dans ce site

ZODIAC

Du 15 au 22 octobre 2012

Première phase de la première Lune d’Automne


mardi 9 octobre 2012

Merci de votre soutien à la publication d’Ephebdo
De la Nouvelle Lune le 15 octobre à 12h02 UT au Premier Quartier le 22 à 3h31 UT.
- Première phase de la première Lune d’Automne.
- Clic sur la vignette ci-dessous pour la version imprimable
PDF - 343.3 ko

Heures en temps universel sauf indication.

Au fil des jours et des nuits …

- La Lune marque les signes de Balance à Capricorne (dernier degré) ; elle passe devant les constellations Vierge – Balance - Scorpion – Ophiucus– Sagittaire.
- Pour connaître les instants de passage de la Lune devant les constellations, et le détail des autres évènements célestes, télécharger ce document

La Nouvelle Lune est conjointe à l’étoile Spica puis à la planète Saturne avant que premier croissant, le 16, ne soit perceptible avec un instrument ; il faut attendre le 17 pour le voir apparaitre au couchant dans le ciel du soir. La Lune est alors au périgée et conjointe à Mercure. Ensuite, de jour en jour, le croissant grossit et prolonge sa présence. Conjoint Mars et Antarès le 18, et à sa déclinaison Sud maximale le 19.

- Lundi 15 octobre
- Nouvelle Lune à 12h02 UT (23e degré du signe de la Balance) ; distance : 362 663 km soit 56,86 rayons terrestres ; diamètre apparent : 32 minutes 56 secondes d’arc.

- A 14h26, la Lune est conjointe à Spica (alpha Virginis) dans le plan écliptique, l’étoile 0°44’ au Nord. La conjonction dans le plan équatorial a lieu à 14h54 ∆0°46’. Invisible, sauf dans le champ du coronographe Lasco C3, l’étoile semble prise en sandwich entre le Soleil et la Lune. Ci-dessous positions à l’heure de la conjonction.

JPEG - 42.3 ko

- A 19h50, Mercure opposé Pluton en héliocentrique .

- Mardi 16
- A 2h04, la Lune est conjointe à Saturne dans le plan écliptique, la planète 4°27’ au Nord. La conjonction dans le plan équatorial a lieu à 4h38 ∆4°36’. Le soir, le premier croissant se couche en même temps que la planète (voir image ci-dessous).

- Aux alentours de 2h TU, le croissant primeur de cette lunaison peut être observé avec un instrument par 4° de latitude Sud et 115° de longitude Ouest (océan Pacifique).

- Premier croissant de cette lunaison, visible seulement à l’aide d’un instrument, à 17h25 soit 29h22mn après la Nouvelle Lune (Lg 11e SCO). Il est de 2,21%, au raz de l’horizon, azimut 245° : il accompagne Saturne dans son coucher, les deux restant insaisissables à l’œil nu dans les lueurs du crépuscule.
Ci-dessous à 19h25 légales avec grille azimutale.
Les très fins croissants de Lune, page spéciale PGJ.

JPEG - 71.5 ko

- Mercredi 17
- A 1h00, la Lune est au périgée : au plus près de la Terre à 360 672 kilomètres soit environ 56,55 rayons terrestres. Longitude 225°28’ (16e SCO)

- A 1h43, la Lune est conjointe à Mercure . dans le plan équatorial, la planète 1°18’ au Sud. La conjonction dans le plan écliptique a lieu à 2h23 ∆1°17’ ; longitude 17e SCO.
Cette conjonction donne lieu à une occultation de Mercure par la Lune visible à l’extrême Ouest de l’Alaska ; carte.
Le soir, le rapprochement des deux astres est très difficile à saisir au raz d’un horizon parfaitement dégagé et limpide ; ci-dessous le 17 à 19h30 légales.

JPEG - 75.1 ko

- A 18h26, la Lune passe au nœud ascendant de son orbite. Sa latitude écliptique est égale à 0°. Longitude 236°17’ (27e SAG)

- Jeudi 18
- A 13h09, la Lune est conjointe à Mars dans le plan équatorial, la planète 2°2’ au Sud. La conjonction dans le plan écliptique a lieu à 13h41 ∆2°2’ (9eSAG). Tableau fugace à saisir à l’horizon au crépuscule : le fin croissant de Lune, la planète rouge et l’étoile rouge Antarès, sa rivale (Antarès signifie ‘anti Arès’, Arès étant le nom grec de Mars).
De là vient d’ailleurs notre mot « hasard » en français : de l’arable « azares » , c’est-à-dire « selon Mars », qui est, astrologiquement la fonction d’enchaînement des causes et effets. Comme quoi le hasard n’est que le produit de causes non identifiées …

JPEG - 67.9 ko

- A 15h10, la Lune est conjointe à Antarès (alpha Scorpii) dans le plan équatorial, l’étoile 5°57’ au Sud. La conjonction dans le plan écliptique a lieu à 16h34 (10eSAG). Voir image ci-dessus.

- Vendredi 19,
- La Lune est opposée à Jupiter à 2h22 dans le plan équatorial et à 2h33 dans le plan écliptique (17e SAG/GEM)

- A 6h42, la Lune atteint sa déclinaison Sud maximale : -20°57’ par rapport au plan de l’équateur céleste. Longitude écliptique 258°33’ (19e SAG)

- Samedi 20,
- A 6h06, Mars est conjoint à Antarès (alpha Scorpii) dans le plan équatorial, l’étoile 3°38’ au Sud de la planète. La conjonction dans le plan écliptique a lieu le 21 à 0h28. Ci-dessous à 19h légales.

JPEG - 63.1 ko

- A 13h49, la Lune est conjointe à Pluton dans le plan écliptique (9eCAP). Voir astéroïdes et planètes naines.

- Aux alentours de 18h25, pour notre localisation, l’étoile double HD 160 042 (alias HIP 86 352– Ophiucus – magnitude 6.2) rase le limbe Sud de la Lune du côté nocturne. Voir observation des occultations d’étoiles.

JPEG - 52.2 ko

- Dimanche 21 octobre,
- A 0h28, Mars est conjoint à Antarès (alpha Scorpii) dans le plan écliptique, l’étoile 3°35’ au Sud de la planète. (conjonction le 20 à 6h06 dans le plan équatorial, voir ci-dessus)

- A 2h06, Mercure opposé Vénus en héliocentrique .

- Lundi 22 octobre,
- Premier Quartier à 3h31 UT (30e degré du signe du Capricorne) ; distance : 376 391 km soit 59,01 rayons terrestres ; diamètre apparent : 31 minutes et 44 secondes d’arc.

Le Soleil

- Il est dans le signe de la Balance depuis le 22 septembre et jusqu’au 23 octobre. Voir équinoxe .
- Devant la constellation de la Vierge depuis le 16 septembre.

- Dans le champ du coronographe Lasco C3 : L’étoile Spica (alpha Virginis) du 9 au 25 octobre ; Saturne du 16 octobre au 3 novembre ; la planète traverse le champ d’Est en Ouest .

-  Les planètes en héliocentrique
- Le 20, Jupiter et Uranus sont en parallèle de latitude : -0°42’45’’. Les deux « montent », Jupiter « dépasse » Uranus.
- Le 15, à 19h50, Mercure opposé Pluton ; longitude : 9e CAP ; latitude Pluton+3°33’ (descend) ; Mercure -5°24’ (descend).
- Le 21, à 2h06, Mercure opposé Vénus ; longitude : 25e CAP/CAN ; latitude Vénus -1°16’ (descend) ; Mercure -4°56’ (descend).

Dans le ciel nocturne

- Pour notre localisation, le Soleil se couche à 17h05 le 15 octobre et à 16h53 le 22. Il se lève à 6h08 le 15 et à 6h17 le 22.
- Les constellations (de bas en haut) de la Baleine, du Bélier, de Persée culminent au Sud au minuit vrai.

JPEG - 66.9 ko

- La Lune se couche à 22h30 UT le 21. Sa lumière cendrée est visible jusqu’au 20.

- La lumière zodiacale est possible à voir, une heure avant le début de l’aube, sous un ciel épargné par la pollution lumineuse, entre le 14 et le 26 de ce mois : elle traverse l’Ouest de la Vierge, le Lion, orné de la brillante Vénus, et le Cancer.

- Les planètes devant les constellations.
- Lire la note [1]

Les heures de lever, culmination, coucher sont données pour notre localisation (44°36’N-2°12’E). Elles sont approximativement valables pour la France métropolitaine. [2]

- Le soir : Saturne invisible, Mercure, très délicat et Mars qui se maintient, à saisir rapidement
- Saturne, toujours devant la constellation de la Vierge, ne se couche plus que 18 minutes après le Soleil le 22. Elle est conjointe au Soleil le 25. Invisible (sauf dans le champ du coronographe Lasco C3), elle est conjointe au premier croissant de Lune le 16

-  Mercure , est devant la constellation de la Balance depuis le 11 octobre. Elle est du soir depuis sa conjonction supérieure au Soleil le 10 septembre. Elle arrive au mieux de sa période de visibilité mais reste néanmoins bien difficile à voir. Elle se couche 47 minutes après le Soleil le 22. conjointe à la Lune le 17.

-  Mars devant le Scorpion depuis le 6 octobre, arrive devant Ophiucus le 18. Elle se couche 54 minutes après le Soleil le 22. Il reste possible de la repérer vers 19h30 légales, dans les lueurs du couchant : elle est au dessus d’Antarès, à laquelle elle est précisément conjointe le 20. Le 15, elle se trouve à moins de 1° de l’amas globulaire Messier 80 : rendez vous très délicat au raz de l’horizon, à chercher aux jumelles sous un ciel parfait.

JPEG - 65.2 ko
Mars et M80 le 15
20h15 légales

- La nuit, culmination de Neptune et d’ Uranus ; lever de Jupiter de plus en plus tôt.

- Neptune, devant le Verseau, culmine vers 20h10 TU et se couche vers 1h30. Elle est rétrograde depuis le 4 juin. Ci-dessous zoom sur sa position le 21 à 22h légales. Apprécier son déplacement par rapport à l’étoile eta Aquarius en deux semaines.

JPEG - 58.8 ko

- Uranus est devant les Poissons. Elle culmine aux alentours de 22h20 à 43° de hauteur (pour latitude 45° Nord) et se couche presque 2 heures avant le Soleil. Rétrograde du 13 juillet au 13 décembre. En excellentes conditions d’observation. Ci-dessous zoom sur sa position le 21 à 22h légales. Elle est à côté de l’étoile 44 Psc, de magnitude équivalente : 6. Apprécier son déplacement par rapport à l’étoile 44 Psc en deux semaines.

JPEG - 44.6 ko

- Jupiter, devant le Taureau se lève à 19h06 le 22. Elle forme maintenant un alignement presque parfait avec les étoiles Aldébaran et ElNath.
-  Son mouvement est rétrograde depuis le 4 octobre.
- Pour les phénomènes observables de ses satellites, voir la fiche Ephebdo.

JPEG - 50.6 ko

- Vénus , devant la constellation du Lion depuis le 23 septembre, resplendit dans le ciel du matin. Elle s’éloigne rapidement de Régulus à laquelle elle était conjointe le 3 octobre en glissant sous les pattes du Lion. Sa durée de présence dans le ciel nocturne diminue tout doucement : elle n’est plus que de 3h16mn le 22. Elle se lève alors à 3h01 TU. Un rien moins brillante : magnitude -4.0 ; diamètre apparent d’environ 14 secondes d’arc et fraction éclairée environ 77%.

- Dernières images planétaires, ciel profond et autres cibles célestes sur la galerie d’images d’astrosurf.

ETOILES FILANTES - ESSAIMS DE METEORES

 [3]
- Le 18 à 3h50, maximum de l’essaim des Epsilon Géminides (14 -27 octobre)
- Le 21 à 4h20, maximum de l’essaim des Orionides (2 octobre-7 novembre). A ne pas rater, voir page spéciale

- Mais aussi

- Taurides Nord et Sud (25 septembre-25 novembre)
- Delta Aurigides (10-18 octobre)
- Leo Minorides (19-27 octobre)
- Essaims diurnes et mineurs :
- Sigma-Orionides (10 sept – 26 oct) ; Andromedides annuelles (25 sept – 12 nov) ; Piscides du Nord (25 sept – 19 oct) ; Gamma Puppides (28 sept – 30 oct)

ASTEROÏDES – PLANETES NAINES

Conjoint Lune
- Le 20, (134340) Pluton, à 14h49 dans le plan écliptique, la planète naine 0°4’ au Nord. La conjonction dans le plan équatorial a lieu à 13h50 ∆0°4’. Cette conjonction donne lieu à une occultation de Pluton par la Lune, visible au Sud de l’Atlantique et de l’Afrique, dans l’Océan Indien, en Malaisie, à Sumatra ; carte

Occultation d’étoiles par des astéroïdes (télécharger le logiciel gratuit Occult 4)
- Dans la nuit du 21 au 22, entre 22h00 et 0h22, (903) Nealley (Mv 14.5) devrait occulter une étoile de magnitude 11.1 de la constellation de la Baleine (AD 2h15m20s/déclinaison -0°39’43’’) pour les observateurs avertis situés au sud d’une ligne Biaritz-Metz.

COMETES

Observables visuellement. Voir aerith.net.
- C/2011 F1 Linear, devant le Serpent, n’est plus observable.
- 168P Hergenrother, devant Pégase-Andromède, en bonnes conditions d’observation. Elle a fait un nouveau sursaut le 22 septembre et son éclat augmente très rapidement : mesurée à magnitude 9.2 le 6 octobre,. Elle est passée au périhélie le 7 octobre et au plus près de la Terre (0,4 UA) le 1er octobre.

Au périhélie
- C/2011 R1 McNaught le 19.
- Calendrier des rendez-vous des comètes avec des objets du ciel profond

- Pour les autres comètes, voir aerith.net, sur le même site what’s new et le Minor Planet Center

ACTUALITE ASTRONAUTIQUE

- Suivre [Curiosity sur Mars ! Voir site de la NASA
- Suivre Cassini autour de Saturne
- Suivre l’activité solaire sur spaceweather.com (en anglais).

NOTRE SELECTION DE PUBLICATIONS

- Les Astronews du 10 octobre. Au sommaire : -La gravitation quantique à boucles : CR de la conf. (cosmo) SAF du 22 Sept 2012 par K Noui. - Exposition JD Cassini : CR de la visite de la SAF à l’Obs. de Paris du 21 Sept. 2012. - Prix Nobel de Physique : Surprise ! C’est S Haroche et D Wineland qui l’ont eu ! - L’Unité Astronomique : Une nouvelle définition de l’UA. - Curiosity : de nouveaux indices de la présence passée d’eau. - Hubble : Galaxies, portrait de famille. - L’ESO : M4, l’amas globulaire le plus près de la Terre. - Ariane 5 : et hop, le 51ème tir d’Ariane avec succès à la suite ! - SPOT-6 : Lancement réussi ! - L’énergie noire : Traquée par la DECam ! - Herschel :.Superbe vue de Fomalhaut et de son disque. - Spitzer :.Une mesure précise de l’expansion de l’Univers. - Vu d’en haut : Bora Bora, la paradis vu par SPOT. - Les Mathématiques de l’Astronomie : partie 36 : les Astromaths dans les premières académies « nullus in verba » - Cassini-Titan : un océan interne caché ? - Mars Express : Hadley, un cratère d’impact multiple. - Mars Express : Phobos en 3D. - Le dernier livre de Carlo Rovelli « Et si le temps n’existait pas ? » est décidément très commenté.

Rappels
- La Lettre d’Information de l’IMCCE – octobre 2012
- Les meilleurs portraits astronomiques de l’année. Envie de voir des images absolument magnifiques de notre Univers, toutes capturées par des astrophotographes amateurs ? Ne cherchez pas plus loin, voici les gagnants de la 4è compétition annuelle de photographie astronomique, organisé par l’Observatoire royal de Greenwich et le magazine Sky at Night.
- Livre : « Le ciel des Arabes » de Roland Laffitte
- L’association française d’astronomie (AFA) propose un cycle de 10 web cours- conférences sur l’astronomie pour tous. Voir ici
- Le radiotélescope Wursburg, de l’Observatoire de Bordeaux est à la disposition des observateurs amateurs. Présenté aux RAAGSO 2012 par Wilfrid Danna.

- +++ convertisseur de coordonnées

VOTRE EPHEBDO

- Les cartes sont obtenues avec les logiciels - Stellarium, SkyMapPro10 ou Atlas virtuel de la Lune

Notes

[1Notez la différence entre une « planète devant une constellation » et une « planète dans un signe ».
- Dans le premier cas, le repérage est visuel , c’est le repère sidéral : les planètes, qui sont à quelques minutes ou heures à la vitesse de la lumière de nous et font partie du même système stellaire (solaire) que nous , sont sur le devant de la scène que dessinent les étoiles, qui sont, elles, à des années à la vitesse de la lumière (mais quand même toutes voisines proches dans la même galaxie que nous, la Voie Lactée).
- Dans le deuxième cas, celui des signes, le repère est temporel, c’est le repère tropique : c’est celui de notre cycle annuel Terre-Soleil, rythmé par les équinoxes et les solstices.
- L’un décrit l’Espace, l’autre le Temps ; les deux ne sont pas incompatibles, bien au contraire !
- Des ponts de repérage entre le visuel et le temporel existent provisoirement à l’échelle des siècles et changent au fil des millénaires en raison de la précession des équinoxes. A notre époque, par exemple, les Pléiades, de la constellation du Taureau, marquent le 1er degré du signe des Gémeaux et Régulus, de la constellation du Lion, marque le 1er degré du signe de la Vierge. Aldébaran (constellation Taureau), le 10ème degré du signe des Gémeaux et Antarès (constellation Scorpion) le 10e du Sagittaire, Spica (constellation Vierge) le 24e de la Balance.

[2En longitude, il suffit d’ajouter 4 minutes par degré à l’Ouest et de retrancher 4 minutes par degré à l’Est. Voir le "Guide du Ciel" de Guillaume Cannat pour tableaux de correction.

[3Les dates de maximum sont corrigées d’après les données de l’IMO



Recherche personnalisée


Articles dans cette rubrique

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 370


Accueil > Du 15 au 22 octobre 2012
Plan du site | Espace privé | SPIP | contact | accueil