulus dans plan équatorial ∆1°10’.

- A 5h43 Mars conjoint Jupiter dans le plan équatorial, Mars 0°47’ au Nord ; la conjonction dans le plan écliptique a lieu à 7h36 ∆0°47’. On peut les distinguer se levant à l’Est-nord-est aux alentours de 5 heures du matin (heure légale), l’éclat de Jupiter aidant à repérer celui de Mars, plus faible au-dessus.

GIF - 194.8 ko

- A 10h12, Mercure entre dans le signe des Poissons en héliocentrique .

- A 12h33, Vénus entre dans le signe de la Vierge en géocentrique. A 12h56, elle est conjointe à l’étoile Régulus (alpha Leo ; m 1.3) dans le plan écliptique (longitude moyenne de la date 150°1’), puisque Régulus marque de nos jours, en raison de la précession des équinoxe, le tout début du 1er degré du signe de la Vierge ; autrement dit, à notre époque, la conjonction d’un astre du système solaire avec Régulus marque son entrée dans le signe de la Vierge ; l’étoile se trouve 1°6’ au Sud ; à voir au crépuscule (jumelles nécessaires pour distinguer Régulus dans la clarté crépusculaire ; Vénus brille environ 74 fois plus).

GIF - 376.1 ko

- A 15h23, le Soleil entre dans le signe du Lion en géocentrique (longitude 120°) = la Terre entre dans le signe du Verseau en héliocentrique

Pleine Lune à 18h15 UT

1er degré du signe du Verseau ; distance : 359 170 km soit 56,32 rayons terrestres. Diamètre apparent 33 minutes 16 secondes d’arc.


- Elle est dénommée "pleine Lune de l"orignal, du cerf ou du tonnerre" selon les cultures. Entourée par les étoiles du Sagittaire et du Capricorne, elle culmine à une trentaine de degrés au dessus de l’horizon Sud et demeure plus de 9 heures dans le ciel sous nos latitudes. Le 22, elle se lève à l’Est-sud-est une demi-heure avant le coucher du Soleil et se couche le 23 une heure après le lever du Soleil.

- A 19h27, la Lune arrive devant la constellation du Capricorne (Cap)

Le Soleil

- Devant les Gémeaux depuis le 21 juin, il arrive devant la constellation du Cancer le 20 à 8h02. Longitude 118°10’ (29e CAN).
- Un peu d’info sur la constellation du Cancer, bien sûr invisible en ce moment.

- Dans le signe du Cancer depuis le 21 juin (Solstice de juin ) il entre dans le signe du Lion le 22 juillet à 15h53.
- Thème de l’été avec commentaires succincts.

- Le 20 à 11h20 il passe à 8h d’ascension droite dans le plan équatorial alors qu’il se trouve à la longitude 117°54’ (18e CAN) dans le plan écliptique. Voir Ecli-équa .

- La durée du jour commence à diminuer : il perd 5 minutes le soir et 6 minutes le matin entre le 16 et le 22 juillet pour notre latitude.

- Suivre l’activité solaire sur spaceweather.com (en anglais). Actuellement (14 juillet) : queques taches et arrivée possible d’une éruption de masse coronale (CME) vers la Terre.

- Dans le champ du coronographe Lasco C3 : l’étoile Pollux (beta Geminorum) du 13 au 18 juillet ; l’astéroïde (4) Vesta du 22 juillet au 22 août ; l’amas de la Crèche (amas ouvert M44, constellation du Cancer) du 22 juillet au 7 août.

Les planètes en héliocentrique
- Le 19 juillet , à 4h27 Vénus opposé Uranus (10e BAL/BEL) ; latitude Vénus -3°7’ (descend) ; Uranus -0°41’ (monte).

- Le 19 , à 7h42, latitude Sud maximale pour Mercure : 7°0’18’’ au Sud du plan de l’écliptique (notation -7°0’18’’ - c’est la valeur de l’inclinaison de l’orbite de Mercure sur l’écliptique) ; longitude 318°29’ (19e VER). Mais en géocentrique, c’est le 13 juillet à 0h15 que Mercure a atteint sa latitude Sud maximale : elle n’est que de 4°54’. C’est une question de points de vue relatifs. Si Mercure est plus près de la Terre que le Soleil, l’angle Terre-Soleil-Mercure en géocentrique est plus grand que l’angle Soleil-Terre-Mercure en héliocentrique , et si Mercure est plus loin que le Soleil l’angle Terre-Soleil-Mercure en géocentrique est plus petit que l’angle Soleil-Terre-Mercure en héliocentrique. Ci-dessous schéma pour Terre et Mercure applicable à Terre-Vénus dans le cas où Mercure est plus près de la Terre que le Soleil ; je vous laisse reproduire la situation où Vénus (ou Mercure) sont au-delà du Soleil (doc2462|center)

- Le 22 , Mercure entre dans le signe des Poissons à 10h12. Longitude 330°. Elle y reste jusqu’au 29 juillet.

- Le 22, à 15h53, la Terre entre dans le signe du Verseau : longitude 300°= le Soleil entre dans le signe du Lion en géocentrique.

Dans le ciel nocturne

- Pour notre localisation, le Soleil se couche à 19h31 le 16 juillet et à 19h25 le 22 . Il se lève à à 4h23 le 16 juillet et à 4h28 le 22 .
- Pour approximativement la même latitude, retrancher 4 minutes par degré de longitude si plus à l’Est ; ajouter 4 minutes si plus à l’Ouest. Pour autre latitude consulter PGJ Astronomie ou l’IMCCE.

- La Lune de plus en plus présente éclaire et occupe la nuit de plus en plus longuement.

Le ciel à minuit vrai (1h58 légales pour notre localisation) le 22 juillet. Le Cygne est au zénith.
- Côté Sud, Altaïr au méridien à la mi-nuit le 19 (soit le 20 à 1h58 heure légale pour notre localisation)

GIF - 247.4 ko

- Côté Nord, au plus haut le Dragon et Céphée.

GIF - 226.1 ko

- Le 18, maximum d’éclat de l’étoile variable Mira de la Baleine (omicron Ceti) avec une magnitude proche de 3. Elle se lève vers 0h45 et se situe à une vingtaine de degrés au-dessus de l’horizon Est-sud-est au début du crépuscule astronomique, ce qui n’est guère favorable à son repérage à l’œil nu si l’horizon n’est pas limpide et dépourvu de lumières parasites.
- D’une période de 332 jours, elle met 210 jours à atteindre son éclat minimum(magnitude 9.5) et 120 seulement pour retrouver son éclat maximum. Prototype des étoiles variables à longue période, elle a été découverte en 1596 (ou plus exactement identifiée comme telle). Rappel de son précédent maximum en août 2012.

JPEG - 44.9 ko

Visibilité des planètes

.
- (Les planètes se déplacent devant les constellations. Pour comprendre la différence entre les signes et les constellations, lire la note [2]

- Mercure , qui est passée en conjonction inférieure au Soleil le 9 et qui est sortie du champ du coronographe Lasco C3 le 14 juillet, se lève 1 heure 5 minutes avant le Soleil le 22.
- Devant la constellation des Gémeaux depuis le 31 mai, elle y reste jusqu’au 7 août en raison de sa rétrogradation qu’elle achève le 20 juillet.
"Dans les pattes" de Pollux, elle passe au plus près (à 4°45’) de l’étoile Alhena (le pied de Pollux) le 19 à 17h12 ; invisible tableau au raz de l’horizon dans la clarté de l’aube, sous Jupiter et Mars, eux mêmes encore assez délicats à distinguer.

GIF - 340 ko

- Vénus se maintient toujours à une faible hauteur au dessus de l’horizon de l’inclinaison de l’écliptique sur l’horizon Ouest qui diminue de jour en jour. Visionner l’évolution de sa position par rapport aux plans de l’équateur et de l’écliptique entre le 30 juin et le 31 juillet.

GIF - 363 ko
GIF - 292.1 ko

- Elle maintient son coucher 1 heure 31 minutes après le Soleil du 16 au 22. Devant la constellation du Lion du 12 juillet au 11 août. Le 22 , elle est conjointe à Régulus.

- Saturne est sur le couchant au début de la nuit
-  conjointe à la Lune le 16-17 , elle se couche aux alentours de 23h30 (1h30 légales). Magnitude 0.6, son éclat diminue légèrement ; diamètre apparent 17 secondes d’arc.
- En raison de sa rétrogradation (du 18 février au 8 juillet), elle est de retour devant la constellation de la Vierge depuis le 13 mai. (elle était devant la Balance depuis le mois de décembre).
- L’inclinaison de ses anneaux passe de +17,1° à +17°4’ au cours du mois de juillet.
- Élongation maximale de Titan à l’Ouest le 22 à 23h46.

Les discrètes transaturniennes
- Neptune, devant le Verseau, se lève vers 21h. Elle est possible à observer jusqu’au 20 en fin de nuit entre le coucher de la Lune et le début du crépuscule astronomique.

GIF - 152.1 ko
GIF - 50.6 ko

- Uranus, devant les Poissons, se lève maintenant vers 22h30. Son mouvement devient rétrograde le 17. Elle est possible à observer en fin de nuit, dans la même plage horaire que Neptune.

GIF - 213.4 ko
GIF - 52.4 ko

Les matinales
-  Mars et Jupiter, conjointes le 22, sont repérables à l’aube. Leur élongation au Soleil est d’environ 23°.
- Mars, est devant la constellation des Gémeaux du 14 juillet au 24 août. Elle se lève 2 heures avant le Soleil le 22 juillet (approximativement à 2h30 UT soit 4h30 légales) à l’horizon Est-nord-est. Elle devient repérable aux jumelles et peut être à l’œil nu si les conditions sont bonnes.
- Elle se tient hors limites zodiacales Nord du 28 juin au 3 août et se trouve à sa déclinaison Nord maximale le 16.

- Jupiter, devant la constellation des Gémeaux (Gem) depuis le 27 juin pour un peu plus d’un an, se lève 1 heure 32 minutes avant le Soleil le 16 juillet et 1 heure 55 minutes avant lui le 22. Elle est repérable à l’œil nu à partir du 22 juillet. .

- Dernières images planétaires, ciel profond et autres trésors célestes sur la galerie d’images d’astrosurf.

ASTEROÏDES – PLANETES NAINES

A l’opposition
- (8) Flora ; m 8.7, devant le Sagittaire le 20. Coordonnées J2000 : AD 19h58’25" ∆-21°53’40". Prochaine opposition le 15 février 2015.

Lune conjoint
- (134340) Pluton le 21 juillet à 10h14 dans le plan écliptique (10e CAP), la planète naine 0°59’ au Sud ; à 10h19 dans le plan équatorial ∆0°59’.
- Cette conjonction donne lieu à une occultation de Pluton par la Lune, visible à l’extrême est de la Russie, au nord de l’Océan Atlantique, en Alaska. carte

ETOILES FILANTES - ESSAIMS DE METEORES

 [3]

- alpha Capricornides (3 juillet - 15 août)
- Pisces austrinides (15 juillet - 10 août).
- Delta aquarides sud (12 juillet - 19 août).
- Delta aquarides nord (15 juillet - 25 août).
- Perséides (17 juillet - 24 août - maximum le 12 août).

- Essaims mineurs - maximums :
- le 16 à 6h10, omicron Draconides, actif du 7 au 24 juillet.

COMETES

Observables visuellement, de magnitude 10 au minimum.
- C/2006 F6 Lemmon a été mesurée à magnitude 9.1 le 4 juillet ; son éclat diminue. Circumpolaire, elle se trouve près de iota Céphée.

- C/2011 L4 PanSTARRS, circumpolaire également, traverse le Dragon en direction du Bouvier. Son éclat diminue : mesurée à magnitude 10.1 le 1er juillet. Voir page spéciale PGJ.

- On attend aussi pour cette année au mois de décembre C/2012 S1 ISON qui pourrait être visible en plein jour, si elle survit à son passage au périhélie, le 28 novembre, à 1,2 million de kilomètres seulement de la surface du Soleil. Elle est pour l’instant de magnitude 14 et conjointe au Soleil le 15 juillet, donc inobservable.

Au périhélie
- Le 21 : C/2012 V1 PanSTARRS ; m 15.

- Photos de comètes, galerie d’images de SpaceWeather

- Calendrier des rendez-vous des comètes avec des objets du ciel profond

ACTUALITE ASTRONAUTIQUE

- Suivre [Curiosity sur Mars ! Voir site de la NASA
- Suivre Cassini autour de Saturne : prochain survol de Titan le 19 juillet, un survol particulier puis la sonde se trouvera dans l’ombre de Saturne et aura un angle de vue élevé sur les anneaux.
Utile
- Convertisseur de calendriers
-  Redéfinition de l’Unité Astronomique, distance moyenne en la Terre et le Soleil. Voir : 149 597 870 700 mètres exactement. La Terre s’y est trouvée le mercredi 3 avril à 14h50.
- Le radiotélescope Wursburg, de l’Observatoire de Bordeaux est à la disposition des observateurs amateurs.
- +++ convertisseur de coordonnées

VOTRE EPHEBDO

GIF - 231.3 ko

- Les cartes sont obtenues avec les logiciels - Stellarium,
Cartes du ciel 3.8 ou Atlas virtuel de la Lune

Notes

[1"Cagouille" est un mot du patois charentais, mon pays natal, pour désigner l’escargot. Il porte sa maison sur son dos, sa coquille est en forme de spirale, son pied adhère au sol et ses antennes sont dressées vers le ciel.

[2Notez la différence entre une « planète devant une constellation » et une « planète dans un signe ».
- Dans le premier cas, le repérage est visuel , c’est le repère sidéral : les planètes, qui sont à quelques minutes ou heures à la vitesse de la lumière de nous et font partie du même système stellaire (solaire) que nous , sont sur le devant de la scène que dessinent les étoiles, qui sont, elles, à des années à la vitesse de la lumière (mais quand même toutes voisines proches dans la même galaxie que nous, la Voie Lactée).
- Dans le deuxième cas, celui des signes, le repère est temporel, c’est le repère tropique : c’est celui de notre cycle annuel Terre-Soleil, rythmé par les équinoxes et les solstices.
- L’un décrit l’Espace, l’autre le Temps ; les deux ne sont pas incompatibles, bien au contraire !
- Des ponts de repérage entre le visuel et le temporel existent provisoirement à l’échelle des siècles et changent au fil des millénaires en raison de la précession des équinoxes. A notre époque, par exemple, les Pléiades, de la constellation du Taureau, marquent le 1er degré du signe des Gémeaux et Régulus, de la constellation du Lion, marque le 1er degré du signe de la Vierge. Aldébaran (constellation Taureau), le 10ème degré du signe des Gémeaux et Antarès (constellation Scorpion) le 10e du Sagittaire, Spica (constellation Vierge) le 24e de la Balance.

[3Les dates de maximum sont corrigées d’après les données de l’IMO



Recherche personnalisée


Articles dans cette rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 370


Accueil > Du 16 au 22 juillet 2013
Plan du site | Espace privé | SPIP | contact | accueil