dans ce site

ZODIAC

Du 1 au 9 juillet 2017

Deuxième phase de la première Lune d’Eté


samedi 8 juillet 2017, par Rock’Astres

Du Premier Quartier le 1er juillet à 11h32 UTC à la Pleine Lune le 9 à 4h06 UTC

...
- Deuxième phase de la première Lune d’Eté

Merci de votre soutien à la Cagouille Céleste [1]

PDF - 195.8 ko

pour télécharger la fiche résumé imprimable, clic sur la vignette ci-dessus

LES HEURES SONT EN HEURE LÉGALE FRANCE MÉTROPOLE

Heure d’été du dimanche 26 mars 2017, 2h, au dimanche 29 octobre 2017, 3h

UTC (Universal Coordinated Time - Temps Universel Coordonné)
=
- heure légale d’été - 2 heures

En bref ...

JPEG - 118.9 ko
lever de Lune sur San Francisco
14 juin photo source

La Lune
- Elle marque les signes Balance à Capricorne
- Elle passe de la constellation de la Vierge (Vir) à celle du Sagittaire (Sgr)

- Le 1, passe en déclinaison Sud, Premier Quartier, conjoint Jupiter ; le 4, latitude maximale ; le 6, conjoint Antarès, apogée ; le 7, conjoint Saturne ; le 8, déclinaison minimale ; le 9, Pleine Lune, conjoint Pluton.

En géocentrique
- Le Soleil est devant la constellation des Gémeaux (Gem).
- dans le signe du Cancer
- à l’apogée le 3 (Terre aphélie)
- au carré de Jupiter le 6

- Mercure, latitude maximale le 3, arrive devant le Cancer le 4, signe Lion le 6
- Vénus signe Gémeaux le 5
- Pluton, périgée le 7

- Pluton, Neptune rétrogrades

- En héliocentrique : le 2, Mercure signe Vierge et Vénus conjoint Neptune ; le 3, Terre aphélie (=Soleil apogée) ; le 5, Vénus latitude minimale et opposé Mercure ; le 8, Mercure signe Balance

Au fil des jours et des nuits …

Samedi 1er juillet 2017

- A 0h25, la Lune passe en déclinaison Sud : elle traverse le plan équatorial ; déclinaison 0° ; ascension droite 12h35m23s. Longitude écliptique 188°7’ (9e BAL), latitude +3°30’ (monte).

Premier Quartier de Lune à 2h50

10e degré du signe de la Balance - Soleil 10e Cancer ; distance : 392 686 km soit 61,57 rayons terrestres ; diamètre apparent : 30,4 minutes d’arc.

GIF - 270.2 ko
repérer Jupiter et Saturne 1er juillet 22h30

- A 9h29, la Lune est conjointe à Jupiter dans le plan équatorial, la planète 2°43’ au Sud ; élongation solaire de la Lune 93° Est. Remarquable au début des nuits précédentes et suivantes. Apprécier le déplacement de la Lune par rapport à Jupiter.
- A 11h31, la Lune est conjointe à Jupiter dans le plan écliptique, Δ +2°34’ ; longitude 193°54’ (14e BAL).

Dimanche 2 juillet

- Aux alentours de 0h20, Mercure rentre dans les limites zodiacales (déclinaison +23°26’12")

- A 1h43, Mercure entre dans le signe de la Vierge en héliocentrique.

- Aujourd’hui, les astéroïdes (3) Junon et (5) Astraea à l’opposition du Soleil dans le plan équatorial.

- A 11h19, Vénus conjoint Neptune en héliocentrique.

- A 13h59, Mars opposé Pluton en géocentrique dans le plan écliptique (19e CAN/CAP)

- A 15h16, Lune opposé Uranus en géocentrique dans le plan écliptique (29e BAL/BEL)

- A 19h00, la Lune entre dans le signe du Scorpion ; Lg 210° à 240°

- A 22h22, Mercure parallèle Mars (plan équatorial 23° N)

Lundi 3 juillet

- Aujourd’hui, la comète 2016 VY17 au périhélie

- A 3h37, Mercure atteint sa latitude maximale en géocentrique : +1°53’

- Aux alentours de 5h, remarquer avec un instrument l’ astéroïde (2) Pallas près de l’étoile Alrescha (alpha des Poissons)

- A 7h34 la Lune arrive devant la constellation de la Balance (Lib) ; longitude 216°20’ (7e SCO)

- A 15h52, Mercure parallèle Soleil (plan équatorial 23° N)

- A 16h47, Lune trigone Soleil en géocentrique dans le plan écliptique (12e SCO/CAN)

- A 22h11, la Terre à l’aphélie = Soleil à l’apogée = distance maximale entre la Terre et le Soleil.

Mardi 4 juillet

- A 6h22, Soleil carré Jupiter dans le plan équatorial

- A 21h13, la Lune atteint sa latitude maximale : +5°8’53" au Nord du plan de l’écliptique ("tête du Dragon") ; longitude : 235°5’ (26e SCO) ; ascension droite 15h36m5s, déclinaison -14°2’ -descend.

- A 22h49 Mercure arrive devant la constellation du Cancer.

- Aux alentours de 23h, remarquez avec un instrument les lunes galiléennes de Jupiter alignées dans leur ordre naturel.

Mercredi 5 juillet

- A 2h00, Vénus entre dans le signe des Gémeaux en géocentrique - Lg 60° (mouvement direct)

- A 2h52, Mercure carré Uranus en géocentrique dans le plan écliptique (29e CAN/BEL)

- A 5h33, Vénus atteint sa latitude minimale du point de vue héliocentrique .

- A 7h09, la Lune entre dans le signe du Sagittaire ; Lg 240° à 270°

- A 7h39, Lune opposé Vénus en géocentrique dans le plan écliptique (1er GEM/SAG)

- A 10h46 la Lune arrive devant la constellation du Scorpion (Sco) ; longitude 241°48’ (2e SAG)

- A 21h16 la Lune arrive devant la constellation d’Ophiuchus (Oph) ; longitude 246°59’ (7e SAG)

- A 21h46, Mercure opposé Vénus en héliocentrique.

JPEG - 142.4 ko
Lune-localiser
golfe des Iris, cratère Copernic
JPEG - 139.1 ko
aspect de la Lune 5 juillet 22h

- Période de libration minimale en latitude pour la Lune (B= -6,7°). Le jour se lève sur le golfe des Iris (Sinus Iridum). Au Sud de la mer des Pluies (Mare Imbium), remarquer le cratère Copernic et ses brillants éjectas.

GIF - 159.9 ko
Lune, Antarès et Saturne 5 juillet 23h

Jeudi 6 juillet

- A 0h23, la Lune est conjointe à l’étoile Antarès (alpha Scorpii ; m 1.1) dans le plan équatorial, l’étoile 9°21’ au Sud. Le trio Lune-Antarès-Saturne est déjà presque à sa culmination au début de la nuit ; il se couche peu après 3h.

- A 0h48, Soleil trigone Neptune en géocentrique dans le plan écliptique (15e CAN/POI)

- A 2h07, Mercure entre dans le signe du Lion en géocentrique - Lg 90°, mouvement direct.

- A 2h54, Mercure contre-parallèle Saturne (plan équatorial 21° N/S)

- A 3h23, la Lune est conjointe à l’étoile Antarès dans le plan écliptique ∆ +9°32’ ; longitude (moyenne de la date) : 250°0’34". En raison de la précession des équinoxes, Antarès marque depuis décembre 2016 et pour 70 ans environ, le 11e degré du signe du Sagittaire.

- A 4h38, Soleil carré Jupiter (quadrature Est de Jupiter) dans le plan écliptique

- A 6h28, la Lune à l’apogée : au plus loin de la Terre à 405 933 kilomètres environ, soit 63,64 rayons terrestres ; diamètre apparent : 29,51 minutes d’arc. Longitude 251°32’ (12e SAG), latitude +4°56’, descend ; ascension droite 16h42m50s, déclinaison -17°16’, descend.

Vendredi 7 juillet

GIF - 170.3 ko
Lune, Antarès et Saturne 7 juillet 0h

- A 5h13, la Lune est conjointe à Saturne dans le plan équatorial, la planète 2°35’ au Sud ; élongation solaire de la Lune 157° Est. Les deux astres culminent au début de la nuit, non loin d’Antarès et se couchent peu avant 5h.
- A 5h34, la Lune est conjointe à Saturne dans le plan écliptique, Δ +2°33’ ; longitude 262°58’ (23e SAG).

- A 6h13, Mercure contre-parallèle Pluton (plan équatorial 21° N/S)

- A 12h17 la Lune arrive devant la constellation du Sagittaire (Sgr) ; longitude 266°17’ (27e SAG)

- A 15h20, Mercure sextil Vénus en géocentrique dans le plan écliptique (3e LIO/GEM)

- A 19h46, la Lune entre dans le signe du Capricorne ; Lg 270° à 300°

- A 23h42, Pluton au périgée

Samedi 8 juillet


- Aujourd’hui, l’astéroïde (270) Anahita à l’opposition du Soleil dans le plan équatorial.

- A 12h48, la Lune atteint sa déclinaison minimale : -19°26’28" (Sud) par rapport au plan de l’équateur céleste ; AD 18h35m58s ; longitude écliptique 278°29’ (9e CAP), latitude +3°43’ (descend). Elle culmine au plus bas dans l’hémisphère Nord aux alentours de 2h : 25° de hauteur pour la latitude 45°N.
- En raison de la précession de l’axe des nœuds lunaires, sa hauteur maximale de culmination remonte depuis octobre 2016 ; elle était alors à sa déclinaison maximale en même temps qu’à sa latitude minimale, l’axe des nœuds lunaires étant à 12° Poissons-Vierge. Elle sera à sa déclinaison maximale (+28°) en même temps qu’à sa latitude maximale (+5°) en septembre 2026, quand l’axe des nœuds lunaires sera aux premiers degrés des signes Verseau-Lion ; elle atteindra alors une hauteur de culmination de 73° pour la latitude 45°N. Et elle se trouvera à sa déclinaison minimale en même temps qu’à sa latitude minimale, ce qui lui donnera un minimum de hauteur de culmination (17° pour la latitude 45°N). Voir les travaux d’Astrid Fallon, en particulier "La Lune en Déclinaison -Vol.2 - " et nos explications précédentes.

- A 19h03, Mercure entre dans le signe de la Balance en héliocentrique.

Dimanche 9 juillet 2017

Pleine Lune à 6h06

= Lune opposé Soleil dans le plan écliptique - 18e degré du signe du Capricorne (Soleil Cancer) - la Lune est devant la constellation du Sagittaire
- distance Terre-Lune : 402 624 km soit 63,13 rayons terrestres.
- Diamètre apparent 29,7 minutes d’arc.

GIF - 279.5 ko
lever de la Lune 8 juillet 22h
GIF - 317 ko
coucher de la Lune 9 juillet 6h

- Dénommée "Pleine Lune de l’orignal" dans les traditions amériendiennes, "du cerf" ou "du tonnerre" ailleurs, elle flotte au Sud-Est le 8 au tout début de nuit, sous l’oeil de Saturne. Elle éblouit le Sagittaire toute la nuit, culmine à 25° de hauteur environ et se trouve à son couchant, à l’Ouest-sud-ouest quand le Soleil se lève.

GIF - 293.3 ko
lever de la Lune 9 juillet 22h
GIF - 296.7 ko
coucher de la Lune 10 juillet 6h

- Le 9 au soir, elle apparaît moins d’une dizaine de minutes après le départ du Soleil.

GIF - 141.8 ko
Lune et Pluton 10 juillet 2h

- A 8h04, la Lune est conjointe à Pluton dans le plan écliptique, la planète naine 2°18’ au Sud ; longitude 288°8’ (19e CAP). L’éblouissante Pleine Lune permet d’imaginer où se trouve l’invisible planète naine.
- A 8h42, la Lune est conjointe à Pluton dans le plan équatorial, Δ + 2°19’ ; élongation solaire de la Lune 177° Est.

- A 17h41, Lune opposé Mars en géocentrique dans le plan écliptique (13e CAP/CAN)

- Aux alentours de 19h, l’astéroïde (3) Junon au périgée

- Aux alentours de 20h, maximum de l’essaim météoritique des Pégasides

Le Soleil

JPEG - 96.6 ko
Soleil 20 juin
photo source

- Il est à l’apogée le 3 juillet à 22h11 : au plus loin de la Terre à 1,016 675 594 UA soit environ 152 092 503 kilomètres. Autrement dit, c’est l’ aphélie de la Terre en héliocentrique. Son diamètre apparent est minima, de 31,5 minutes d’arc. Longitude écliptique 102°4’ (13e CAN)

JPEG - 86 ko
parcours du Soleil 29 mars-18 septembre 2017

- devant la constellation des Gémeaux (Gem) [2] du 22 juin au 20 juillet.
- Sur l’image ci-contre, la position du Soleil devant les constellations à notre époque, jour après jour du 29 mars à 2h (9e BEL) au 18 septembre (26e VIE) (les planètes sont positionnées au 25 mars). Rappelons que la précession des équinoxes décale sa position devant les étoiles d’un degré tous les 70 ans.

- Dans le signe du Cancer (longitude 90° à 120°) du 21 juin, 6h11 au 22 juillet, 17h15 = la Terre est dans le signe du Capricorne en héliocentrique.

- Nous sommes dans la première phase de la saison Eté Nord / Hiver Sud : l’Hémisphère Nord reçoit un maximum d’ensoleillement mais de moins en moins chaque jour alors que le Sud en reçoit un minimum mais de plus en plus chaque jour : dans l’hémisphère Nord, la durée du jour est nettement supérieure à celle de la nuit et elle commence à diminuer / la durée de la nuit est nettement inférieure à celle du jour et elle commence à augmenter ; dans l’hémisphère Sud, la durée de la nuit est nettement supérieure à celle du jour et elle commence à diminuer / la durée de jour est nettement inférieure à celle de la nuit et elle commence à augmenter.
- En formules conditionalistes, cela se traduit par : L+ ("L" pour Lenteur d’excitation, "+" pour Nord dominant ; F- (Force d’inhibition) : le phénomène dominant est décroissant, mais il est encore maximal (sens des ensembles ou phase ultra-paradoxale). Tous les détails sur le zodiaque conditionaliste, fonctions majeures et mineures ici

- Thèmes des entrées du Soleil en signes ; [3]

- L’équation de temps était nulle le 13 juin et va vers son second maximum positif de l’année qu’elle atteindra le 25 juillet (6 minutes 32 secondes). Quelques liens pour comprendre l’équation de temps : - IMCCE, - Mintaka, - CLEA et - techno-science et encore celui-ci.
- Autrement dit, depuis le 14 mai (premier maximum négatif), le midi vrai (le Soleil culmine) se produit quelques secondes plus tard chaque jour par rapport au midi moyen.

- Le Soleil est au carré de Jupiter, le 4 juillet à 6h22 dans le plan équatorial (déclinaison Soleil +22°51’- descend, Jupiter -4°22’- descend). Dans le plan écliptique, l’aspect est exact le 6 juillet à 4h38 (longitude 104°/194°14’ - 15e CAN/CAP). C’est la quadrature Est de Jupiter. En héliocentrique, la Terre sera au carré de Jupiter le 18 juillet.

- Dans le champ du coronographe Lasco C3 [4] : l’amas ouvert M35 du 16 juin au 1er juillet ; la planète Mars du 29 juin au 22 août.

- L’activité solaire au quotidien sur spaceweather.com (en anglais) ; page spéciale PGJ en français.

Les planètes en héliocentrique

- Le 2 juillet à 1h43, Mercure entre dans le signe de la Vierge ; longitude 150° à 180°. Elle y reste jusqu’au 8 juillet.

- Le 2 juillet à 11h19, Vénus conjoint Neptune ; longitude 342°27’ (13e POI) ; latitude Vénus -3°23’ (descend), Neptune -0°53’ (descend).

- Le 3 juillet, à 22h11, la Terre à l’aphélie : au plus loin du Soleil à 1,016 675 594UA soit environ 152 092 503 kilomètres ; longitude écliptique 282°4’ (13e CAP) ; du point de vue géocentrique, c’est l’apogée du Soleil et son diamètre apparent est minima : 31,5 minutes d’arc. La Terre se trouve 5 millions de kilomètres (soit 3,4%) plus loin du Soleil que le 4 janvier.
- A notre époque, l’instant de l’aphélie peut survenir entre le 2 juillet à 20h TU (comme en 1960) et le 6 juillet à 23h TU (comme en 2007) : cela est lié à la danse du couple Terre-Lune autour de son barycentre : les périhélies les plus proches ont lieu en période de Dernier Quartier et les plus lointains en période de Premier Quartier. D’autre part, l’axe des apsides (périhélie-aphélie) de la Terre progresse de 1°43’ par siècle sur l’écliptique, ce qui fait que la date moyenne du périhélie et de l’aphélie retarde d’environ 1 jour par siècle.

GIF - 10.2 ko
la latitude écliptique de deux astres diffère selon le point de vue

- Le 5 juillet à 5h33 Vénus atteint sa latitude minimale  : -3°23’41" au Sud du plan de l’écliptique - notation -3°23’41" - c’est la valeur de l’inclinaison de l’orbite de Vénus sur l’écliptique. Distance : 0,727 29 UA ; Longitude 346°50’ -17e POI - invariable sauf l’avance de l’axe des nœuds : 1°24’7" par siècle en termes linéaires). En géocentrique, c’est 23 juin que Vénus a atteint sa latitude minimale : -2°43’. C’est une question de points de vue relatifs.

- Le 5 juillet à 21h46, Mercure opposé Vénus ; longitude 167°/347°54’ (18e VIE/POI) ; latitude Mercure +6°6’ (descend), Vénus -3°23’ (monte).

- Le 8 juillet à 19h03, Mercure entre dans le signe de la Balance ; longitude 180° à 210°. Elle y reste jusqu’au 17 juillet.

JPEG - 5.3 Mo
Nébuleuse de la Lagune et alentours
M8 photo source

Observer le ciel nocturne

- Pour notre localisation, le Soleil se couche à 21h38 le 1er juillet et à 21h35 le 9. Il se lève à 6h11 le 1er juillet et à 6h17 le 9. Correction en longitude [5]. La durée du jour diminue de 9 minutes en 8 jours : 6 le matin et 3 le soir, ce décalage étant dû à l’équation de temps.

- Nous assistons aux couchers du Soleil les plus tardifs du 23 juin au 2 juillet :
- pour 0° de longitude et 40° Nord, à 21h33 - pour 45° Nord, du 22 au 30 juin à 21h51 ; - pour 50° Nord, du 20 au 30 juin à 22h13. (les levers les plus matinaux ont eu lieu du 7 au 19 juin).

- A son Premier Quartier, la Lune se lève grosso modo autour du midi vrai, culmine au coucher du Soleil, et se couche aux alentours du minuit vrai. Au fil des jours, gibbeuse croissante, elle se lève de plus en plus tard dans l’après midi, culmine de plus en plus tard en première moitié de nuit et se couche de plus en plus tard en deuxième moitié de nuit (de 27 à 50 minutes). La Pleine Lune se lève, culmine et se couche à peu près à l’opposé du Soleil.

- En cette période proche du solstice d’été, et ce d’autant plus longtemps que l’on se trouve proche du pôle, il est possible d’observer des nuages noctiluques .

ETOILES FILANTES - ESSAIMS DE METEORES [6]

- Le 9 juillet aux alentours de 20h, maximum des Pégasides (175 JPE) ; radiant Pégase (Peg) - actif du 9 au 13 juilllet ; taux horaire zénithal (zhr) : 3.

et aussi :
- alpha Capricornides (CAP) ; radiant Capricorne (Cap) - actif du 3 juilllet au 15 août ; maximum le 29 juilllet.

et encore :
- Bootides de juin (JBO) ; radiant Bouvier (Boo) - actif du 22 juin au 2 juilllet ; maximum le 27 juin.
- Scorpio-Sagittarides (SAG) ; radiant Sagittaire (Sgr) - actif du 15 avril au 15 juilllet ; maximum le 20 mai.

Essaims mineurs - maximums :
- Le 1er juilllet, tau Aquarides (TAQ) ; radiant Verseau (Aqr) - actif du 19 juin au 5 juilllet
- et lambda Sagittarides (LSA) ; radiant Sagittaire (Sgr) - actif du 5 juin au 25 juilllet.
- Le 7 juilllet, gamma Phoenicides (GPH) ; radiant Phenix (Phe) -HS - actif du 24 juin au 18 juilllet.

Le ciel à la mi-nuit du 8-9 juillet

- 1h56 pour notre localisation

Vega et Deneb du Cygne pratiquement au zénith

GIF - 228.2 ko
Au Nord
côté Est Céphée s’élève et Persée apparaît, côté Ouest, le Dragon bascule et la Grande Ourse plonge
GIF - 247.8 ko
A l’Ouest
le Bouvier et Hercule
GIF - 247.7 ko
A l’Est
les Poissons, Pégase, le Cygne se dressent

GIF - 227.2 ko
Au Sud
le Sagittaire, l’Aigle culminent

La chronique des planètes

Mars


- Elle se couche à 22h00 le 9 juillet pour notre localisation ; elle est maintenant totalement invisible.
- Elle est dans le champ du coronographe Lasco C3 du 29 juin au 22 août.

- Elle sera conjointe au Soleil le 27 juillet. Sa dernière opposition date du 22 mai 2016 ; la prochaine aura lieu le 27 juillet 2018.

GIF - 127.4 ko
parcours de Mars 1er janvier 17 - 20 janvier 18

- Devant la constellation des Gémeaux (Gem) du 5 juin au 17 juillet.

- Son mouvement est direct du 30 juin 2016 au 26 juin 2018. Elle a achevé sa dernière boucle de rétrogradation le 11 septembre 2016.
- Ci-contre son parcours du 1er janvier 2017 au 20 janvier 2018 (les autres planètes sont positionnées au 1er janvier 2017)

- Elle est dans le signe du Cancer (longitude 90° à 120°) du 4 juin au 20 juillet.
- En héliocentrique, elle signe Cancer du 15 mai au 17 juillet.

- Sa distance au Soleil augmente de 1,619 à 1,626 UA . Elle est passée à son périhélie le 29 octobre 2016. Prochaine aphélie le 8 octobre 2017.

- Sa distance à la Terre augmente de 2,620 à 2,635 UA ; prochaine apogée le 5 août ; dernier périgée le 29 mai 2016.

- En latitude Nord depuis le 27 février (noeud ascendant), elle atteindra sa latitude maximale le 30 août en héliocentrique (+1°50’) et le 22 septembre en géocentrique (+1°10’).

- En déclinaison Nord depuis le 29 janvier, elle a été hors limites zodiacales (+23°26’12") du 14 mai au 29 juin et a atteint son maximum le 6 juin (+24°19’). Elle descend et passera en déclinaison Sud le 26 octobre.

GIF - 170.2 ko
Mercure 9 juillet 22h20
GIF - 178.6 ko
Mercure 1er juillet 22h30

Mercure

- Elle est du soir, depuis sa conjonction supérieure le 21 juin. Son éclat assez puissant (magnitude -0.3 à +0.3) permet de la trouver aux jumelles dans les lueurs crépusculaires cette semaine ; ensuite elle perd de l’éclat et va se trouver trop bas sur l’horizon en raison de l’inclinaison de l’écliptique pour être repérable, même aux jumelles. Cette période est en revanche une excellente fenêtre d’observation sous les tropiques. Elle atteindra son élongation Est maximale le 30 juillet ; sa prochaine conjonction inférieure aura lieu le 26 août. Sa dernière conjonction inférieure date du 20 avril, sa dernière élongation maximale du 18 mai

- Elle est en phase gibbeuse décroissante ; sa fraction éclairée passe de 92% à 75%.

JPEG - 77.7 ko
parcours de Mercure 1er juin- 4 novembre 2017

- Son mouvement est direct du 3 mai au 13 août. Elle a achevé sa boucle de rétrogradation le 21 mai ; elle entamera sa prochaine rétrogradation le 13 août. Ci-contre son parcours du 1er juin au 4 novembre ; les autres planètes sont positionnées au 1er juin.

- Devant la constellation des Gémeaux (Gem) depuis le 21 juin, elle arrive devant le Cancer (Cnc) le 4 juillet à 22h49 ; longitude 117°52’ (28e CAN), latitude +1°52’ (descend). Elle s’y trouve jusqu’au 16 juillet.

- Dans le signe du Cancer (90° à 120°) depuis le 21 juin, elle entre dans celui du Lion (120° à 150°) le 6 juillet à 2h07 et reste dans ce signe jusqu’au 25 juillet.

- En héliocentrique, elle signe Lion du 26 juin au 2 juillet, Vierge du 2 au 8, puis Balance jusqu’au 17 juillet.

- En latitude Nord depuis le 14 juin (nœud ascendant), elle a atteint sa latitude maximale le 29 juin en héliocentrique (+7°0’)
- En géocentrique, elle atteint sa latitude maxima le 3 juillet à 3h37 : +1°53’23" (Lg 114°26’ -25e CAN).
- Elle sera à son noeud descendant le 23 juillet.

- En déclinaison Nord depuis le 14 mars, elle a atteint son maximum le 24 juin (+24°42’). Hors limites zodiacales depuis le 16 juin, elle rentre dans le rang le 2 juillet à 0h20 (déclinaison maximale du Soleil=23°26’12"). Elle atteindra un minimum le 16 août (+3°19’), remontera ensuite jusqu’au 10 septembre (+11°17’) et passera en déclinaison Sud le 2 octobre.

- Sa distance à la Terre : 1,279 à 1,181 UA, diminue depuis son apogée, le 22 juin ; prochain périgée le 23 août.

- Distance au Soleil : elle augmente de 0,344 à 0,390 UA ; elle a atteint son périhélie le 19 juin Prochain aphélie le 2 août.

Jupiter

- Elle est en quadrature Est au Soleil, le 4 juillet dans le plan équatorial , le 6 dans le plan écliptique.

- Elle est passée à l’opposition du Soleil le 7 avril ; elle se couche aux alentours de 1h30. Au début de la nuit, elle est au Sud-ouest à une vingtaine de degrés de hauteur alors que Saturne approche de sa culmination.
- Conjointe à la Lune le 1er juillet (en Premier Quartier)

GIF - 110.4 ko
parcours de Jupiter
du 1er juillet 2016 au 1er janvier 2018

- Devant la constellation de la Vierge (Vir) du 9 août 2016 au 15 novembre 2017

- Son mouvement est direct depuis le 9 juin ; elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 7 septembre et entamera sa prochaine rétrogradation le 9 mars 2018.

- Elle se rapproche de l’étoile Spica (alpha de la Vierge), à laquelle elle s’est déjà trouvée conjointe le 23 février ; elle y sera à nouveau le 9 septembre.

- Ci-contre son parcours du 1er juillet 2016 au 1er janvier 2018.

- Son éclat diminue légèrement, magnitude -2.0 et son diamètre apparent aussi : 37 secondes d’arc.
- Observer au télescope le passage de la grande tache rouge et le ballet de ses satellites :

GIF - 9.6 ko
Jupiter et ses lunes 4 juillet 23h

- le 4 juillet à 23h, les quatre lunes galiléennes sont joliment alignées dans leur ordre naturel à l’Ouest de Jupiter
- Tous les phénomènes observables sur la fiche Ephebdo imprimable.

GIF - 646.4 ko
Jupiter, Io et son ombre
21 juin photo source

- Dans le signe de la Balance du 9 septembre 2016 au 14 octobre 2017. En héliocentrique, elle signe Balance du 9 août 2016 au 10 septembre 2017.

- Sa distance à la Terre augmente de 5,278 à 5,404 UA ; elle est passée au périgée le 8 avril ; prochain apogée le 25 octobre.

- Sa distance au Soleil : 5,452 UA le 9 juillet, diminue depuis son aphélie le 17 février. Elle se rapproche désormais du Soleil pendant 6 ans environ, jusqu’à son prochain périhélie le 20 janvier 2023.

- En latitude Nord depuis le 9 novembre 2013, elle a atteint sa latitude maximale en héliocentrique le 28 décembre 2016 (+1°18’). Maintenant, elle descend jusqu’au 12 décembre 2022 et passera à son noeud descendant le 26 février 2020.
- En géocentrique, elle a atteint sa latitude maximale annuelle le 6 avril (+1°34’) ; prochain minimum le 12 novembre (+1°0’).

- En déclinaison Sud depuis le 21 septembre 2016, elle a atteint son maximum annuel le 6 juin (-3°55’) ; prochain minimum le 6 mars 2018 (-17°24’). Elle atteindra son minimum absolu en décembre 2019 (-23°18’).

GIF - 172.2 ko
Jupiter et Saturne 9 juillet 23h
GIF - 270.2 ko
repérer Jupiter et Saturne 1er juillet 22h30

Saturne


- Elle se trouve à une vingtaine de degrés au sud-est au début de la nuit, culmine aux alentours de 0h30 et se couche aux alentours de 5h00.
- Conjointe à la Lune le 7 juillet

- Elle est passée à l’ opposition du Soleil le 15 juin. Nous sommes encore dans la période propice pour son observation ; mais sa hauteur de culmination n’excède pas 23° pour notre latitude. Sa prochaine conjonction au Soleil aura lieu le 21 décembre.

GIF - 250.9 ko
parcours de Saturne 01 09 16-03 01 19

- Devant la constellation d’Ophiuchus du 18 mai au 18 novembre en raison de son mouvement rétrograde ; elle y reprendra son mouvement direct le 25 août ; elle était auparavant devant le Sagittaire (Sgr) depuis 24 février ; elle y restera ensuite jusqu’au 16 décembre 2020

- Son mouvement est rétrograde du 6 avril au 25 août (du 28e au 12e degré du signe du Sagittaire). Elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 1er décembre.
- Ci-contre son parcours du 1er septembre 2016 au 3 janvier 2019.

- L’inclinaison de ses anneaux passe de 26,7° à 26,8° en juillet ; cela signifie que nous voyons majoritairement son hémisphère Nord.
- Élongation maximale de Titan à l’Ouest le 6 juillet à 8h41

- Dans le signe du Sagittaire du 18 septembre 2015 au 20 décembre 2017 en géocentrique et du 30 mars 2015 au 14 décembre 2017 en héliocentrique.

- Sa distance au Soleil (10,059 UA) augmente de juillet 2003 à avril 2018.

- Sa distance à la Terre augmente depuis son périgée le 15 juin de 9,078 à 9,124 UA ; prochain apogée le 21 décembre.

- En latitude Nord, elle descend en héliocentrique depuis le 31 janvier 2012, elle passera à son nœud descendant en février 2020.
- En géocentrique elle a atteint son maximum annuel le 18 mai. Elle descend jusqu’au 22 février 2018 (à +0°52’). Minimum précédent le 12 janvier (+1°16’).

- En déclinaison Sud du 9 septembre 2010 au 26 mars 2026, elle a atteint un minimum le 7 mars (-22°5’). Prochain maximum le 26 juillet (-21°55’). Elle sera à son minimum absolu en octobre 2018 (-22°46’).

Neptune

GIF - 31.7 ko
localiser Neptune 2 juillet 4h zoom
GIF - 171.9 ko
localiser Neptune 2 juillet 4h

- Devant la constellation du Verseau, elle est du matin et commence tout juste à devenir observable en fin de nuit, avant le début de l’aube. Elle se lève aux alentours de 1h00 et se couche au lever du Soleil. Mais, passé ce début de période, la Lune sera une gêne pendant une quinzaine de jours.

- Elle est passée en quadrature Ouest au Soleil, le 4 juin. Sa prochaine opposition aura lieu le 4 septembre ; la précédente date du 2 septembre 2016 et sa dernière conjonction au Soleil du 2 mars.

GIF - 149.4 ko
parcours de Neptune de 2011 à 2022

- Son mouvement est rétrograde depuis le 16 juin (15e POI). Elle reprendra son mouvement direct le 22 novembre à la longitude 341°28’ (12e POI) et achèvera sa boucle de rétrogradation le 13 mai 2018.

- Ci-contre son parcours devant le Verseau de 2011 à 2022
- Elle est dans le signe des Poissons de 2011 à 2025.

- Sa distance au Soleil (29,948 UA) diminue très lentement de 1968 à 2042. Cette variation est liée à sa révolution autour du Soleil, qu’elle effectue en 164 ans. A ce sujet, découvrez les particularités très délicates des approches et éloignements de Neptune dans cet article de Jean Meeus

- Sa distance à la Terre : 29,382 UA le 9 juillet, diminue depuis son apogée le 2 mars. Prochain périgée le 4 septembre.

- En latitude Sud depuis 2003, elle descend jusqu’en 2043 en héliocentrique.
- En géocentrique, elle a atteint un maximum dans ses fluctuations annuelles le 11 février : -0°50’. Prochain minimum le 21 septembre (-0°56’).

- En déclinaison Sud de 1944 à 2026, elle a atteint son maximum annuel le 13 juin (-7°1’). Prochain minima le 11 novembre (-8°7’).

Uranus

GIF - 92.7 ko
localiser Uranus 2 juillet 4h zoom
GIF - 142.5 ko
localiser Uranus 2 juillet 4h

- Elle se lève aux alentours de 2h00 et devient observable en fin de nuit ; elle est passée en conjonction au Soleil le 14 avril

- sa prochaine opposition aura lieu le 19 octobre. La dernière date du 15 octobre 2016.

GIF - 106 ko
parcours d’Uranus
devant les Poissons 1er mars 2016-10 janvier 2020

- Devant les Poissons jusqu’en mai 2018, son mouvement est direct depuis le 29 décembre 2016 ; elle est sortie de sa boucle de rétrogradation le 15 avril et elle entamera la nouvelle le 3 août. Ci-contre son parcours devant le Verseau de 2011 à 2022

- Dans le signe du Bélier
- en héliocentrique, de janvier 2011 à septembre 2018
- en géocentrique, de mai à août 2010, puis de mars 2011 à mars 2018, et encore de novembre 2018 à mars 2019.

- Sa distance au Soleil : 19,921 UA, diminue ; dernière aphélie en février 2009, prochain périhélie en août 2050.

- Sa distance à la Terre diminue : 20,092 UA le 9 juillet. Elle est passée à l’apogée le 14 avril. Prochain périgée le 19 octobre.

- En latitude Sud depuis le 21 décembre 1984 :
- en héliocentrique, elle a atteint son minimum le 4 janvier 2007 ; elle monte et passera à son noeud ascendant en 2029.
- En géocentrique, elle a atteint un palier annuel de latitude maximale le 28 avril (-0°33’). Prochain minimum le 8 octobre (-0°36’).

- En déclinaison Nord du 9 avril 2011 au 17 juillet 2053, elle a atteint son minimum annuel le 27 décembre 2016 (+7°28’). Prochain maximum le 2 août (+10°24’). Elle atteindra son maximum absolu en 2034 (+23°41’)

GIF - 155.7 ko
Vénus, Uranus et Neptune 1er juillet 4h30

Vénus


- Du matin, elle se lève à 3h38 le 1er juillet et à 3h33 le 9 pour notre localisation, soit 2 heures 44 minutes avant le Soleil.

- Elle a atteint son élongation maximale le 3 juin. Sa dernière conjonction inférieure date du 25 mars. Sa prochaine conjonction supérieure aura lieu le 9 janvier 2018.

- son éclat, qui était maximal le 26 avril (-4.6), décroit légèrement : magnitude -4.1.

- En phase gibbeuse croissante, elle a passé son Premier Quartier le 4 juin ; durant cette semaine, sa portion éclairée passe de 62% à 66% ; son diamètre apparent diminue de 18 à 17 secondes d’arc environ. Voir les phases de Vénus.

JPEG - 94.4 ko
parcours de Vénus 1er mai- 29 novembre 2017

- Devant la constellation du Taureau (Tau) du 28 juin au 29 juillet.

GIF - 98.6 ko
Vénus devant le Taureau 9 juillet 4h30
GIF - 151 ko
Vénus devant le Taureau 3 juillet 4h30

- Elle se trouve à moins de 8° des Pléiades du 3 au 8 juillet et à moins de 8° des Hyades du 4 au 18 ; à suivre de jour en jour ; cela peut s’observer dans des jumelles à grand champ.

- Ci-contre son parcours du 1er mai au 29 novembre 2017 ; les autres planètes sont positionnées au 1er mai.

- Son mouvement est direct du 13 avril 2017 au 5 octobre 2018 ; elle a achevé sa boucle de rétrogradation le 18 mai.

- Dans le signe du Taureau (longitude 30° à 60°) depuis le 6 juin , elle entre dans celui des Gémeaux (longitude 60° à 90°) le 5 juillet à 2h00 et reste dans ce signe jusqu’au 31 juillet.

- En héliocentrique, elle signe Poissons du 24 juin au 13 juillet.

- Sa distance au Soleil : 0,727 UA diminue depuis son aphélie le 12 juin. Prochain périhélie le 3 octobre.

- Sa distance à la Terre augmente de 0,919 à 0,981 UA ; elle est passée au périgée le 25 mars ; prochaine apogée le 10 janvier 2018.

- En latitude Sud depuis le 9 mai (nœud descendant), elle atteint sa latitude héliocentrique minimale le 5 juillet à 5h33 : -3°23’, à la longitude 17e POI ; elle l’a atteinte le 23 juin en géocentrique (-2°43’). Elle monte et passera en latitude Nord (noeud ascendant) le 30 août.

- En déclinaison Nord depuis le 30 janvier, elle a atteint un minimum le 28 avril. Elle monte et atteindra un maximum le 6 août (+21°58’) ; elle passera en déclinaison Sud le 17 octobre.

- Images planétaires, site de Marc Delcroix
- Images planétaires, ciel profond et autres trésors célestes sur la galerie d’images d’astrosurf.

ASTEROÏDES – PLANETES NAINES

- (134340) Pluton

- Conjointe à la Pleine Lune le 9 juillet

GIF - 247.9 ko
parcours de Pluton
1er déc 2014 - 30 nov 2018

- Devant la constellation du Sagittaire de 2006 à 2023 et dans le signe du Capricorne de fin 2008 à 2024, elle est au périgée le 7 juillet et à l’opposition du Soleil le 10. Son opposition précédente date du 7 juillet 2016 et sa conjonction précédente du 7 janvier.
- magnitude 14.2 ; diamètre apparent 0,12" (1,2 dixième de secondes d’arc). Elle est observable avec un bon instrument toute la nuit.

- Son mouvement est rétrograde du 20 avril au 28 septembre du 20e au 17e degré du signe du Capricorne ; elle achèvera sa boucle de rétrogradation le 18 janvier 2018.

- Elle atteint son périgée le 7 juillet à 23h42 : au plus près de la Terre à 32,346 45 UA soit 4,851 milliards de kilomètres ; (longitude 288°10’ -19e CAP ; latitude +0°46’ -descend). Cela est lié à son opposition au Soleil qui a llieu le 10 juillet à 6h20 dans le plan écliptique. A partir de là sa distance à la Terre augmente, jusqu’à son prochain apogée le 11 janvier 2018 ; apogée précédent le 9 janvier 2017.

- Sa distance au Soleil augmente de 33,358 à 33,363 UA. Elle sera à l’aphélie en 2114 (49,31 UA).

- En déclinaison Sud depuis 1988, elle descend lentement en fluctuant au gré de ses rétrogradations. Elle a atteint son maximum annuel le 4 avril (-21°9’). Prochain minimum le 28 octobre (-21°47’) ; minimum précédent le 3 novembre 2016 (-21°26’). Elle atteindra son minimum absolu en octobre 2022 : -23°6’

A l’opposition

JPEG - 51.8 ko
astéroïdes à l’opposition 2 juillet 2h

- (3) Junon, m 9.8, devant l’Ecu de Sobieski (Sct) et (5) Astraea devant le Sagittaire (Sgr), le 2 juillet

JPEG - 53.7 ko
astéroïdes à l’opposition 8 juillet 2h

- (270) Anahita, m 10.3, devant le Sagittaire (Sgr), le 8 juillet

Au périgée

GIF - 215.7 ko
localiser Junon 2 juillet 2h

- (3) Junon le 9 juillet aux alentours de 19h : au plus près de la Terre à 2,091 UA ; magnitude 9.7 ; devant l’Ecu de Sobieski (Sct).

- 

A remarquer

avec un instrument et/ou photographiquement

GIF - 160.4 ko
Pallas près Alrescha
3 juillet 5h

- Le 3 juillet vers 5h, l’ astéroïde (2) Pallas (magnitude 9.8) se trouve à 1° au sud de l’étoile alpha des Poissons, magnitude 4.3.

COMETES

- Comètes observables de magnitude 12 ou moins :
- C/2015 V2 (Johnson) : mesurée à magnitude 7.2 le 14 juin, elle est un peu moins brillante que prévu. Elle est devant la Vierge (Vir) et reste observable dans de bonnes conditions jusqu’en juillet. Elle passe à son noeud descendant le 5 juillet et s’en va donc vers le Sud ; elle est passée au périgée le 5, au périhélie le 12 juin.

- C/2015 ER61 ( PanSTARRS ) : récemment découverte, elle a eut un sursaut d’éclat le 4 avril comme on le prévoyait. Elle a atteint la magnitude 6.2 le 7 avril ; elle n’était plus qu’à 8.6 le 3 juin ; elle suit le chemin du Soleil et se trouve devant le Bélier (Ari), assez difficile à saisir dans les lueurs matinales.

- 41P/Tuttle-Giacobini-Kresak : mesurée à magnitude 9.5 le 14 juin, son éclat diminue lentement et elle reste en excellentes conditions d’observation ; elle descend à l’Est d’Ophiuchus, le long de la Voie Lactée.

- 71P/Clark : mesurée à magnitude 10.4 le 14 juin, devant le Scorpion (Sco), trop bas pour être appréciable sous nos latitudes. Au périhélie le 30 juin.

- Autres comètes observables, voir aerith.net
- Photos de comètes ; galerie d’images de SpaceWeather

Au périhélie
- Le 3 juillet, 2016 VY17, magnitude 20.

ACTUALITE ASTRONAUTIQUE

- sur le site de la Cité de l’Espace. Le retour de Thomas Pesquet de l’ISS.
- sur le site de l’ESA
- sur le site du CNES

Missions en cours
- Mars, en route pour une nouvelle étape, rétrospective de 13 ans et 44 kilomètres d’exploration du rover Opportunity.
- Dernières images de Curiosity

- La sonde Cassini autour de Saturne. C’est la fin de la mission : lancée en 1997, à l’oeuvre depuis 2004, elle a entamé, le 30 novembre dernier, la manœuvre qui la précipite vers sa fin : elle incline de plus en plus son orbite. En avril, elle a effectué son 126e et dernier tour autour de Titan, la plus grosse lune de Saturne. Elle doit traverser 22 fois le plan des anneaux à partir du 22 avril et faire sa plongée définitive le 15 septembre. Elle a fait sa deuxième traversée le 1er mai. Vidéo des sons recueillis lors de sa première traversée de l’espace beaucoup plus vide que ce que l’on pouvait imaginer entre Saturne et ses anneaux sur space.com.
- les dernières images de Cassini au JPL ; site en français

- New Horizons : Pluton le 14 juilllet 2015 et d’autres objets transneptuniens prévus pour les années à venir. Prochaine cible : KBO-2014 MU69 le 1er janvier 2019. Dernières nouvelles Dernières nouvelles
- La sonde Dawn autour de Cérès. Dernières nouvelles Astronews
- La sonde Juno autour de Jupiter. Dernières nouvelles Astronews
- Les leçons de Rosetta

DECOUVERTES et PUBLICATIONS

- Fêtes des Rêves 8-9 juillet

Rappels
- La lettre de l’IMCCE de juin ; n° 135 : *Le solstice d’été de 2017 *Observer le ciel du mois de juin, les constellations et leurs légendes : Lyre, Cygne, Aigle, Scorpion, Sagittaire *Des solutions contre la pollution lumineuse
- La lettre du guide du ciel n°123. (1er juin 2017) de Guillaume Cannat
- Astronews du 6 juin ; au sommaire : CR conférences : Rencontre avec une comète ; Le rayonnement de Hawking ; Relativité et Cosmologie ; Les aventuriers de l’Astronomie ; Pluton, les nouveaux mondes. Ondes Gravitationnelles, troisième détection ; Thomas Pesquet, le retour ; Un Soyuz amélioré ; ISS, une bactérie « inconnue » découverte ; Exoplanètes, Epsilon Eridani, un système comme le nôtre ? ; GJ 625-b, encore une super Terre ? ; JUNO, de nouvelles observations ; Uranus, ses pôles magnétiques ; Space X, premier étage et capsule spatiale recyclée vers l’ISS ; EXOMARS, deux sites d’atterrissage choisis ; Psyche, mission avancée par la NASA ; La matière noire.

- Astrosurf magazine numéro 86, la revue d’astronomie pratique mai-juin 2017

Coups de coeur
- le son des étoiles transposé dans le domaine audible
- la Voie Lactée du coucher au lever du Soleil, timelapse source
- La Terre tourne, timelapse d’une année en vidéo accélérée, une merveille !

Mais encore
- Les nouvelles du ciel de PGJ Astronomie sur ce site
- Blog Autour du ciel de Guillaume Cannat

- Notre environnement stellaire et galactique
- Site pédagogique sur la cosmologie
- Observation et dessin en astronomie
- Fil d’actu de Ciel et Espace

- Découvrir ou approfondir l’Astrologie conditionnelle avec Ariana.
- Le ballet des coïncidences, Opéra conditionaliste de Jean Pierre NICOLA [7], une magistrale démonstration astrométrique de la merveilleuse cohérence de notre système solaire.

- 

UTILE

- Une calculatrice pour astronomes : calcule le Jour Julien, la déclinaison du Soleil, l’Equation de Temps et la longueur du Jour.
- Convertisseur de calendriers
-  Redéfinition de l’Unité Astronomique, distance moyenne en la Terre et le Soleil. Voir : 149 597 870 700 mètres exactement. La Terre s’y trouve le 4 avril et le 5 octobre.
- Convertisseur de coordonnées
- Convertisseur de distances
- Astrophotographie, pratique et théorie, cours en ligne sur afanet.fr.

VOTRE EPHEBDO

PDF - 195.8 ko


- Les cartes sont obtenues avec les logiciels - Stellarium
Cartes du ciel 3.8 ou Atlas virtuel de la Lune

Notes

[1"Cagouille" est un mot du patois charentais, mon pays natal, pour désigner l’escargot. Il porte sa maison sur son dos, sa coquille est en forme de spirale, son pied adhère au sol et ses antennes sont dressées vers le ciel.

[2noter que la page Wikipedia comporte une erreur : de nos jours, le Soleil se trouve devant la constellation des Gémeaux du 21 juin au 20 juillet et non pas du 21 mai au 21 juin comme il est écrit

[4au centre du champ de Lasco C3, la magnitude des objets visibles est d’environ 7, et, en sa périphérie elle atteint m9 ; cela est variable en fonction de l’activité solaire : en cas de grosse éruption les objets peuvent être cachés dans l’éclat des matières éjectées.

[5Pour la même latitude (approximativement ), retrancher 4 minutes par degré de longitude si plus à l’Est ; ajouter 4 minutes si plus à l’Ouest. Pour autre latitude consulter PGJ Astronomie ou l’IMCCE.

[6Les dates de maximum sont corrigées d’après les données de l’IMO

[7père du RET fondateur de l’école d’astrologie conditionnelle

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?



Recherche personnalisée


articles de cette rubrique


Accueil > Du 1 au 9 juillet 2017
Plan du site | Espace privé | SPIP | contact | accueil